Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 02 avril 2019 Associations # Pornichet # Saint-Nazaire # Trignac

Alors, on danse !

Après un travail dans leurs classes respectives, les enfants des écoles dansent ensemble sur la musique live du trio Amãn lors des Rencontres Musiques et Danses traditionnelles organisées par l’Usep.
Ils invitent déjà tous ceux – petits et grands – qui aiment danser à venir les rejoindre le 25 mai prochain sur le port de Saint-Nazaire.

Bal Trad’ public sur la place de l’Amérique latine de Saint-Nazaire.

Cela fait maintenant onze ans que l’Usep*, le secteur sportif de la Ligue de l’enseignement, fait danser les enfants de la petite section de maternelle au CM2 et leurs enseignants. Et sept ans que le grand bal public qui en résulte quitte préaux et gymnases pour faire gambiller le cœur de Saint-Nazaire. Cette année, ce sont 100 classes de la Carene et 30 de Cap Atlantique qui se retrouvent par niveaux d’âges depuis le 25 mars pour mettre leurs danses en commun autour du trio Amãn.

« Les enseignants volontaires sont formés par l’Usep à des danses traditionnelles de toutes origines. Ils travaillent ensuite durant l’année scolaire avec leurs élèves sur les pistes musicales enregistrées par le trio Amãn**, notre partenaire depuis la genèse du projet. Au printemps, les enfants sortent de leurs classes pour danser ensemble dans des bals animés par les musiciens. Par groupes de 150 à 200 comme cette semaine à Trignac, Pornichet ou Guérande, environ 20 bals par an, ou tous ensemble, soit plus de 3 000, comme au LiFe de Saint-Nazaire ce 1er avril », explique Pascal Bouchon, délégué Usep secteur de Saint-Nazaire et ancien directeur de l’école de Saint-André-des Eaux.

« Notre trio fait un gros travail d’arrangements contemporains sur le répertoire choisi par l’Usep. Nous fusionnons folk et musiques du monde, nous y intégrons des percussions latines et des instruments originaux. Nous jouons sur une scène centrale, au plus proche des enfants qui découvrent la musique live et les musiciens. Il n’est pas question de séparer la musique des danseurs car ils ne sont pas devant un écran ou une TV. La musique est ici plus un moyen qu’une fin : bouger, échanger, faire la fête, prendre du plaisir dans un groupe, renvoyer l’énergie, déguster les sons et les rythmes. L’objectif est de les faire danser, bien sûr, mais aussi de leur donner le goût du spectacle vivant. Aucun bal ne se ressemble, et c’est hyper touchant de voir tous ces petits heureux. On est plus dans une transmission de sensations que de styles musicaux », continue Hervé Batteux, membre du trio Amãn et de l’association nazairienne Tamtam production qui gère la partie artistique du dispositif.

« De même lors des grands bals qui ont lieu sur l’espace public à Saint-Nazaire en fin d’année scolaire. On y vient en famille, les enfants y amènent leurs parents, leur apprennent les danses, le contraire même d’une démonstration sur podium », reprend Pascal Bouchon.

En couple, en trio, en ligne, en pas comptés… les danses, bien que très proches des originales, nécessitent des écritures particulières adaptées au répertoire moteur des plus petits, certains enseignants n’hésitant pas à s’affranchir des codifications en créant leurs variantes. « Les différentes versions des classes se marient, et cela fonctionne. Rien n’est grave si l’esprit de la danse est respecté : agir avec d’autres et avec la musique, s’enthousiasme Pascal Bouchon. Ce qui fait la singularité du projet du secteur de Saint-Nazaire est la liberté qu’il se donne de se promener dans le paysage artistique, de le revisiter, hors de tout stéréotype. Et le nombre d’enfants concernés. »

Le bal des enfants donne d’ores et déjà rendez-vous à tous les amateurs de fête le 25 mai prochain sur le port de Saint-Nazaire où il introduira la parade des bateaux lors du grand événement Débord de Loire.

* Union sportive de l’enseignement du premier degré.
** CD Le Bal Trad’ (18 titres. Tam Tam Label/Coop Breizh), avec Fanch Landreau au violon, Youenn Landreau au stick Chapman, et Hervé Batteux à la batterie et aux percussions. Disponible sur le site www.tamtamproduction.fr (11 €, dont 1 € reversé à l’Usep).

Ce mercredi 3 avril, à 11h, sera signée au LiFE une convention entre la Ville et le Groupement nazairien des associations de l’Usep. En reconnaissance de ses actions autour des pratiques sportives menées depuis de nombreuses années à Saint-Nazaire, la Ville a décidé de lui accorder une subvention annuelle renouvelable de 10 000 euros.

Partager votre avis