LES TUCHE 3

(France 2018) comédie d’Olivier Baroux avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Claire Nadeau. Durée : 1h40.

Affiche

Devenu maire, Jeff Tuche se réjouit de l’arrivée du TGV dans son cher village. Malheureusement, le train à grande vitesse ne fait que passer, sans s’arrêter à Bouzolles. Déçu, Jeff Tuche tente de joindre le président de la république pour que son village ne reste pas isolé du reste du territoire. Sans réponse de l’Elysée, Jeff ne voit plus qu’une seule solution pour se faire entendre: se présenter à l’élection présidentielle… Profitant de circonstances politiques imprévisibles, Jeff Tuche et toute sa famille vont s’installer à L’Elysée pour une mission à haut risque : Gouverner la France.

Ciné Malouine : Avant-première. Sam : 20h30.

BELLE ET SéBASTIEN 3 : LE DERNIER CHAPITRE

(France 2018) aventure de Clovis Cornillac avec Félix Bossuet, Clovis Cornillac, Tchéky Karyo. Durée : 1h37.

Affiche

Deux ans ont passé. Sébastien est à l’aube de l’adolescence et Belle est devenue maman de trois adorables chiots. Pierre et Angelina sont sur le point de se marier et rêvent d’une nouvelle vie, ailleurs... Au grand dam de Sébastien qui refuse de quitter sa montagne. Lorsque Joseph, l’ancien maître de Belle, ressurgit bien décidé à récupérer sa chienne, Sébastien se retrouve face à une terrible menace. Plus que jamais, il va devoir tout mettre en œuvre pour protéger son amie et ses petits...

Ciné Malouine : Dim : 15h.

NORMANDIE NUE

(France 2018) comédie de Philippe Le Guay avec François Cluzet, Toby Jones, François-Xavier Demaison. Durée : 1h45.

Affiche

Au Mêle sur Sarthe, petit village normand, les éleveurs sont touchés par la crise. Georges Balbuzard, le maire de la ville, n’est pas du genre à se laisser abattre et décide de tout tenter pour sauver son village… Le hasard veut que Blake Newman, grand photographe conceptuel qui déshabille les foules, soit de passage dans la région. Balbuzard y voit l’occasion de sauver son village. Seulement voilà, aucun normand n’est d’accord pour se mettre à nu…

> lire Zoom

Ciné Malouine : Mer : 18h. Ven, Mar : 20h30.

Cinéville : Mer : 14h05, 18h30, 20h45. Jeu, Ven, Mar : 14h05, 16h20, 18h30, 20h45. Sam : 16h20, 18h30, 20h45. Dim : 10h50, 14h05, 16h20, 18h30, 20h45. Lun : 14h05, 16h20, 18h30.

LA MONNAIE DE LEUR PIèCE

(France 2018) comédie d’Anne Le Ny avec Julia Piaton, Baptiste Lecaplain, Margot Bancilhon. Durée : 1h30.

Affiche

Paul, Nicolas et Charlotte, trois frères et sœur, ont toujours pensé qu’ils hériteraient de la riche tante Bertille. Hélas pour eux, à la mort de la vieille dame, ils découvrent qu’elle a tout légué à Eloïse, cette cousine exaspérante et pot-de-colle qu’ils n’avaient pas vue depuis longtemps. En faisant à nouveau irruption dans leur vie, que cherche-t-elle exactement ?

Ciné Malouine : Mer : 20h30.

VENDREDI VENUS BLANCHE

(France 2017) film de Jean-Louis Vincendeau. Durée : 0h40.

Affiche

Le film, ce film est un « objet de vision », « de la vision en acte », « Une réalité immatérielle ». Des personnes jeunes ou moins jeunes, débutantes ou davantage aguerries, se retrouvent sur un plateau, s’emparent de costumes, de rôles, de textes mis à disposition avec un canevas préparé.

Ciné Malouine : Dim : 18h (en présence du réalisateur Jean-Louis Vincendeau).

ICE MOTHER

(République Tchèque, Slovaquie, France 2017) drame de Bohdan Sláma avec Zuzana Kronerová, Pavel Novy, Marek Daniel. Durée : 1h45.

Affiche

Hana, 67 ans, se sent seule depuis la mort de son mari. Ses deux fils lui rendent régulièrement visite, mais les repas de famille se terminent invariablement en disputes... Lorsque Hana rencontre Broňa, qu’elle sauve par hasard de la noyade, elle fait connaissance avec un groupe de nageurs en eau libre dont la spécialité est de braver les rivières glacées. Avec eux, c’est tout un monde qui s’ouvre à elle. Hana intègre leur bande et s’initie à la baignade en eau froide, apprenant à son tour à repousser ses limites et à bousculer ses habitudes. Sa vie s’en trouve dès lors bouleversée...

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 14h30. Jeu, Dim : 21h. Ven : 16h15. Sam : 17h50. Mar : 18h45.

MAKALA

(France 2017) drame d’Emmanuel Gras avec Kabwita Kasongo, Lydie Kasongo. Durée : 1h36.

Affiche

Au Congo, un jeune villageois espère offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti sur des routes dangereuses et épuisantes pour vendre le fruit de son travail, il découvrira la valeur de son effort et le prix de ses rêves.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 16h30. Jeu : 18h30. Ven : 21h. Sam : 16h. Dim : 14h30, 18h40. Mar : 16h15.

L’INTRUSA

(Italie 2017) drame de Leonardo Di Costanzo avec Raffaella Giordano, Valentina Vannino, Martina Abbate. Durée : 1h35.

