Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 25 juin 2019 Associations # Saint-Joachim

Les fulleurs de la Brière

Le Full contact briéron ouvre ses portes le 10 septembre prochain au complexe sportif de Saint-Joachim avec du full-contact, comme son nom l’indique, de la self-defense, du renforcement et du secourisme.

Les huit stagiaires entourent Sloane Fourage (4e en partant de la gauche).

Une nouvelle association vient compléter l’offre de sports de combat dans la région nazairienne. Entre Donges, Pontchâteau, Trignac, Saint-André-des-Eaux et Saint-Nazaire, où la discipline est déjà présente, l’association Full contact briéron souhaite proposer cette forme de boxe pieds-poings à Saint-Joachim. « Nous aimons la Brière, nous voulions donc nous installer ici et, surtout, ne pas empiéter sur le secteur géographique des autres associations de full-contact. Saint-Joachim était donc la commune parfaite, en plus, nous avons été très bien accueillis par la municipalité », explique Sloane Fourage, trésorière et fondatrice de l’association avec son mari, Gaël. Un accueil qui devrait être tout aussi bienveillant du côté des clubs puisque le couple a côtoyé ceux de Trignac et Saint-André-des-Eaux fondé par Manuela Bernard, qui n’est autre que… la mère de Sloane Fourage. Pour cette dernière, plusieurs fois championne de France dans trois types de combat (semi-contact, light-contact et full-contact), l’entente entre clubs est réelle : « Il y a des arrangements entre certains clubs pour les créneaux horaires. Par exemple, pour préparer sa ceinture noire, Gaël a pu aller à Donges alors qu’il est licencié à Saint-André. On se connaît tous, c’est agréable. »


Engagement envers tous

Un couple de sportifs donc, mais aussi un couple engagé au service des autres. A 30 ans, Sloane Fourage est pompier volontaire depuis onze ans et souhaitait devenir professionnelle depuis ses 12 ans. « Mais il n’y a pas eu de concours entre 2013 et 2018, donc, après un baccalauréat professionnel en prévention et sécurité, j’ai entamé des études pour être infirmière. Je les termine cette année. » Gaël Fourage, quant à lui, est pompier volontaire depuis une vingtaine d’années et, à 42 ans, travaille en tant que marin-pompier.

Tous deux détenteurs d’un monitorat, ils ont ainsi créé leur propre association de full-contact le 25 avril dernier et accueilleront leurs premiers adhérents le 10 septembre. Officiellement, car le couple a déjà organisé un stage début mai. « Nous avons initié les huit participantes aux disciplines que nous proposerons à la rentrée : self-defense, full-contact, renforcement, secourisme. » Les entraînements seront ouverts à tous à partir de 12 ans, dont aux personnes présentant un handicap auditif ou en fauteuil roulant.

« Contrairement à ce que l’on croit, le full-contact est moins violent que le rugby, par exemple. Les coups sont portés au-dessus des hanches et, selon les disciplines, on favorise la technique, la précision et la rapidité ou la force et la puissance du coup. Pour ma part, je ne me suis jamais cassé le nez ! »

Vous pourrez le vérifier lors du rendez-vous que le club vous donne lors du Forum des associations de Saint-Joachim, le 31 août prochain. 

Partager votre avis