Qui est le festivalier des Escales ?

Publié le 09 janvier 2018

C’est la question que se posent régulièrement les organisateurs du festival nazairien. Présentation d’une étude sur les publics récemment rendue publique.

Avec 41 000 festivaliers en juillet 2017, les Escales enregistraient l’un de ses records historiques de fréquentation. « Mais il est important de se remettre en question en permanence, détaille Gérald Chabaud, son directeur. C’est pourquoi nous faisons une étude de nos publics, comme en 2015. » Avec un échantillon de près de 2 000 personnes, cette enquête nous apprend d’abord que le festivalier moyen est une femme active ligérienne de 37 ans qui vient accompagnée de ses amis et achète son billet en ligne.
Le public des Escales est principalement motivé par la programmation, l’ambiance et la proximité géographique. D’ailleurs, 70 % est originaire de Loire-Atlantique, dont 20 % de la Carene. A part ces locaux de l’étape, environ 40 % ont fait spécialement le déplacement et la même part faisait du tourisme dans la région. Les mécontents sont rares. Seuls 4 % des festivaliers ont critiqué l’attente au cashless ou la propreté des toilettes. « Nous avons bien progressé sur les boutiques cashless, déclare Gérald Chabaud. Avec sept minutes d’attente maximum pour recharger sa carte, notre objectif est atteint. »

Associations et partenaires
Cette dernière édition, dix associations s’étaient engagées à faire vivre les espaces de restauration avec une scénographie adaptée au focus du programme et une carte privilégiant des produits bio et locaux. La Chrysalide, association qui gère un collège privé adapté aux élèves ayant des troubles de l’apprentissage, participait pour la deuxième année consécutive. « C’est une aventure fédératrice qui mobilise une centaine de bénévoles dans la bonne humeur, selon Patricia Abellard, la directrice. Nous générons en trois jours 17 % du budget annuel de l’association. Cela nous permet de financer le salaire des professeurs et de souder nos adhérents. » Au total, les dix associations présentes ont généré 405 000 euros de chiffre d’affaires*. En 2018, une douzaine de stands associatifs seront ouverts, et il est déjà possible de déposer un dossier auprès du festival, qui étudiera le sérieux et l’originalité de chaque projet.
« Je ne connaissais pas le milieu culturel, je pensais que c’était des rigolos avec leur guitare, confie pour sa part Sébastien Renault, directeur d’une entreprise locale de travaux publics qui met à disposition des moyens logistiques pour l’installation des scènes. Mais j’ai découvert que ce sont des vrais pro ! C’est enrichissant de sortir de son secteur professionnel habituel. » En 2018, un nouveau club des partenaires verra le jour pour mieux accueillir et davantage mettre en relation les entreprises qui soutiennent le festival.
L’association va maintenant devoir relever un nouveau défi avec les aménagement du Petit Maroc : la démolition du parc expo et de la scène Estuaire après l’édition 2018. Le directeur se projette : « En 2019, nous avons envie de monter un palier. » Espérons que les “escaliers“ graviront aussi cette marche…

Emmanuel Lemoine

* 20 % du CA est reversé aux Escales.

Les Escales : 27-29 juillet 2018, destination Melbourne, Australie. Ouverture de la billetterie le lundi 15 janvier. Bureau des Escales, 23 rue d’Anjou à Saint-Nazaire, 02 51 10 00 00, www.festival-les-escales.com

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales