Retour à la liste de la catégorie Livres
mar. 04 févr. 2020 Livres # Besné # Saint-Nazaire

Voyage en Terre inconnue

A bord de “1492-Amphores poétiques”, son premier recueil de poèmes, Emmanuelle Rabu invite les lecteurs à rejoindre sa traversée des complexités intérieures.

Emmanuelle Rabu vit à Besné avec sa famille mais aime à s’isoler dans son petit atelier de Mesquer pour peindre, imaginer ses installations, écrire des nouvelles ou travailler ses photographies « avec une prédilection particulière pour la recherche sur le flou, l’inconstant, le temps pour nous insaisissable ». Son premier poème date du 5 mars 2016. Elle s’en souvient d’autant plus exactement que, depuis, elle n’a cessé d’assembler mots, images et émotions, « poussée par une urgence absolue ». Ses textes poétiques ne sont pas tout à fait inconnus dans la région puisque certains de ses calligrammes, associés à ses photographies, ont été récemment exposés à la P’tite Scène des Halles de Saint-Nazaire.

Elle livre aujourd’hui au public 1492-Amphores poétiques, à sortir cette semaine aux éditions Jacques Flament, tel un navire enfin rentré au port, le ventre chargé de 81 amphores rapportées du pays le plus mystérieux : soi. Mais qui dit amphores dit aussi épaves oubliées remontées du fond des mers, encore pleines de leurs contenus témoins de ce que fut le passé. « 1492, parce que c’est  l’année de la découverte du Nouveau monde par Christophe Colomb, comme ces poèmes sont celle de mon Nouveau monde », traduit la poète (terme qu’elle préfère à poétesse).

Un Nouveau monde construit à partir d’un texte central, Epeire Diadème, ce que se sent être l’auteure, autour duquel se file son rapport aux autres, son grand-père dont elle se réapproprie le droit à la filiation, les aimés, les artistes qui comptent comme le peintre, sculpteur et performeur Olivier de Sagazan, pour qui elle a « eu un éblouissement  émotionnel » quand elle a découvert ses œuvres à la Galerie des Franciscains de Saint-Nazaire en avril 2017, « un choc si puissant que j’ai voulu rentrer en poète dans son univers ».

Emmanuelle Rabu offre ici un objet hybride et charnel, d’une grande liberté de forme, un objet à lire et à regarder, graphisme et fond ne faisant qu’un. Sans ponctuation, les textes voguent sur le réel, l’imaginaire et le symbolique comme ils peuvent être lus de gauche à droite, de droite à gauche ou de haut en bas. Qu’ils soient silhouettes d’oiseaux, d’arbres, de phare, de bouteille, de coupe à boire, de collier de perles, de mouche ou de fourmi, ils ne demandent qu’à être caressés des yeux, bus mot par mot ou ressentis comme une exploration sensible de l’énigmatique humanité. 

 

///// RENCONTRE /////

Soirée de lancement de 1492-Amphores poétiques en présence d’Emmanuelle Rabu ce samedi 8 février à partir de 19h au Pré vert (30, rue du Maine), Saint-Nazaire. L’auteure lira une partie de ses poèmes, accompagnée par le violoniste JiM.
Gratuit.
Renseignements : 02 40 42 16 76.

Partager votre avis