Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 09 oct. 2018 Associations # Saint-Nazaire

Trois associations, un lieu, un esprit

L’Astrolabe 44, Chemins de clowns et Banc Public créent ensemble un pôle de pratiques théâtrales ouvert à toutes les différences.

Fernand Jourdain, Cathy Bouëssé et Pierre Reipert.

Les trois compagnies nazairiennes ont décidé de partager lieu et savoir-être. Le lieu, c’est ce qui s’appelle pompeusement sur le papier “Théâtre Gambetta”, soit l’équivalent de deux salles de classe offrant un vaste espace de travail et de répétition au 67 bis, rue de Cardurand. « Ce local mis à disposition de l’Astrolabe 44 par la Municipalité est très agréable. Il a une âme, celle des compagnies qui nous ont précédés, et celle de toutes ces personnes qui le fréquentent aujourd’hui. Je dirais qu’il favorise l’éveil. Comme nous ne l’occupons pas tous les jours ni à toutes les heures, nous sommes toujours à l’écoute des demandes des besoins des autres. Christophe Rouxel l’a par exemple utilisé l’année dernière pour son atelier de direction d’acteur, et Fernand, quand il a monté Chemins de clowns. Nous avons toujours travaillé avec d’autres associations à travers divers partenariat, mais maintenant, nous voulons aller plus loin », explique Pierre Reipert, président d’Astrolabe, mais aussi comédien et metteur en scène amateur.

Fernand, c’est Fernand Jourdain, clown marcheur, lui-même membre-fondateur de l’Astrolabe 44. « L’Astrolabe et moi, c’est une vieille histoire d’amitié artistique. Quand j’ai créé la Cie Chemins de clowns en 2017, nous avons rapidement signé une convention pour un usage partagé du lieu. Mais nous espérons dépasser le simple cadre de la collaboration technique. L’Astrolabe est tourné vers le théâtre de texte, Banc public vers le théâtre gestuel, Chemins de clowns vers l’univers du clown. Il se dessine déjà des échanges de compétences et des passerelles de savoir-faire. Et, surtout, nous partageons les mêmes valeurs, c’est ce qui nous unit », ajoute ce dernier.

« En effet, nous travaillons pour un accès pour tous aux arts de la scène, contre l’exclusion liée au milieu social ou au handicap, et pour faire travailler ensemble des personnes de tous les horizons. De là cette idée de mettre en place en un même lieu un programme diversifié de stages et d’ateliers. Créer un pôle de lien social, nous y croyons », commente Cathy Bouëssé, directrice artistique de la compagnie professionnelle Banc Public.

Sont donc proposés à tous les publics dès cette rentrée un atelier d’improvisation, des stages de clown, de théâtre forum et de commedia dell’arte. Et quatre spectacles sont d’ores et déjà en genèse : Astrolabe 44 travaille à un Caligula, la célèbre pièce d’Albert Camus, et à un Bourgeois Gentilhomme made in Breizh, Chemins de clowns à un spectacle dadaïste de 14 clowns des plus originaux et Banc Public à Une femme dans la tourmente, une pure création à partir de témoignages de femmes de Saint-Nazaire.

« Par définition, le théâtre est l’art du lien. Nous ne sommes pas des consommateurs, nous nous sentons responsables de cet espace et de sa convivialité », insiste Pierre Reipert. Leur rêve ? Un lieu de représentation géré de la même manière… Collective.

Partager votre avis