Retour à la liste de la catégorie Sortir
mer. 08 avril 2020 Sortir # Saint-Nazaire

Les Maisons de quartier gardent le lien

Si les Maisons de quartier de Saint-Nazaire sont de fait fermées au public, elles n'ont pas pour autant arrêté de tisser les fils de trame qui les relient aux habitants.

Maison de quartier d’Avalix-quartiers Nord

– Dès le premier jour de confinement, l’équipe de la Maison de quartier a contacté par téléphone tous ses adhérents. Depuis, elle suit tout particulièrement les personnes qu’elle sait les plus fragiles, qu’elles soient âgées ou isolées.
– Des attestations de déplacement en FALC (Facile à lire et à comprendre) sont à disposition devant la Maison de quartier.
– Des administrateurs et la directrice de la Maison de quartier ont mis en place un numéro de téléphone portable spécial confinement (07 82 95 03 41) affiché sur la porte de la structure et dans les halls d’immeubles d’Avalix et du Petit-Caporal. Ils sont joignables par roulement de 10h à 12h tous les jours de la semaine, dimanche y compris. Inutile donc d’appeler sur le numéro habituel de la Maison de quartier.

« Les habitants appellent surtout parce qu’ils ont besoin de parler. Pour certaines demandes aussi, mais c’est plus rare : un enseignant a lancé un appel parce qu’il n’avait plus d’ordinateur, nous nous sommes mis en relation avec Snalis et le problème devrait être réglé, une vieille dame n’avait plus rien à manger et avait peur de sortir de chez elle, un administrateur qui habite tout près lui a fait ses courses. Les groupes sont par ailleurs restés en contact. Nous téléphonons aux personnes de l’atelier théâtre, dont le spectacle Une femme dans la tourmente a dû être repoussé en octobre, pour reparler du projet et pour leur donner du courage afin qu’ils ne lâchent pas l’aventure. Je sais qu’ils communiquent entre eux par WhatsApp. Nous sommes également en relation avec les familles des enfants de la Philharmonie des quartiers. Les intervenants de l’alphabétisation français gardent le lien avec les apprenants en leur envoyant des petits exercices. Notre animateur jeunesse reste en relation avec les jeunes du Petit-Caporal à travers les réseaux sociaux. Les choses se mettent en place au fur et à mesure, tout le potentiel associatif est en train de se connecter.  Par ailleurs, le quartier est très calme, les gens respectent les consignes, il n’y a pas d’attroupement. Nous sommes plus inquiets pour les familles dysfonctionnelles ou sur les conséquences que peut avoir la promiscuité dans des petits appartements. Pour l’instant, nous n’avons pas d’écho, mais nous nous sommes constitué un pôle ressources, au cas où. » (Marie-Pierre Sou, directrice de la Maison de quartier d’Avalix-quartiers Nord)

Contact : 07 82 95 03 41.
Page Facebook


Maison de quartier de la Bouletterie

– Les adhérents ciblés comme fragiles sont suivis par des appels téléphoniques.
– Mise à disposition d’attestations de déplacement (dont une partie en FALC) et de fiches de voisins solidaires.
– Mises à jour régulières d’informations utiles sur la page Facebook de la Maison de quartier.