Affiche

Naples. Aujourd’hui. Giovanna, travailleuse sociale combative de 60 ans, fait face à une criminalité omniprésente. Elle gère un centre qui s’occupe d’enfants défavorisés et offre ainsi une alternative à la domination mafieuse de la ville. Un jour, l’épouse d’un criminel impitoyable de la Camorra, la jeune Maria, en fuite avec ses deux enfants, se réfugie dans ce centre. Lorsqu’elle lui demande sa protection, Giovanna se retrouve confrontée, telle une Antigone moderne, à un dilemme moral qui menace de détruire son travail et sa vie.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 19h. Jeu : 16h30. Ven : 14h15. Sam : 14h, 20h30. Mar : 20h50.

AMI-AMI

(France 2018) comédie romantique de Victor Saint Macary avec William Lebghil, Margot Bancilhon, Camille Razat et Jonathan Cohen. Durée : 1h26.

Affiche

Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure amie, Nefeli, jeune avocate déjantée. À peine installés, les deux potes se jurent de ne plus jamais tomber amoureux, de vivre d’amitié et d’histoires sans lendemain.

Cinéville : Tous les jours (sauf Dim) : 13h50, 16h, 18h10, 20h05, 22h25. Dim : 11h, 13h50, 16h, 18h10, 20h30.

L’éCHANGE DES PRINCESSES

(France 2017) historique de Marc Dugain avec Lambert Wilson, Anamaria Vartolomei, Olivier Gourmet, Catherine Mouchet, Kacey Mottet Klein. Durée : 1h40.

Affiche

Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans.

Cinéville : Mer, Jeu, Ven, Sam : 18h. Dim : 11h, 18h, 21h15. Lun, Mar : 14h05, 18h, 21h15.

LA SURFACE DE RéPARATION

(France 2018) drame de Christophe Regin avec Franck Gastambide, Alice Isaaz. Duée : 1h34.

Affiche

Franck vit depuis 10 ans en marge d’un club de foot de province. Il connait bien les joueurs et les protège autant qu’il les surveille. Un soir il rencontre Salomé, belle et ambitieuse, qui jette son dévolu sur un ancien champion venu finir sa carrière au club.

Cinéville : Tous les jours (sauf Dim) : 14h, 16h05, 20h, 22h15. Dim : 14h, 16h05, 21h20.

PENTAGON PAPERS

(Etats-Unis 2018) drame de Steven Spielberg avec Tom Hanks, Meryl Streep.Durée : 1h55.

Affiche

Une histoire vraie relatant les premières révélations dans la presse US de secrets d’État. Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham (Meryl Streep) s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee (Tom Hanks) pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations.

Cinéville : Avant-première. Lun : 19h45.

Au revoir là-haut

 

Un homme aux épaules affaissées raconte son histoire. Ses mots deviennent des images : l’armistice de la guerre de 14-18 est sur le point d’être signé, pourtant le sang gicle, la boue explose sous les obus, les hommes courent au milieu du chaos, une nuit rouge de terre et de feu les enveloppe. Albert (Albert Dupontel) et Edouard (Nahuel Perez Biscayart), pas vraiment des amis, juste des soldats copains de terreur, échappent de justesse à ce dernier carnage. Mais la France n’attend pas ces témoins de l’indicible : la banque où travaillait Albert comme comptable a trouvé un remplaçant, Edouard, l’artiste de bonne famille, a perdu sa mâchoire : des gueules cassées, comme on les appelait, défigurés de dehors et de dedans. La France se reconstruit, la France veut oublier en encensant ses héros tombés dans la glaise et ses imposteurs. Bien assise sur ses médailles à distribuer, elle laisse les opportunistes se remplir les poches. “La France reconnaissante” reconnaît qui elle veut, et surtout pas les poilus égarés. Edouard et Albert, ces deux doigts d’une main mutilée, vont trouver leur vengeance amorale dans cette société immorale : ils vont monter une escroquerie aux monuments aux morts, ces milliers de figures de pierre victorieuses qui égrènent les noms des disparus aux cœurs des villes et villages de la douce France.

Albert Dupontel prenait un risque en adaptant le roman à succès de Pierre Lemaitre (Prix Goncourt 2013). L’auteur de polars réussissait en effet là un magnifique pamphlet pacifiste sous la forme d’un roman populaire digne d’Eugène Sue. Fidèle à cette veine, Albert Dupontel a enrichi ses images de couleurs chaudes, presque brûlantes, s’inspirant des masques de Cocteau, de la naissance de l’art moderne, de l’esthétique des Années folles, folles de créativité et du déni de la mort, folle de la crise de 29 si proche et de la peur d’une nouvelle guerre, si proche aussi. Il passe du réalisme à l’expressionnisme le plus foisonnant, c’est aussi magnifique que trouble, cruel que malicieux. S’appuyant sur des acteurs impressionnants, tels Nahuel Perez Biscayart (l’inoubliable Sean de 120 battements par minute) ou Laurent Lafitte dans le rôle d’une petite frappe médaillée, il va pour le meilleur au bout de son style pour extirper de la supercherie le souvenir d’une génération perdue. Un seul bémol à cette réussite, une musique omniprésente et redondante qui pollue les émotions. Mais nous le savons, Dupontel a du mal à doser, c’est son talent…

Mireille Peña

Avis à chaud d’un spectateur
« MAGNIFIQUE ! Je suis tellement émerveillée que j’ai déjà envie de revenir le voir, et surtout de lire le livre. » (Violette, 26 ans).

 

(France, 2017) comédie dramatique de Albert Dupontel avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte. Durée : 1h57.

 

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales