Retour à la liste de la catégorie Cinéma
mar. 26 oct. 2021 Cinéma # Salle Jacques-Tati

[zoom] Julie en douze chapitres

(Norvège 2021) drame de Joachim Trier avec Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum.
Durée : 2h08.

Note de la rédaction :

Julie a bientôt trente ans. Elle étudie la médecine, puis la psychologie et finalement s’intéresse à la photographie.

Mais que veut-elle exactement ? Magnifiquement interprétée par Renate Reinsve, cette trentenaire scandinave semble naviguer à vue dans la vie, sans objectif précis, au fil de ses coups de cœur.  Cela pourrait être un récit d’une banalité affligeante, s’intéressant à une personnalité peu encline à se poser.  Pourtant, elle est directe et attachante. Parle sans fard, à mots crus et choisis de sexualité et de patriarcat. S’affirme, à contre-courant, avec une détermination nonchalante. Elle a peur de se laisser piéger, de n’être plus elle-même. Elle reconnaît « partir en vrille tous les six mois », se sent spectatrice de sa vie. Elle aime sincèrement, se passionne. Puis se détache.  Le ton choisi par le réalisateur Joachim Trier (Oslo, 31 août) semble anodin.

Tombée amoureuse d’Aleks, un dessinateur de bd à succès plus âgé qu’elle et en mal d’enfant, elle peine à s’engager. Ou résiste, avec ses armes, à une vie qu’on veut lui imposer.

Fuir et choisir

Comme chacune, elle trimbale son lot de blessures d’enfance. Elle agace, en perpétuelle insatisfaite, qui ne se plaint pas, mais varie. Elle croise la route d’Eivind lors d’un mariage où elle s’invite, sans gêne. Ils nouent un désir à la fois direct et distant. Une séduction brutale, qui bouscule leurs couples établis. Un lien irrésistible qui dans un moment magique, suspend le temps pour isoler les deux amants du monde. Julie sait toujours s’échapper pour demeurer elle-même et poursuivre sa route. Pourtant, personne ne sort indemne, ni ne laisse aucune trace chez les autres. La fausse légèreté de la narration embarque le spectateur dans une passivité confortable. La dernière partie du film ouvre une séquence très émouvante, inattendue. Un formidable portrait, délicat et sans complaisance, d’une femme du XXIe siècle.

Partager votre avis