Retour à la liste de la catégorie Portraits
mar. 17 mars 2020 - ven. 27 mars 2020 Portraits # Saint-Malo-de-Guersac

« Pars au-delà de toi, pars au-delà du Mec »*

La médiathèque Colette de Saint-Malo-de-Guersac invite le duo Meta Mec à s’emparer du lieu lors d’une soirée qui casse les codes entre musique, danse et arts plastiques.

« En tant que musicien, j’avais cette envie de me mettre en mouvement. » Au côté Ghel Nikaido, danseur de hip-hop brésilien, le Nazairien Ti Yann Février a réussi à « transgresser ce rapport entre un musicien et un danseur ». Au sein de leur duo Meta Mec créé il y a un an, les deux artistes laissent aller leurs corps et leurs sensations dans un tourbillon d’improvisation. « L’interprétation musicale n’est pas représentative d’un style en particulier, elle sert simplement le corps. Les instruments sont lâchés, on n’est plus tout à fait dans la maîtrise de l’accord parfait », explique Ti Yann Février en faisant référence à des artistes comme Jon Spencer, Patti Smith ou Iggy Pop. Mais ce lâcher-prise reste tout de même maîtrisé. « Nous fonctionnons un peu comme un match d’improvisation avec des thèmes que nous nous s’imposons. Cela peut être une chanson, un titre, une ambiance, un rythme… Et dans le temps imparti, on va se tenir à cette couleur. Nous sommes libres, mais avec quelques contraintes pour nous permettre de sortir d’une improvisation et d’en créer une nouvelle. »

Le duo s’est déjà produit au Vip, dans des halls de théâtre ou lors de vernissages. Il se mêle alors au public pour créer une intimité, un lien direct, comme lors d’un spectacle de rue. « Nous pouvons nous inclure dans n’importe quel endroit », et le vendredi 27 mars, Meta Mec investira la médiathèque Colette à Saint-Malo-de-Guersac. Là encore, Ghel Nikaido et Ti Yann Février innovent dans leur performance. Car en plus de la musique et de la danse, ils intègrent la voix au travers d’une lecture d’extraits de Divagations d’un danseur, un recueil de Ghel Nikaido écrit et pensé en langue française. « Notre histoire de Meta Mec est faite de rencontres. Et parmi elles, il y a celle avec la plasticienne Izabela Matos. Elle est très présente à Saint-Nazaire et nous a suivis lors de répétitions, spectacles ou séances photo. Il nous a semblé évident d’avoir sa présence pour ces lectures. » Elle aussi improvisera pour donner une interprétation visuelle des textes et poèmes. « Ce mélange est une nouveauté pour Meta Mec, mais nous n’inventons rien. Ce duo n’a que très peu de contraintes, dans la création, on se dit que tout est possible. » 

*Extrait de Métamec de Léo Ferré.

Partager votre avis