« Si la Maison de quartier est physiquement fermée, nous sommes trois salariés sur six à travailler à distance et à garder le lien. Nous avions d’abord proposé des attestations de déplacement en français, arabe et anglais, mais il nous a vite semblé plus pertinent d’utiliser celles en FALC, très facile d’utilisation. La demande est importante, nous sommes quasiment à court de papier. Nous échangeons régulièrement par téléphone avec les membres de notre groupe Senior et de notre groupe Convivialité, constitué majoritairement de personnes isolées. Les accompagnants à la scolarité continuent à suivre les enfants et les familles, et sont en lien avec les établissements scolaires et la référente du service de la Ville. Le plus gros soucis est le manque d’ordinateur dans les familles, déjà que ce n’est pas simple pour les familles nombreuses qui sont confinées dans des appartements. Les collégiens peuvent être dépannés par le Département via leur collège, c’est plus compliqué pour les enfants en primaire. Finalement, le directeur de l’école Rébérioux a décidé de proposer des tirages papier à retirer à l’école. En partenariat avec la Maison de quartier Chesnaie-Trébale et la responsable de l’Espace civique, nous réfléchissons à l’élaboration d’un kit éducatif qui serait distribué aux familles. Pour les plus grands, l’animateur Jeunesse a créé un groupe WhatsApp qui continue à monter un voyage en Espagne. Il devait avoir lieu en juin et sera plus que probablement reporté aux vacances d’automne. Tous les projets à l’année continuent, en lien avec les bénévoles, le plus important étant de construire ensemble et de préparer l’après confinement. Les bénévoles de la Maison de quartier ont un rôle très important, ce sont eux qui font le relais, surtout avec ceux qui n’ont pas Internet, ils sont un peu comme des habitants “référents”. Ils nous remontent beaucoup d’informations, ils sont un maillon essentiels du lien avec tous les habitants. A part un point “critique”, les gens du quartier suivent les consignes de confinement. Cela a été un peu plus dur au début pour les jeunes, mais ils s’y sont maintenant mis sérieusement. En fait, c’est comme une veille collective, tout le monde fait attention à tout le monde. Il y a à la Bouletterie une forme de tradition de solidarité entre les gens, qui s’exprime d’autant plus en cette période. Il suffit d’entendre les applaudissements, les chants et les petits concerts tous les soirs à 20h : les habitants communiquent, partagent quelque chose et se disent “on est là”. » (Touati Merniz, directeur de la Maison de quartier de la Bouletterie).

Contact : mqbouletterie@wanadoo.fr
Page Facebook


Maison de quartier de quartier de la Chesnaie-Trébale

– Les adhérents considérés comme les plus exposés sont suivis par téléphone.
– Des attestations de déplacement en différentes langues et en FALC sont à disposition devant la Maison de quartier et chez le boucher du centre commercial de la Trébale.
– Edition du Petit Journal Tam-Tam distribué dans toutes les boîtes à lettres des quartiers de la Chesnaie et de la Trébale.
– Le numéro de téléphone de la Maison de quartier est toujours en service.
– Mise en place d’une écoute téléphonique spéciale confinement les lundi, mercredi et vendredi de 15h à 17h : 07 71 03 06 69.

>> La MQ Chesnaie-Trébale a déjà reçu des dons du Secours populaire et du Leclerc Immaculée.

« Nous sommes actuellement quatre salariés totalement opérationnels. Nous avons commencé par cibler nos adhérents les plus fragiles pour rester en relation régulière avec eux grâce à nos bénévoles. Ce n’est pas toujours simple car certaines familles changent souvent de numéro de téléphone et nous sommes dans la crainte de perte de contact. Nous avons également mis en place un numéro de permanence, lieu d’écoute, d’échanges, mais aussi de remontées de difficultés. Nous souhaitons en effet que tous les habitants puissent nous appeler, non uniquement nos adhérents. On nous a par exemple demandé de l’aide pour l’utilisation d’Internet ou pour des papiers administratifs, ce que nous essayons de faire à distance…

Au-delà du mal-être inévitable, on nous demande de trouver des solutions à des problèmes précis. Les animateurs continuent bien sûr à suivre leurs groupes, les liens entre bénévoles et accompagnants de scolarité des collégiens et lycéens ne sont pas distendus, de même entre les bénévoles et les apprenants de Français langue étrangère.

