Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 10 mars 2020 Associations # Saint-Nazaire

29e semaine d’actions contre le racisme et les discriminations

Le collectif nazairien organisateur de cet événement propose une série de rendez-vous ces mois de mars et avril. De la lecture-performance à la fête en soirée de clôture, les associations essaient de parler autrement de sujets toujours brûlants avec, au cœur de cette édition, une réflexion sur le thème “Humains sans frontières”.

>> Le collectif pendant la conférence de presse au Mrap.

Voilà vingt-neuf ans que le collectif de lutte contre le racisme et les discriminations se démène pour organiser ces temps de sensibilisation sur le territoire nazairien. « Les frontières ne sont pas seulement physiques, ce sont aussi toutes nos représentations sur l’autre et sur le monde qui nous entoure », peut-on lire dans leur texte de présentation. Le Mrap avait commencé avec un concours de dessins dans le milieu scolaire, avec… trois associations. Aujourd’hui, elles sont douze à fédérer leurs forces pour proposer un large choix d’événements propices à l’information et aux prises de conscience, avec un élargissement aux communes de Rozay, Saint-Molf, Piriac et La Turballe.

Les cinq Maisons de quartier de Saint-Nazaire ont ainsi concocté leur lot d’animations avec des partenaires comme la FAL 44 ou Athénor. Ce dernier lance d’ailleurs une nouveauté cette année avec une lecture chez l’habitant de deux auteurs jeunesse, Philippe Gauthier et Sophie Merceron. La Maison de quartier d’Avalix accueillera quant à elle Six semaines avec Platon, une lecture théâtralisée par deux musiciens et les conteurs de Kerlé’dits du journal de bord-poème de Bernard Bretonnière, qui raconte l’accueil d’un jeune Africain de l’Ouest à Nantes, et une exposition sur le génocide des Tutsi au Rwanda accompagnée du témoignage à Athénor de la rescapée Agnès Muhire, habitante de Saint-Nazaire depuis 2012, prévu le samedi 21 mars.

L’éducation en priorité

Comme toujours, ce sont les scolaires qui sont d’abord le public ciblé. Une quarantaine de classes, de la maternelle au lycée, ont été impliquées dans le projet, que ce soit dans le travail sur les textes des auteurs, débuté depuis janvier, que pour le montage des expositions. « On a compté 850 participants l’an dernier, dont 400 scolaires. Cette année, le nombre de scolaires est encore en hausse. Et les rendez-vous aussi… », insiste Françoise Mahé, du Mrap, mouvement coordinateur du collectif. Mais ce dernier s’inquiète déjà au sujet du financement de la manifestation 2021. Sa première demande de subvention à la Dilcrah* a été refusée et il ne compte pour le moment que sur l’apport financier du conseil départemental de Loire Atlantique et de la Ville. 

* Délégation interministérielle de lutte contre le racisme et la haine anti LGBT.


/////
LE COLLECTIF /////

Le MRAP, Athénor, la Compagnie des 3 Thés, les Maisons de quartier de La Bouletterie, de Méan-Penhoët, d’Avalix et de Kerlédé, Escalado, la Ligue de l’enseignement, et les collèges Albert Vinçon et Julien Lambot.

Partager votre avis