Retour à la liste de la catégorie Spectacles
mar. 24 sept. 2019 - dim. 29 sept. 2019 Spectacles # Montoir-de-Bretagne # Saint-Nazaire

Premier Accostage du festival des orchestres du monde

Du 24 au 29 septembre se déroulera l’édition #1 de ce nouvel événement mis en œuvre par Philippe Hui, chef d’orchestre de la Philharmonie des Deux Mondes, avec un invité d’honneur : l’Orchestre philharmonique d’Astana.

>> L’Orchestre Philharmonique d’Astana, nouvelle capitale du Kazakhstan.

La Philharmonie des Deux Mondes reste fidèle à son ADN. Elle qui œuvre depuis sa création à Saint-Nazaire à déconstruire les frontières sociales de la musique classique s’attaque aujourd’hui aux différences culturelles géographiques et politiques en pariant sur l’universalisme du langage musical, véritable esperanto des peuples. « L’idée m’est venue quand j’ai été invité par l’ambassade de France au Kazakhstan à diriger l’Orchestre d’Astana dans la Symphonie en ré mineur, de César Franck, jouée pour la première fois dans le pays pour la soirée de clôture de l’Exposition internationale de 2017. J’ai eu envie de fabriquer un orchestre éphémère de l’union de deux orchestres pour interpréter des grandes œuvres, d’un festival provocateur de rencontres, entre musiciens, entre chefs d’orchestres », explique Philippe Hui.

Un projet original qui voit donc aujourd’hui le jour avec ces 70 musiciens de la Philharmonie des Deux Mondes et de l’Orchestre d’Astana qui se mélangeront au sein même des pupitres pour interpréter le Triple concerto pour violon, violoncelle et piano en do majeur, op.56 de Beethoven, sous la direction de Berik Batyrkhan, chef de l’Orchestre d’Astana, et la Symphonie n°5 en do dièse mineur de Gustav Mahler, sous la direction de Philippe Hui. Les solistes invités seront le pianiste kazakh Yernar Nurtazin, le violoniste Hugues Borarello et le violoncelliste Gauthier Herrman.

La Philharmonie des Deux Mondes.

Un tête-à-tête musical inédit entre Saint-Nazaire et les steppes de l’Asie centrale qui sera  aussi l’occasion de découvrir la culture musicale du pays avec une conférence de Guillaume Kasperski, ancien attaché culturel de France au Kazakhstan, un concert d’œuvres de compositeurs du Kazakhstan donné à Montoir-de-Bretagne et une semaine consacrée au si méconnu cinéma kazakh à Cinéville. Et, bien sûr, la clef de voute de la Philharmonie des Deux Mondes, un concert-promenade dans les quartiers de Saint-Nazaire.

Rendez-vous donc à Accostages, au pluriel, car il y en aura d’autres, tous les deux ans précisément, à chaque fois avec des pays et des univers bien différents. De beaux voyages en perspective. 

///// PROGRAMME /////

Mardi 24 septembre
Saint-Nazaire : “Rumeurs des steppes, l’Asie centrale et la musique hier, aujourd’hui et demain”, conférence de Guillaume Kasperski, maître de conférences à l’université Paris XI et ingénieur de recherche au Collège de France, au Cinéville, 14h. Tarif : 5 €.
Montoir-de-Bretagne : concert de l’Orchestre d’Astana qui interprétera des œuvres de compositeurs kazakhs salle Bonne-Fontaine, 20h30. Tarifs : 15 € et 8 € pour les moins de 12 ans et les élèves des conservatoires.

Mercredi 25 septembre
Saint-Nazaire : masterclass de Saltanat Orynbayeva, violon solo de l’Orchestre d’Astana, en partenariat avec le Conservatoire de Saint-Nazaire au Salon République (73, Centre-République), de 15h30 à 17h30. Gratuit.

Samedi 28 septembre
Saint-Nazaire : concert-promenade avec les 70 musiciens de l’orchestre éphémère du festival aux Jardins de l’Alhambra (square rue des Ajoncs, quartier de la Chesnaie) à 14h et au Petit-Maroc (derrière la rue Hippolyte-Durand) à 15h15. Gratuit.
Saint-Brévin-les-Pins : concert de l’orchestre éphémère du festival salle de l’Etoile-de-Jade (av. Georges-Brassens), 20h30. Tarifs : 15 € et 8 €.

Dimanche 29 septembre
Le Croisic : concert de l’orchestre éphémère du festival au gymnase Gabriel-Gouraud (av. des Moulins), 17h. Tarifs : 15 € et 8 €.


focus

La ville d’Astana a changé de nom cinq fois au gré des chaos de l’Histoire et des prises de pouvoir de ses dirigeants : Akmolinsk jusqu’en 1961, Tselinograd jusqu’en 1992, Akmola jusqu’en 1998, Astana jusqu’en mars 2019 et aujourd’hui Nur-Sultan, surnommée “le nouveau Dubaï des steppes”, déclarée capitale d’un pays construit sur une base tragique et disparate.

 

Partager votre avis