C’est plus complexe pour les plus petits. Le plus gros problème est l’accès aux ressources informatiques. Les enseignants de l’école Andrée-Chedid se sont organisés pour tenir des permanences de remise de cours sur papier et appellent tant que possible les familles. Mais c’est tout de même parfois très difficile, comme pour cette mère seule avec ses neuf enfants qui n’a Internet que sur son téléphone et qu’un animateur a réussi à remettre en contact avec l’école après quinze jours de coupure. Certaines familles n’ont pas l’habitude de s’occuper de cette façon de leurs enfants et n’ont par conséquent pas de matériel d’activité. Avec la Maison de quartier de la Bouletterie, nous avons commencé par constituer des petits kits avec des feutres, des crayons, etc. avec l’aide des bénévoles. Nous avons ensuite lancé un appel aux grandes surfaces. La Ville de Saint-Nazaire a débloqué un budget spécial et nous réfléchissons au mode de livraison. A ce jour, plus de 200 enfants ont été répertoriés et il nous reste d’autres familles à contacter.

Pour certains enfants, la Maison de quartier et l’école sont les seules ouvertures sur l’extérieur, et cette crise sanitaire fait ressortir toutes les fractures, numérique, sociale, économique, l’accès à la culture… 

Mais on ne sait pas tout, il se passe plein de choses en dehors de nous, sans nous. Il faudrait, après la fin du confinement, collecter toutes les histoires de solidarité et mettre en valeur la qualité humaine des gens du quartier, même de ceux qui sont habituellement connus par leurs voisins pour être des bougons ! Le confinement est très suivi, il y a vraiment peu de monde dehors, et par rapport aux conditions de vie de la plupart des habitants, chapeau ! » (Véronique Achallé, directrice de la Maison de quartier de la Chesnaie-Trébale)

Mise à jour du 15 avril : Les familles sont venues récupérer les dons les jeudi 9 et vendredi 10 avril en respectant les conditions liées au confinement.

Contact : 02 28 55 99 90 (07 71 03 06 69 les lundi, mercredi et vendredi de 15h à 17h)
Page Facebook

 

POUR SE PROCURER LES COURS EN VERSION PAPIER :

– Ecole Andrée-Chedid : demande au 07 85 01 72 03.
– Collège Pierre-Norange : retraits sur place les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 10h à 17h30.
– Collège Albert-Vinçon : demande au 02 51 76 66 31.

Maison de quartier de l’Immaculée-Beauregard

– Messagerie relevée chaque jour.
– Attestations de déplacement disponibles à Beauregard.
– Ecriture d’une gazette hebdomadaire.

>> La boucle gourmande 2020 est annulée.

« L’équipe complète est en télétravail et nous avons matière car il faut continuer de rédiger nos projets, d’anticiper, de rechercher des subventions, de nous projeter… Dès le début du confinement, nous avons pris contact avec nos adhérents qui en avaient le plus besoin, surtout des familles avec des enfants scolarisés que nous connaissions. Nous sommes en lien avec le collège Jean-Moulin et nous imprimons les cours de ceux qui ne peuvent pas le faire chez eux. Pour le primaire, ce n’est pas utile, l’école s’est de suite organisée.

Nous avons eu l’idée de la création d’une gazette hebdomadaire qui relaierait informations et petits clins d’œil. Nous l’envoyons par e-mail à tous nos adhérents et nous en imprimons quelques-unes, toujours selon les besoins de chacun. Nous sommes également très actifs sur Facebook. Le plus complexe est de prendre des décisions sur toutes les activités et événements prévus jusqu’à la fin du mois de juin : faut-il annuler, reporter ? Nous avons finalement décidé d’annuler la Boucle gourmande qui a tant de succès et qui devait se tenir le 17 mai, par respect pour les prestataires participants.

