Retour à la liste de la catégorie Spectacles
sam. 17 nov. 2018 Spectacles # Donges

Lettres de Poilus

Les Mamans racontent rendent hommage aux Poilus, samedi 17 novembre à la médiathèque Jules-Verne.

C’est un long travail de fourmi : chercher des documents, les trier, écrire un scénario, créer une mise en scène et répéter. Des bénévoles expérimentés, « des amateurs mais pas des débutants », s’investissent depuis bientôt vingt ans dans la troupe dongeoise les Mamans racontent. Chaque année, ils offrent un spectacle d’une heure pour les Contes au village : des lectures théâtralisées dans une chapelle, un manoir ou un bar, et sur des  thématiques variées comme les noces anciennes, le vin, la veillée de Noël, la Loire et la Brière et, pour la prochaine édition, les peuples d’Europe de l’Est.

Il y a aussi les Spect’apéros, des moments de lecture pour les adultes, devenus spectacles. Cette année, à l’occasion du centenaire de l’armistice de la guerre 14-18, et à la demande de l’Office socio-culturel de Donges, les Mamans racontent reprennent une création de 2014. « Quand nous avons ressorti des cartons ce spectacle fait pour le début des commémorations, nous avons pris du recul et nous n’avons pas pu nous empêcher de l’étoffer », affirme Christelle Tripon, membre des Mamans racontent et responsable de la médiathèque Jules-Verne. Il y aura un musicien, des chansons, la mise en scène théâtralisée « de l’album pour enfants L’ennemi sur la stupidité de la guerre » et, comme en 2014, des lectures de lettres de Poilus dont une écrite par un Dongeois à sa femme.

« Au fil des années, nous nous sommes orientés vers la lecture pour adultes car ça correspondait davantage à nos emplois du temps, indique Christelle Tripon. Mais, au départ, le groupe a été créé par la médiathèque Jules-Verne pour des lectures aux enfants les mercredis. Très vite, nous avons eu envie d’aller plus loin. » La mairie leur a proposé des formations, une fois par an pendant une dizaine d’années : des conteurs, comédiens, metteurs en scène… sont venus leur transmettre leur savoir. Elles ont joué à l’Espace Renaissance jusqu’à cinq spectacles et assuré douze séances de lecture de contes par an.

Aujourd’hui, « nous sommes pris par nos vies, donc on en fait un peu moins. Mais on ne veut surtout pas que cela s’arrête », précise Dominique Bosque, l’une des bénévoles. Alors, de temps en temps, les Mamans racontent ne boudent pas leur plaisir de revenir à la lecture de contes pour les enfants, et aimeraient pouvoir jouer et rejouer un même spectacle dans des lieux différents. « Si nous sommes sollicitées, c’est avec plaisir que l’on ira. »

Partager votre avis