Retour à la liste de la catégorie Expos
mar. 03 nov. 2020 Expos # Saint-Malo-de-Guersac

La maison Fallot : le “Lieu Unique” de l’art contemporain

Laurence et Laurent Fallot ont fondé l’association LFLF en 2015. Férus d’art contemporain, ils ouvrent leur maison aux artistes le temps d’une exposition-vente.

Œuvre de Claire Rigaud.

Mercredi 28 octobre, à quelques heures de l’annonce du confinement par le président de la République, rendez-vous avait été donné dans leur maison, sur l’île d’Errand, à Saint-Malo-de-Guersac. Dans ce petit coin de Brière, Laurence et Laurent Fallot préparaient la mise en place de leur nouvelle exposition prévu pour le 7 novembre. Les rumeurs du confinement devenant plus insistantes, c’était plutôt la mine des mauvais jours. Fallait-il annuler ou reporter ? Des questions qui restaient sans réponse. L’exposition prévoyait de mettre en avant onze artistes, avec ce mot d’ordre : « Petits formats, petits prix. »

Un manque de lieux d’exposition

Louis de Verdal.

Dans le paysage local, ces deux férus d’art détonnent, bouleversent les codes et surtout enrichissent les offres artistiques d’un territoire qui souffre réellement de lieux d’exposition. « C’est très compliqué d’exposer ici. Il y a peu de lieux qui le permettent. Dans les salles communales, les mairies refusent la vente des œuvres, ce qui est difficile pour les artistes qui doivent vivre. Les galeries d’art, si certaines font vraiment leur job, sont pour beaucoup des espèces de dépôts-ventes », souligne Laurence Fallot. Une demande qui a d’ailleurs été entendue du côté de Pornichet, qui a récemment ouvert une salle d’exposition à côté de la médiathèque. D’autant plus difficile d’exposer pour eux qui s’éloignent volontairement du marketing du marché de l’art contemporain. Cette démarche presque militante a quand même retenu l’attention du Lieu Unique de Nantes. «  mais ils nous demandaient une telle préparation administrative, nous n’avons pas voulu mettre le doigt dedans. C’était trop imposant pour nous », explique-t-elle. C’est pourquoi ils préfèrent pour le moment transformer leur maison en lieu d’exposition. « Lorsqu’on s’est installé dans cette maison trop grande pour nous, on s’est demandé ce que nous allions en faire. On s’est dit que nous n’allions pas attendre la retraite pour en faire quelque chose en relation avec notre passion. »

Une passion, une vie

Œuvres d’Emilie Collet.

L’art contemporain est en effet pour eux bien plus qu’une passion, c’est un art de vivre. « Nous pouvons nous passer de meubles, mais pas des objets d’art », indique la jeune femme. Toute leur maison leur est dédiée. Peinture et sculpture viennent habiter murs et recoins de chaque pièce. Des œuvres uniques d’artistes plus ou moins connus, ou méconnus. Leur lieu de vacances même est choisi en fonction des artistes qu’ils souhaitent rencontrer. Tout leur est prétexte pour sillonner la France à la recherche de ces perles, de ces coups de cœur qu’ils aiment tant faire partager. « Pour choisir un artiste, nous ne nous concertons pas vraiment même si, naturellement, nous sommes attirés par les mêmes œuvres. »

Et lorsqu’on leur dit qu’ils s’intéressent à l’art brut, la réaction est tout aussi vive : « Nous avons horreur d’être catalogués. Nous nous intéressons à tout. »

Cette passion militante a fait des émules, même à Saint-Malo-de-Guersac. « Lorsque nous avons créé l’association, nous avions pas mal d’amis qui adhéraient pour nous soutenir. Aujourd’hui, parmi les quarante adhérents, nous avons dix Malouins. Des gens qui s’intéressent vraiment à l’art. » Dans le ronron des expositions, Laurence et Laurent Fallot offrent une liberté que de nombreux artistes accompagnent. Et ce, malgré un défaut de soutien des institutions qui semblent bien trop frileuses.

///// Les onze artistes prévus /////

Le sculpteur et dessinateur Louis de Verdal, la peintre et céramiste Emilie Collet, le peintre et sculpteur Jean Estaque, la plasticienne nazairienne Claire Rigaud, Catherine Levert et ses collages, la pastelliste Aurélia Guérin, le peintre, graffeur et caricaturiste Tommie, les peintres Delphine Cadoré, Jean-Louis Cerisier, Paul-Léo Figerou et Laurence Font.

Partager votre avis