Retour à la liste de la catégorie Cinéma
lun. 06 déc. 2021 Cinéma # Salle Jacques-Tati

[zoom] Les Magnétiques

(France 2021) drame de Vincent Maël Cardona Avec Thimotée Robart, Marie Colomb, Joseph Olivennes.
Durée : 1h38.

Note de la rédaction :

Pour son premier film, le réalisateur et scénariste breton Vincent Maël Cardona, nous replonge dans une époque révolue pas si lointaine. Les premières images nous ramènent pour ceux et celles qui l’ont vécu ou nous transportent pour ceux qui, comme le créateur, étaient bien trop jeunes pour avoir des souvenirs, au 10 mai 1981, dans une petite ville de province. Avec un salon de coiffure qui s’appelle Elysée Coiffure (la mode des jeux de mots tirés par les cheveux pour les capilliculteurs est apparue plus tard) et son bar La Ruche avec flipper. On entrevoit aussi le garage du père du narrateur, où son frère, Jérôme, héros du cadet et prince de la conduite à risques, travaille. Les habitants sympathiques de ce Triffouillis-les-Oies qu’on ne qualifie sociologiquement pas encore de désert rural s’agitent, égaient leur quotidien, pas toujours marrant, à coup de radio libre, de musique venue d’ailleurs et de fêtes entre potes.

L’histoire commence il y a quarante ans, presque pile. En visionnant le film d’époque aux détails soignés, le spectateur mesure à quel point cette période est lointaine. Une Europe de l’Est, de l’Ouest, un service militaire auquel on essaie d’échapper, des coupes de cheveux et des papiers-peints désormais kitschissimes. Et le son, omniprésent, réinventé pas seulement par Philippe et les outils de 2021.

Philippe, qui se découvre surdoué de la radio et des K7 (une vieillerie qui tient dans une poche et « fait » de la musique et du son) est un jeune homme attachant, pudique et amoureux. Philippe, c’est un peu le François Pignon d’hier en plus sensible et moins maladroit. Qui voit son horizon s’ouvrir grâce à une contrainte pénible qu’il voulait à tout prix éviter. Philippe, un génie des paradoxes et du son, qui se débat entre un amour naissant avec Marianne, des racines familiales fortes et compliquées et un destin personnel où la tragédie, écrite d’avance, fait irruption. Le monde entier débarque dans sa vie de jeune homme pudique des années quatre-vingt et c’est tant mieux pour le spectateur et la spectatrice, qui sortent regonflés de la salle.

Bande annonce de la séance d’écoute (samedi 11 décembre à 21h) 📻

Partager votre avis