Retour à la liste de la catégorie Associations
mer. 18 avril 2018 Associations # Saint-Nazaire

Chacun son chemin…

Le projet d’expression artistique “Empreintes” met le cap sur des itinéraires de Nazairiens. Feuille de route.

« L’idée est de travailler de manière intergénérationnelle et pluridisciplinaire sur la notion de parcours, de passages ou d’étapes vécus par les uns et par les autres, dans et à travers la ville, que ce soit au niveau personnel, social ou encore professionnel, résume Marie-Pierre Sou, directrice de la Maison de quartier d’Avalix Quartiers Nord, porteuse de cette initiative. La ligne de conduite d’Empreintes n’est pas définie à l’avance puisqu’elle se concrétisera au fil du temps, en fonction des participants et des intervenants mobilisés. »

L’initiative empruntera en effet plusieurs directions, via trois ateliers de création conduits par différents chauffeurs artistiques : voie(x) du slam (écriture et accompagnement musical) avec le poète Pamphile Hounsou et le guitariste Alvy Zamé, pérégrinations visuelles (photographies, images, graphisme…) avec la graphiste designer Laëtitia Cordier, trajectoires vidéo (portraits filmés) avec le vidéaste Badre Belhaja. « Les séances seront régulières jusqu’à la fin du mois de juin et feront l’objet d’une restitution publique et festive le 15 septembre place Poincaré. »

D’ici là, les animations se tiendront dans les différents quartiers Nord de Saint-Nazaire, à savoir le Petit-Caporal, l’Ile-du-Pé, la Berthauderie et Robespierre : « Tout le monde, jeunes, adultes et familles, peut y participer gratuitement et s’investir dans une ou plusieurs des propositions puisqu’elles n’auront pas lieu simultanément. En revanche, les portraits filmés ne concerneront que cinq ou six personnes qui voudront bien se prêter à l’exercice de se raconter face à la caméra. »

“Empreintes” serait donc comme une aventure à expérimenter pour laisser sa trace, s’imprégner de celle des autres, découvrir des géographies et des vecteurs multidimensionnels illustrant son ou ses voyages personnels dans la vie et la ville : tout est possible, l’histoire de ses histoires est à construire tout en mouvement.

Partager votre avis