Il y a aussi la question de nos intervenants extérieurs d’ateliers, et ils sont nombreux. Certains adhérents nous ont déjà demandé des remboursements… Finalement, nous avons proposé aux intervenants de garder le contact avec leurs ateliers par vidéo ou envois de lien, et aux participants de bien vouloir jouer le jeu, au moins jusqu’à la fin avril, afin que leurs intervenants puissent continuer à être rémunérés. Après, on verra, on s’adaptera au mieux. » (Claire Bourbon, directrice de la Maison de quartier de l’Immaculée-Beauregard)

Contact : mqimmaculee@orange.fr
Page Facebook


Maison de quartier de Kerlédé

– Tous les adhérents de la Maison de quartier ont été contactés par e-mail.
– Des attestations de déplacement (dont une partie en FALC) sont à disposition devant la structure. Plus de 500 ont déjà été distribuées.
– Des fiches de voisins solidaires à afficher dans les immeubles ou sur ses fenêtres de maison individuelle sont également déposées devant la Maison de quartier.
– Les journaux et la Givebox sont accessibles à l’extérieur.
– La Maison de quartier a mis en place un transfert d’appel téléphonique de son numéro habituel (02 40 53 50 00).

« Nous sommes actuellement quatre salariés sur six à continuer à travailler en télétravail. Nous restons en relation avec nos usagers par téléphone. Ce sont surtout des personnes âgées qui appellent. Elles ont besoin de parler, de se sentir reliées, de dire ce qu’elles ressentent. Elles ont peur de sortir, peur d’être oubliées et sont dans un sentiment d’isolement même si elles sont en lien avec leurs familles. Le quartier a vu naître un réseau de solidarité et est plutôt calme. Pas mal de gens se promènent, mais il n’y a pas d’attroupement, on voit surtout des couples qui font leur balade. L’équipe se réunit en visio pour préparer au mieux les animations futures, espérons de cet été. En attendant, des choses se sont mises en place spontanément, les accompagnants scolaires sont restés en contact avec les enfants, une ex-intervenante s’est remise en rapport avec les anciens participants de son atelier mémoire pour leur faire des courses, les groupes constitués comme celui du Fort de Villès ou de tarot sont restés reliés, des intervenants à la Maison de quartier organisent des séances d’activité en visio ou envoient des liens, en peinture, yoga, zumba, pilate… Et le bouche à oreille fonctionne bien. » (Agnès Letilly, secrétaire et chargée d’accueil de la Maison de quartier de Kerlédé)

Contact : 02 40 53 50 00.
Page Facebook


Maison de quartier de Méan-Penhoët

– Mise à disposition d’attestations de déplacement en français, FALC et anglais (plus de 1 500 par jour).
– Permanence téléphonique.
– Mise  en place d’un troc de livres devant la Maison de quartier.

>> L’équipe (non complète) organisatrice du festival Bouge.

« Toute l’équipe est en télétravail, stagiaires y compris. Nous avançons sur tous les projets en cours, nous n’annulons rien pour l’instant. Les jeunes qui organisent le festival Bouge qui est prévu pour le 27 juin prochain se réunissent en visioconférences, comme les habitants qui sont sur la création d’un café associatif. Quant à nous, nous continuons à travailler sur notre projet de Lieu d’Accueil Enfants/Parents. On appelle les familles, on répond au téléphone et aux messages Facebook, l’animateur Jeunesse reste en relation avec les jeunes, les bénévoles à la scolarité ou à l’apprentissage du Français langue étrangère sont toujours en lien. Les intervenants extérieurs pour les ateliers proposent des vidéos ou d’autres formes d’activité de manière à ce que nous puissions les rémunérer normalement.

Nous allons lancer une question sur Facebook la semaine prochaine : « Raconte ton confinement”. Cela nous permettra de relever des besoins ou des idées. Nos passons chaque matin et chaque soir pour redéposer des attestions, cela nous permet aussi d’échanger – de loin – avec des habitants, et nous constatons qu’une importante solidarité s’est mise en place. Par exemple, un monsieur prend toujours une centaine d’attestations pour les distribuer dans les immeubles. Ce confinement amène de belles choses, et cela nous questionne pour la suite. Il faudra retrouver notre dynamique d’avant, mais également savoir conserver ce désir de collectif issu de la nécessité d’être séparés. » (Elisa Le Guenne, animatrice de la Maison de quartier de Méan-Penhoët)

Contact : 06 19 64 14 79 ou 02 40 66 04 50.
Page Facebook

Partager votre avis