Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 20 nov. 2018 Associations # Saint-Nazaire

Une nouvelle adresse pour Récup’util

Installée dans un garage depuis mars 2016, l’association nazairienne de récupération et transformation d’objets reçoit maintenant le public dans son nouveau local.
Le point avec Pascal Guitet, un de ses initiateurs.

Estuaire. Pourquoi ce déménagement ?
Pascal Guitet. Récup’util  a vu le jour en août 2016 au 34, rue de la Paix, mais nous étions trop à  l’étroit. Nous recherchions depuis longtemps un endroit plus spacieux, en centre-ville et à la portée de notre petit budget. Cette nouvelle boutique, juste en face du garage où nous continuons à stocker et à bricoler, est idéalement située. Ici, pour un prix modique, nous proposons à la vente nos objets, nous pouvons les mettre en valeur dans leur présentation, c’est chauffé et plus confortable, autant pour nous que pour le public.

Combien y a-t-il de bénévoles dans l’association ?
Nous tournons actuellement à cinq, ça va, ça vient, en fonction des disponibilités de chacun. Ceux qui trouvent du travail nous quittent, c’est normal. Sophie Tapiero, créatrice également de l’association, est partie vivre en Corse il y a quelques mois.

A qui vous adressez-vous ?
A tout le monde, toutes sortes de personnes sont intéressées, de tous les âges et conditions. Nous proposons, pour une adhésion de 15 euros par an, du prêt de matériel de bricolage, de jardinage, de vaisselle. Les adhérents peuvent se servir en visserie et utiliser notre atelier de bricolage. Nous donnons aussi des conseils ou des coups de main. On peut aussi rechercher un objet spécifique sur nos lieux de récupération.

Que peut-on vous proposer ?
Un peu de tout, petit électroménager, tablettes et téléphones, informatique*, vaisselle, déco, jeux, jouets, CD, DVD, matériel de jardinage et de bricolage, petits meubles et tout ce qui roule… Nous récupérons de vieux vélos à la déchetterie de Méan-Penhoët, que nous remettons à neuf. Pour cela, nous avons une convention avec la Carène depuis deux ans. Nous ne prenons pas de gros mobilier, il n’y a pas assez de place, ni d’anciens téléviseurs cathodiques. Les personnes peuvent nous contacter par téléphone pour un enlèvement gratuit ou venir directement à la boutique l’après-midi. Cela fait partie de l’esprit de Récup’Util : rendre service, bidouiller, faire avec… le Système D.

* En plus de la vente directe, pour couvrir les frais, l’association récupère tous les équipements électroniques défectueux, DEEE, pour les démanteler, et dont les composants sont revendus aux recycleurs.

Partager votre avis