Retour à la liste de la catégorie Rendez-vous
mar. 26 janv. 2021 Rendez-vous # Pornichet

Le pari osé de Déam’bulle

Le festival de bande-dessinée pornichétin se déroulera le samedi 10 et le dimanche 11 avril. Première revue d’un événement qui doit s’adapter aux conditions sanitaires.

Christian Peultier réalisera l’affiche 2021.

Programmer un événement culturel en ces temps d’épidémie est un pari un peu fou. Mais pour la Ville de Pornichet, il s’agit avant tout de redonner de « l’espoir » aux gens, de leur offrir « une bouffée d’air » alors que le secteur culturel vit de plus en plus mal son empêchement. Les organisateurs veulent y croire. Ils ont donc acté la date du festival BD Pornichet Déam’bulle : il se déroulera le samedi 10 et dimanche 11 avril 2021. « Il devait se dérouler au printemps 2020, on l’a reporté à cette année. Il ne nous était plus possible de le repousser une nouvelle fois, en 2023, cela fait trop tard », confie Mylène le Pape, adjointe à la Culture de Pornichet. Le festival se tient en temps normal tous les deux ans, mais « En 2022, la médiathèque a déjà prévu un autre grand événement », explique Christelle Tripon, la directrice de la médiathèque Jacques-Lambert.
A la différence des éditions précédentes, qui, pour rappel, ont rassemblé près de 3 000 personnes, le choix a été de réduire le nombre d’auteurs invités. Une vingtaine au lieu des 40 habituels. « Notre festival étant familial, nous invitons des auteurs de tous les styles de bandes-dessinées, autant pour adultes que pour enfants, de la BD alternative au manga en passant par le comics », tient à préciser Christine Labas, bibliothécaire en charge du festival avec sa collègue Romane Gouraud-Guilloux.

BD jeunesse et adulte

Même si, pour l’heure, la liste des auteurs invités n’a pas encore été arrêtée, quelques noms ont déjà été révélés : Téhem et son Zap Collège qui a obtenu en 2003 l’Alph-Art du Meilleur Album Jeunesse 9-12 ans au festival international d’Angoulême, Miss Prickly, auteure de Mortelle Adèle, la BD qui fait fureur actuellement auprès des enfants, Ceka et son western gothique Billy Wild, Christian Peultier, dessinateur de la série Mirabelle, BD qui s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes par son ton très ironique, et à qui a été confiée la réalisation de l’affiche du festival, Dhafer, auteur du manga sur les malentendants Solios, et qui a terminé deuxième du prestigieux concours Magic International Manga Contest, ou encore le Nazairien Dominique Mainguy de Drôle d’Histoire.

Mortelle Adèle de Miss Prickly

« Nous reviendrons aux sources du festival en proposant une déambulation dans la ville », expliquent les organisateurs. Plusieurs expositions seront installées dans les rues, et les rencontres et dédicaces se tiendront dans les commerces, voire les bars et restaurants si ceux-ci peuvent rouvrir. Deux séances d’un spectacle BD-théâtre adapté de l’œuvre à succès de Fabcaro, Zaï Zaï Zaï Zaï, se dérouleront au Quai des Arts. Sans compter une battle BD entre deux illustrateurs qui s’affronteront en direct sur un thème libre.
De quoi alimenter la faim des bédéphiles et susciter la curiosité du public. On a hâte. Et surtout, on croise les doigts.

Partager votre avis