Retour à la liste de la catégorie Sortir
mar. 07 avril 2020 Sortir # Montoir-de-Bretagne

Les CCAS totalement mobilisés

Les Centres communaux d'action sociale se concentrent sur la situation de crise liée à la propagation du Covid-19 tout en ne lâchant rien de leurs missions quotidiennes. Focus sur l'un d'entre eux, celui de Montoir-de-Bretagne.

A Montoir-de-Bretagne, les quatre agents en poste au CCAS sont toujours actifs bien qu’en télétravail depuis les mesures de confinement.

« Nous assurons un accueil téléphonique et des permanences par roulement dans nos locaux de la mairie afin d’absorber les urgences »

« L’équipe a été exceptionnellement renforcée par un agent d’un autre service de la Ville qui a répondu à un appel à volontariat pour participer à l’organisation d’un nouveau service “sur mesure” auprès des publics les plus fragiles, dont le développement des livraisons de courses, médicaments et chèques alimentaires », explique Géraldine Bonabal, responsable du CCAS de Montoir.

La structure ne constate pas à ce jour de situations nouvelles de fragilité, mais a accentué ses suivis et reste en veille constante, bien consciente que le confinement ne peut que renforcer la précarisation. « Nous avons eu l’obligation légale d’activer le plan canicule qui tient un registre de personnes recensées comme fragiles. Quatre-vingt-une personnes sont actuellement contactées, essentiellement des personnes âgées suivies par la référente Senior car il est primordial de vérifier que les dispositifs de prise en charge de la dépendance, comme le portage de repas à domicile, ne soient pas mis à mal et de continuer à évaluer de la capacité à rester à domicile dans de bonnes conditions. »

La première démarche a été de se positionner comme point d’entrée d’identification des situations de fragilité et de coordonner les actions à partir d’une évaluation fine dans l’objectif de mobiliser les réseaux de solidarité. « Avec ou sans confinement, le lien entre les différents partenaires est essentiel pour la mise en place de réponses, continue Géraldine Bonabal. Nous nous positionnons en point de convergence car nous connaissons les habitants et les partenaires, nous sommes l’échelon au plus près de la population et du maillage social. »

« Tout le monde se mobilise à l’échelon local, entre autre pour nous signaler des situations difficiles, preuve s’il en fallait que nous sommes sur un territoire de réseau »

« Notre mission auprès des publics fragiles est de veiller à l’accès aux besoins vitaux et d’assurer le lien avec les personnes déjà isolées. Nous faisons régulièrement le point, nous nous assurerons que tout va bien, nous mettons tout en action pour préserver le relationnel malgré la juste protection sanitaire, nous rassurons aussi, afin que les personnes ne craquent pas de solitude. On nous a par exemple posé des questions autour des décès, c’est compliqué pour les personnes âgées, cette prise de conscience de l’isolement devant la mort. »

Toutes les situations difficiles sont parfois évoquées en coopération avec les assistantes sociales de secteur de l’Espace départemental des Solidarités et du Clic Pilot’âge… L’équipe tient aussi à rendre hommage aux commerçants, médecins ou infirmiers à domicile qui sont également en éveil.

« Chacun doit aujourd’hui s’inquiéter de son voisin. Nous avons vu la mobilisation spontanée d’habitants, c’est précieux »

« Montoir a une tradition de maillage solidaire et une vie associative bien présente qu’il est aisé d’activer. Nous nous sommes par ailleurs enregistrés sur la plateforme de réserve civique mise en place par l’Etat pour activer si besoin des bénévoles. Nous ne pouvons évidemment plus assurer d’actions d’animations collectives, mais certains de nos prestataires nous ont proposé des solutions à distance pour garder le lien. La situation nous oblige à innover et à être encore plus réactifs. »

Le CCAS continue sa distribution de courrier aux personnes sans adresse fixe, sur rendez-vous.

Partager votre avis