Ne pas se croire seul(e)

Publié le 13 juin 2017

L’association Contact, qui travaille à créer des conditions de dialogue entre les personnes homosexuelles et leurs familles, propose une soirée de parole(s) à Saint-Nazaire.

Contact est une association nationale qui a une vingtaine d’antennes partout en France. La plus proche de Saint-Nazaire est à Nantes, et cet éloignement n’est pas forcément adapté à tous, même s’il est vrai que certaines personnes préfèrent l’anonymat de la grande ville », explique Marc Grihon, Nazairien membre de Contact Nantes. De là l’organisation cette semaine d’un temps d’écoute et de parole à Agora 1901, sur le même modèle que ceux qui se tiennent chaque mois à Nantes, un peu comme un banc d’essai. « Des membres de Contact ont rencontré des Nazairiens lors de la Gay Pride* 2016. Ces derniers ont exprimé un vrai manque de lieu de parole sur l’agglomération. Il y avait fort heureusement un bar du centre-ville, mais il devra fermer en septembre – je précise : juste un bar ouvert à tous, mais où les homos, les bi et les transsexuels n’ont pas besoin de se cacher. Nous allons donc tenter de délocaliser Contact en créant ici un groupe de parole, mais nous nous devons d’abord de tester la demande car cela implique de former un animateur sur place. »

Un groupe qui initierait et favoriserait les échanges entre les personnes homosexuelles et leurs parents, leurs fratries, leurs amis. « Nous nous adressons autant aux parents qui doutent de l’orientation sexuelle de leur enfant, et qui ne savent pas comment en parler ou réagir, qu’à ceux qui l’apprennent par leur fille ou fils ou par un concours de circonstances. Parce que l’homosexualité déstabilise souvent les familles, même les plus bienveillantes, en renvoyant à des remises en cause, à de l’incompréhension et à des inquiétudes quant à l’avenir. » Mais aussi à ceux qui découvrent leur propre sexualité et qui ne peuvent ou ne savent pas comment en parler. Un moment privilégié et protégé où tout peut se dire et s’entendre. Un lieu ouvert où on peut témoigner de ses doutes, de ses échecs, de ses réussites, de ses colères, de ses indignations. De ces silences qui torturent, de ces mots qui ne dépassent pas les lèvres ou qui les franchissent avec une maladresse blessante, de ce qui remet en cause les certitudes, de ce que cela chamboule en soi, des difficultés à accepter cette nouvelle donne, souvent parce que l’on a peur de ce qui pourrait advenir de la souffrance des personnes que l’on aime. « Et également de ce qui va mieux, de ce qui va bien, du bonheur d’être amoureux ou de voir son enfant bien dans sa peau, malgré la Manif pour tous, les régressions et les exactions, en Tchétchénie ou plus près de chez nous. »

Mireille Peña

*La première Gay Pride a eu lieu le le 28 juin 1970 aux Etats-Unis, un an jour pour jour après les émeutes de New York suite à une énième descente violente de la police dans le bar gay The Stonewall.

• Vendredi 16 juin, de 19h30 à 21h30, Agora 1901 (2 bis, av. Albert-de-Mun).
Renseignements : 07 68 33 92 26, www.asso-contact.org/44
• La première Marche des Fiertés de Saint-Nazaire, initiée par la nouvelle association Queer’Amann (association LGBT+), se tiendra ce samedi 17 juin, de 14h à 17h, place de L’Amérique latine.

"L’association Contact intervient en milieu scolaire pour prévenir des dépressions graves, les suicides ou les conduites à risques. Elle a mis en place une ligne nationale d’écoute anonyme et gratuite : 0805 69 64 64."

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales