Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 30 oct. 2018 Associations # Pornichet

C’est bon pour le moral

Parce que certaines personnes rient peu dans la journée, elles ont trouvé, avec le yoga du rire, un espace où libérer leurs endorphines.

On peut rire jaune, dans sa barbe, du bout des lèvres ou à s’en décrocher les mâchoires. On peut rire de tout et rire pour rien. Mais « certaines personnes s’aperçoivent qu’elles ne rient pas beaucoup dans leur quotidien, affirme Anne Lebret, professeur de yoga au sein de l’association Kundalini Yoga, de Pornichet. Avec le yoga du rire, on offre un espace de convivialité et de bienveillance, où chacun retrouve sa part d’enfant ».

Un moment de bien-être qu’il faut oser atteindre. « Certaines personnes n’ont qu’une envie, c’est de rire, alors elles n’hésitent pas. D’autres s’interrogent, tâtonnent. Le plus dur est de faire tomber le masque. Une fois que l’on n’est plus dans le jugement de soi-même ni dans la retenue, ces séances de yoga du rire sont une bouffée d’oxygène et un anti-stress. » En effet, selon les scientifiques, le rire a un impact positif sur la santé mentale et physique. « Cela active les systèmes immunitaires, cardiaques, respiratoires… La capacité pulmonaire est exploitée au maximum, on oxygène notre sang et on libère de l’endorphine, l’hormone du bonheur », explique Anne Lebret.

///// Rire seul ou à plusieurs /////

Lors d’une séance, les participants commencent par des exercices et des jeux individuels. Ils continuent en duo, sans paroles pour « échanger par le regard », mais peuvent être amenés à raconter une histoire en charabia afin de faire dérider leur partenaire. Tous ensemble, ils jouent à “1, 2, 3 rire”, à faire une ola ou une chorale de rires. La séance se termine par des étirements et de la relaxation, avec des techniques empruntées au yoga. « Le yoga du rire est un langage universel qui permet de retrouver de la spontanéité. Comme le yoga, c’est un travail sur la libération des énergies dans le corps. »

Une discipline que certains pratiquent pour l’amusement lors d’un enterrement de vie de jeune fille ou d’un anniversaire par exemple, que d’autres s’approprient pour reprendre confiance en eux après une longue maladie et que d’autres encore utilisent pour souder une équipe dans le cadre professionnel. « Dans tous les cas, on libère les tensions. Cela peut être seul dans sa voiture ou en groupe pour l’aspect convivial. Mais que le rire soit forcé ou naturel, le bénéfice est le même ! »

Formée à l’école du Tantra et professeure depuis 2007, Anne Lebret anime également des séances de yoga pré et postnatal et des séances de kundalini yoga à Pornichet.

Partager votre avis