Retour à la liste de la catégorie Sortir
mar. 28 avril 2020 Sortir # Saint-Nazaire

Le festival Zones Portuaires dépaysera-t-il l’automne nazairien ?

Cette édition 2020 des Rencontres internationales Cinéma et Villes portuaires devait croiser les chemins de Barcelone et Bilbao, de la Catalogne et du Pays basque...

Une chose est certaine, cette 5e édition n’aura pas lieu aux dates prévues, du 9 au 14 juin, mais pourra-t-elle être repoussée à l’automne ? C’est la question qu’étudie l’association Cales obscures, organisatrice du festival de cinéma ouvert sur les ports du monde.

« Nous échangeons avec les autres festivals de cinéma de la région mais, comme tant d’autres, nous n’avons aucune visibilité, explique Clémence Leygue, chargée de production de l’événement. La programmation des avant-premières n’est pas un réel problème car elle se fait toujours au dernier moment. Par contre, nous n’avons pas en main tous les paramètres de nos partenaires et nous ignorons quelles seront les conditions sanitaires. »

En effet, le cinéma Jacques-Tati où ont lieu les projections sera-t-il ouvert ou n’aura-t-il pas clos sa programmation ? Les ateliers prévus avec les Pieds dans le PAF et au Local de Prézégat pourront-ils être maintenus ? Les projets avec le Conservatoire de musique et les Beaux-arts pourront-il être réalisés avec de nouveaux élèves ? Les collèges et les lycées seront-ils au rendez-vous un premier trimestre scolaire ? Les fidèles bénévoles seront-ils disponibles et sans crainte ?

« Notre festival se veut avant tout convivial, fait d’échanges. Même si tout allait bien en automne concernant l’épidémie, ce qui n’est pas dit, la population aura besoin de temps pour se remettre de cette épreuve. Oui, bien sûr, nous restons dans une perspective positive et aimerions rêver au report du festival, mais seulement si aucun public n’en est écarté, de par son âge ou sa fragilité, par exemple. Et que les conditions permettent de préserver l’esprit même de Zones portuaires, qui n’est pas que de découvrir des films et des cultures, mais aussi le partage, de l’amour du cinéma et le partage tout court. »

La plateforme des festivals de cinéma de la région doit à nouveau se réunir dans trois semaines. Tout le monde en saura peut-être alors un peu plus…

Page Facebook

Partager votre avis