Le café associatif de l’Assos Tomate est-il dans la boîte ?

Publié le 09 janvier 2018

Nous les avions rencontrés il y a huit mois. Ils étaient alors trois et encore dans un projet à peaufiner. Ils ne sont plus que deux, entourés d’une bande d’amis motivés, et ils ont bien avancé. Le point.

Estuaire. En avril dernier, vous nous disiez imaginer une ouverture à Saint-Nazaire en septembre 2017, nous sommes en janvier 2018... Que s’est-il passé ?
Léo Blandin. En effet, mais nous n’avons pas fait du sur-place, nous avons énormément avancé. Les bases administratives sont posées, les plans comptables réajustés, les producteurs et les transformateurs sélectionnés, un local possible trouvé. Ce n’est plus qu’une question de sous, le nerf de la guerre.

Estuaire. Le projet en lui-même a-t-il évolué ?
Maxime Blandin. Non car il était déjà bien réfléchi : un lieu de rencontre et d’échange, ouvert à tous de 14h à tard le soir, même le dimanche et le lundi. Pour résumer, ce sera un vrai bar avec une petite restauration conviviale, ne proposant que des produits des Pays de la Loire et de Bretagne. Mais aussi et surtout un bar participatif, qui n’accueillera pas uniquement des consommateurs, mais des acteurs de sa vie : événements culturels, cours, ateliers, jeux, débats, conférences... tout y sera possible, toutes les propositions et initiatives entendues. Ce sont les adhérents qui lui donneront son âme et son énergie.

Estuaire. Vous avez donc trouvé le bon local ?
MB. Dans l’idéal, oui, en plein centre-ville, avec une licence 4. Nous l’imaginons déjà avec un décor de récup’, dans la veine du Pot au lait de Liège, connu pour sa folie. Nous y installerons un frigo solidaire à l’extérieur et un système de café solidaire (NDLR : deux cafés payés, dont un offert à une personne en difficulté). Nous créerons aussi une buvette mobile pour les associations demandeuses et les petits festivals locaux.

Estuaire. Mais ?
LB. Mais le centre-ville est cher, très cher. Nous avons des économies, mais il nous manque 20 000 euros pour être crédibles auprès des banques. C’est pourquoi nous venons juste de lancer un financement participatif pour des préachats de consommations et des adhésions à l’association. Il est également possible de précommander le jeu de cartes Dans les cordes*, un combat de boxe anglaise qui se mène à deux, que nous avons créé avec l’illustrateur Mickaël Ravin et l’aide d’amis expérimentateurs.

Estuaire. A quelle date envisagez-vous maintenant l’ouverture ?
MB. Eté 2018.
LB. Avec une première année sans salariés. Notre objectif étant bien sûr de participer à l’économie sociale et solidaire, et d’être créateurs d’emplois.

Propos recueillis par Mireille Peña

* Voir illustration en couverture de ce numéro.

LES PRÉ-VENTES
1 bière : 5 €
3 bières : 10 €
Cotisation un an : 15 €
Jeu Dans les cordes : 15 €
Cotisation + jeu : 20 €
Cotisation + jeu + 5 bières : 50 €

Renseignements : 06 35 54 79 34, page Facebook.
Pour participer : www.helloasso.com/associations/l-assos-tomate, www.danslescordes.com

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales