Retour à la liste de la catégorie Spectacles
ven. 05 nov. 2021 Spectacles

Pairs et repères, première !

Vendredi 5 novembre, la Philharmonie des deux mondes se délocalise à La Baule. Soirée cuivres et cor, pères et fils.

Depuis sa création, la Philharmonie des deux mondes amène la musique classique dans les milieux populaires. Vendredi 5 novembre, elle se délocalise dans un endroit plus feutré, de ce qui est attendu habituellement d’un concert de musique classique. Baptisé Pairs et Repères. Philippe Hui a convié son propre fils, Benoît Hui, actuellement soliste cor à l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Composée cette fois-ci de vingt-cinq musiciens, la formation interprètera des œuvres de Wolfgang mais aussi de Léopold Mozart et du père spirituel de W. A. Mozart, Haydn.

Aller vers d’autres publics

Créée en 2013 par Philippe Hui (chef d’orchestre chevronné qui dirige régulièrement l’Orchestre de l’Opéra de Paris), la Philharmonie des deux mondes est un orchestre symphonique à l’effectif variable. C’est d’abord une formation soucieuse de rendre accessible au plus grand nombre la musique classique. Des professionnels qui partagent leur passion pour des œuvres qui les font vibrer avec un public pas forcément prédestiné à prêter oreille et sensibilité à cette expérience. Avec des concerts gratuits et réguliers dans les quartiers, au pied des tours de Saint-Nazaire comme en 2018 mais aussi des concerts récents à Pornic, La Trinité-sur-Mer ou Bouguenais. « On a un fort besoin de se reconnecter à nous-mêmes, de retourner au concert, insiste Philippe Hui. On arrive dans un lieu déjà habitué au classique, sans renoncer à notre public de destination. Quand les gens applaudissent entre deux mouvements, ce que ne fait jamais un public d’amateurs, ce n’est pas grave ! Notre démarche a pu susciter quelques sourires goguenards au début, maintenant nous avons acquis une petite notoriété ! ».

///// programme /////

Concerto pour cor n°3 de Wolfgang Amadeus Mozart,
Concerto pour cor n°2 de Joseph Haydn avec le soliste Benoît Hui,
Symphonie Le Distrait de Joseph Haydn,
Symphonie n° 2 de Léopold Mozart.

Partager votre avis