Retour à la liste de la catégorie Rendez-vous
jeu. 21 oct. 2021 Rendez-vous # Saint-Nazaire

Parvati Sharma, histoire et sentiments

Parvati Sharma, écrivaine indienne en résidence à la MEET jusqu’à la fin octobre vit et écrit habituellement à Delhi. Elle travaille sur son prochain livre : l'histoire du moghol Akbar.

Parvati Sharma est née à Bruxelles et parle parfaitement français. Fille d’une diplomate et d’un haut fonctionnaire indien, elle a appris le français entre 7 et 10 ans, lors de séjours de ses parents à Paris. Elle a aussi vécu à Pondichéry, ancienne capitale de l’inde française pendant la période coloniale.

Longtemps, la journaliste a écrit des guides de voyages sur les provinces indiennes. Depuis un mois, elle apprécie la solitude de sa résidence d’écrivain, au dixième étage du Building avec vue sur le Petit-Maroc. Loin de l’agitation de la capitale indienne et de la peur permanente de la pandémie, qui a durement frappé son pays, l’artiste a pu profiter pleinement de la résidence pour méditer, écrire, observer. Du haut de son balcon nazairien, elle a beaucoup scruté les allées et venues des bateaux et tout autour des bassins. Ce séjour désormais commun à des dizaines d’auteurs du monde entier, complété par quelques belles balades le long du sentier côtier, lui a permis de se consacrer à son art. Une parenthèse. Une respiration bienvenue pour les auteurs invités qui se succèdent entre ces murs depuis trente ans. « J’ai considéré ce séjour comme un vrai luxe, ce temps qui nous est donné pour écrire, surtout dans la période actuelle ».

Les empereurs moghols

An intimate portrait of a Great moghul Jahangir, 2018.

Cette semaine, elle a mis le point final à son dernier ouvrage, une biographie de l’empereur moghol Akbar. Une figure importante de l’histoire de son pays, le troisième souverain moghol. Bien avant la colonisation anglaise, Akbar est connu pour avoir organisé et structuré durablement son empire au XVIe siècle, qui s’étendait de Kaboul au Bengale et s’est agrandi au fil des décennies. Son règne est d’ailleurs marqué par un savant équilibre entre divers peuples et religions de l’empire.

Akbar mène de nombreuses réformes, administratives, judiciaires et fiscales. Il délaisse Agra pour Fatepur Sikri, une nouvelle ville qu’il abandonne aussi vite, véritable trésor d’architecture combinant les styles hindou et musulman. Akbar meurt en 1605. Agra, la ville désormais connue pour abriter le Taj Mahal, construit plus tard par son petit-fils, compte aussi un mausolée en sa mémoire. C’est le parcours et la vie de cet empereur important que la nouvelle invitée de la MEET a retracé ces dernières années. Elle apprécie d’ailleurs le travail d’une historienne française Corinne Lefèvre, spécialiste de cette période.

Histoire populaire

Férue d’histoire, Parvati Sharma a déjà signé une biographie intime du fils d’Akbar en 2018, Jahangir. Ainsi qu’un livre pour enfants dédié au fondateur de la dynastie moghole, Babur. « Je suis diplômée d’histoire, mais je ne me considère pas comme une historienne. Plutôt comme un amateur qui raconte une vie à d’autres amateurs. Je veux intéresser des non-spécialistes. » C’est une histoire populaire qu’elle raconte, qu’elle veut mettre à la portée de tous. « Cette famille est passionnante. Les personnages sont ambitieux, très actifs. On trouve de l’amour, des meurtres. » Un Game of Thrones indien pour cette passionnée de séries. « C’est aussi une dynastie littéraire puisque plusieurs empereurs ont raconté eux-mêmes et pris soin de diffuser leurs exploits et politiques ». L’Inde compte de nombreux personnages historiques dignes d’intérêt mais visiblement pour Parvati Sharma, les Moghols ont un charme particulier dans cette riche galerie de portraits.

Enfance voyageuse

Parvati Sharma a déjà écrit cinq ouvrages, dont deux romans. Si elle a voyagé au fil des postes de ses parents dans sa jeunesse, entre Delhi et leurs affectations, l’écrivaine a commencé sa carrière en publiant un recueil de nouvelles, en anglais, à trente ans. Divers récits autour d’un chameau mort et quelques histoires d’amour. Aucun de ses livres n’est pour l’instant traduit en français. Après ces biographies historiques qui ont accaparé sa plume et son temps pendant plusieurs années, elle aimerait retrouver une écriture de fiction. Après Prajwal Parajuly l’an dernier, c’est le deuxième écrivain indien à être accueilli par la MEET. Une troisième, non francophone, Anuradha Roy est attendue en 2022.

Elle rencontre le 21 octobre à la médiathèque Etienne-Caux les lecteurs qui pourront lui poser des questions sur son parcours. Elle dialoguera aussi avec les lycéens de Louis-Armand.

///// BIBLIOGRAPHIE /////

The Dead camel and other stories of love. 2010 (nouvelles).

Ratthu and Poorie’s adventures in history : 1857 (livre pour enfants).

Close to home, roman, 2014.

The story of Babur, 2015.

An intimate portrait of a Great moghul Jahangir, 2018.

A paraître en 2022, une biographie de Akbar.

Partager votre avis