Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 04 déc. 2018 Associations # Saint-Nazaire

Le Carillon des portes qui s’ouvrent

Briser la vitre opaque qui sépare les personnes sans domicile fixe des autres, c’est l’objectif du réseau Carillon, dont la première franchise sociale se crée à Saint-Nazaire, portée par l’ASC (Association Solidarités et Créations).

Recharger son téléphone portable, se laver les mains, donner un coup de fil, entreposer temporairement des affaires, réchauffer son repas au micro-onde, aller aux toilettes… Boire un café, manger une viennoiserie ou un plat chaud, se faire couper les cheveux ou raser, faire réparer ses souliers par un cordonnier, aller voir un film au cinéma… “Comme tout le monde”. Les choses les plus apparemment banales pour le tout-un-chacun deviennent terriblement compliquées, voire impossibles, pour les personnes sans-abri : c’est sur ce constat de l’évidence que la toute jeune association la Cloche lançait en 2014 le Carillon, réseau solidaire citoyen regroupant des commerçants de proximité et des habitants du 11e arrondissement de Paris désireux de rendre des services et surtout de changer de regard sur les gens de la rue. Depuis, la Cloche et ses Carillon ont essaimé puisque l’on en trouve maintenant plusieurs à Paris et sur quatre autres villes de France (Lille, Lyon, Bordeaux et Nantes).

Du confort dans l’inconfort

Pictogrammes des services proposés.

Que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit aucunement de remplacer les associations et services sociaux,  mais d’un dispositif de solidarité et de relations bienveillantes.

Le principe est simple et l’engagement purement moral : les commerçants “carillonneurs” proposent les services qu’ils peuvent et veulent bien rendre en affichant un pictogramme autocollant bleu sur leur vitrine, les particuliers achètent aux commerçants répertoriés un produit solidaire  (un café, une coupe de cheveux…) à offrir sous forme de bons en attente à une personne à la rue. Outre cette petite participation à du “confort dans l’inconfort”, il s’agit bien de tenter de réconforter en cassant les codes et les clichés, et de réhabiliter les possibles rencontres humaines.

Lancé sur les stands solidaires du dernier festival Les Escales par la Cloche Nantes et l’ASC, le projet d’une franchise sociale du Carillon à Saint-Nazaire a déjà réuni plusieurs structures intéressées au Trait d’Union* de Saint-Nazaire, dont Philippe Anache, président de l’association des commerçants des marchés de Saint-Nazaire, Séverine Avignon, directrice de Cinéville, le MarSOINS et Culture du Cœur. Et ce sera donc l’ASC** qui aura le rôle de coordinateur.

Citoyens comme commerçants et partenaires prêts à carillonner n’ont plus qu’à rejoindre le mouvement naissant.

* Trait d’union : accueil de jour de l’ASC.
** Pour rappel, c’est également l’ASC qui porte la chorale Au clair de la rue de Saint-Nazaire, chorale qui accompagne les personnes de la rue lors de leur dernier voyage.

Partager votre avis