Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 04 févr. 2020 Associations # Donges

Donges fait son cinéma

Les Dongeois ont leur cinéma depuis plus de quatre-vingts ans grâce à la volonté des deux associations de cinéphiles qui se sont succédé dans la commune.

Le premier film fut projeté devant le public dongeois en mai 1939 par des bénévoles de l’Espérance dans une salle tout nouvellement inaugurée près de la gare. Une salle réquisitionnée dès l’année suivante par les occupants allemands, puis très sérieusement bombardée. Remise en état après-guerre, elle accueillera à nouveau les cinéphiles en 1955 jusqu’à, faute d’un public assidu et de la perte d’énergie des bénévoles qui s’ensuivit, la fermeture du cinéma en 1984 et la dissolution de l’association en 1985.

En accord avec la municipalité qui souhaitait créer un lieu culturel capable d’accueillir cinéma, théâtre et concert, une nouvelle association d’amoureux du 7e art va naître en 1993 : Ciné-Donges. Le flambant neuf Espace Renaissance sera inauguré en 1994 avec la “renaissance” du cinéma.

Vingt-sept ans plus tard, Ciné-Donges compte 50 bénévoles très investis – dont 11 projectionnistes formés par les plus anciens –, qui se partagent la tâche selon trois à quatre permanences mensuelles. L’association projette deux films sur quatre séances par semaine le samedi, lundi et mardi soir et le dimanche après-midi, plus une séance jeune public deux fois par mois le dimanche à 11h. En 2019, 96 films différents ont été projetés sur 259 séances. « Notre programmation se veut tout public avec un quart environ de films d’animation pour les enfants. Le choix est souvent draconien car nous n’avons qu’une seule salle sur des créneaux bien précis. Nous essayons de coller aux sorties, mais nous avons souvent les films trois à quatre semaines après leur sortie*, cela convient aux habitants de Donges et des communes alentours qui les ont ratés ailleurs, et à ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se déplacer », explique le vice-président de Ciné-Donges.

Et s’il y a bien deux événements qui sont des réussites, ce sont les rituelles sessions Non-Stop des vacances d’automne et de février. Dans ce cadre seront proposés du 16 février au 3 mars, le soir et en journée, 11 films au tarif unique de 4 euros, dont un la semaine de sa sortie nationale : Le Prince oublié avec Omar Sy. 

Le programme complet est à consulter dans Estuaire et sur www.estuaire.org

* La programmation est gérée par deux à quatre personnes qui rencontrent chaque mois la société Sud Ciné, sorte de grossiste en lien avec les distributeurs. Afin de peser plus lourd, Ciné-Donges est en entente de programmation avec d’autres salles de la région.

 

TÉMOIGNAGE
« Je travaille pour le milieu associatif, mais j’ai aussi toujours eu besoin d’être actif dans une association. Je suis bénévole à Ciné-Donges depuis dix ans. Je voulais être projectionniste, pour le côté technique du 35 mm, mais comme c’est passé au numérique quand je suis arrivé, j’ai préféré, déçu, m’occuper du contrôle et de la sécurité pendant cinq ans avant de rejoindre tout de même la cabine de projection. Le cinéma est un lien social, un lien à la culture, c’est primordial dans une commune, ça la fait vivre. » (Willy Le Goanvic, habite à Donges et travaille à l’accueil de la Maison des associations de Saint-Nazaire).

Partager votre avis