Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 27 oct. 2020 Associations # Besné # Donges # La-Chapelle-des-Marais # Montoir-de-Bretagne # Pornichet # Saint-André-des-Eaux # Saint-Joachim # Saint-Malo-de-Guersac # Saint-Nazaire # Trignac

Laïcité, avant tout une pratique

Amicales laïques : rôle et convictions

 

Après l’exécution du professeur Samuel Paty, Estuaire a souhaité donner la parole aux amicales laïques, actrices de la vie sociale de leurs écoles respectives. Au-delà de leur colère et de leur écœurement face à cet acte terroriste contre la liberté d’expression, elles s’avèrent toutes partager une conviction : elles ne théorisent pas la laïcité, elles l’appliquent au quotidien à travers leur travail auprès des enfants et leur soutien aux projets des enseignants. La laïcité n’est pas pour elles un objectif, c’est le socle indispensable à toute connaissance qui permet l’apprentissage de la pensée, l’émancipation, la citoyenneté et la défense de la culture du débat. Elle seule permet de concilier les différences.

Témoignages

// Anne Reliquet

Co-présidente de l’Amicale laïque de l’école Jules-Ferry, à Saint-Nazaire

“Nous menons des actions pour permettre aux personnes de se rencontrer dans leur diversité, d’être ensemble, de s’apprendre, de se relier aux autres. Nous travaillons en lien étroit avec l’Usep pour le sport dans les écoles, sport qui est un vecteur de principes de respect. Nous n’avons pas de réflexion spécifique sur la laïcité, c’est vrai. Par exemple, nous ne faisons pas systématiquement signer la Chartre aux nouveaux membres. En fait, la laïcité est partout dans nos valeurs, nous la vivons et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour la faire vivre aux autres, pour la transmettre.”

 

// Malika Ameline Basbourg

Secrétaire de l’Amicale laïque de l’école du Pouligou, à Pornichet

“Sur le sujet du vivre ensemble, il faut être honnête, ici nous sommes quand même à l’abri. Il y a assez peu de diversité dans l’école. Pour autant, nous sommes très militants sur la laïcité à l’école. C’est pourquoi, depuis l’année dernière, nous avons mis en place des ateliers philo avec l’équipe pédagogique. Ce sont des intervenants de la fondation Seve (NLDR, Savoir Etre et Vivre Ensemble) qui interviennent dans toutes les classes. L’objectif est de faire réfléchir les enfants autour des sujets de la liberté, de la laïcité… Par exemple, comment lutter contre l’endoctrinement, déchiffrer les actualités, savoir prendre du recul, savoir se positionner entre toutes les idées de chacun, qu’est-ce que la liberté. Ces ateliers font l’unanimité auprès des enseignants. Nous avons souhaité que cela se fasse sur le temps scolaire, que cela s’adresse à tous les enfants. Si nous les avions mis en place à l’extérieur, par exemple sur le temps périscolaire, on aurait retrouvé les mêmes familles, les mêmes convaincus. Cela n’aurait servi à rien. Pour nous, ces ateliers permettent de sortir des préjugés, mais il reste un gros chantier. C’est assez cher, heureusement la Ville nous a aidés à les financer.”

 

// Anne Tiger

Présidente de l’Amicale laïque de l’école Simone-de-Beauvoir, à Saint-Joachim

“Notre rôle est de soutenir l’école publique, de ne laisser personne sur le côté. Nous voulons être très proches des enseignants, qu’ils se sentent libres. Lorsque nous donnons notre enveloppe chaque année, ils sont totalement indépendants dans le choix des activités ou des outils pédagogiques qu’ils veulent financer. Bien sûr, cet acte épouvantable nous fait réfléchir. De quelle manière, nous amicalistes, pouvons-nous promouvoir la liberté d’expression ? La Ligue de l’enseignement propose des formations et des ateliers sur le sujet de la laïcité. Il faut que nous puissions nous former pour être aptes à soutenir les équipes enseignantes. En effet, il faut le dire, les bénévoles ne se sentent pas à l’aise ou non légitimes pour en parler ou faire des propositions. Il faut tisser des toiles autour de l’école, avec les associations, la mairie, les commerçants… L’école ne peut pas être une forteresse, elle doit être ouverte à tous. Et nous devons tous aller dans le même sens, plus il y aura de monde investi, plus on saura qui est l’autre.”

 

// Manuel Barthuel

Président du Gepal (Groupement pour l’enseignement public et les associations laïques), qui est — ce qui est spécifique à Saint-Nazaire – un échelon intermédiaire local avec la FAL 44 (Fédération des amicales laïques)

“L’objectif du Gepal est de soutenir les amicales laïques et l’enseignement public autour de projets communs, par exemple l’opération “Lire et faire lire” qui amène plus de 60 lecteurs auprès d’élèves de 16 groupes scolaires. Il s’agit là de donner le goût de la lecture, donc de l’ouverture aux idées et à la parole de l’autre tout en favorisant les contacts entre les génération. Dans la même idée, nous proposons tous les ans un ciné-débat dans des classes par l’intermédiaire des amicales qui le souhaitent et qui font le relais avec les équipes enseignantes. L’an dernier, nous avons projeté Ma vie de Courgette et nous avions choisi Dilili à Paris pour cette année. Des films de grande qualité artistique porteurs de valeurs et de questionnements sur des thèmes importants, toujours suivis de temps d’échanges. Il faut aussi citer nos Ecol’ympiades qui touchent de 250 à 400 enfants par an. Elles ont l’intérêt d’allier les épreuves sportives à des ateliers de réflexion sur la citoyenneté, les discriminations et le vivre ensemble.

En fait, nous travaillons à l’éducation des valeurs de la laïcité de façon transversale. Nous soutenons l’éducation à l’action citoyenne, à l’émancipation et à la liberté d’expression de manière indirecte, jamais frontale, dans le respect du choix des enseignants. La question de la laïcité se pose partout puisque c’est l’éducation du faire ensemble, le contraire de séparer. Nous préférons ne pas réagir à chaud à l’actualité, mais toujours faire réfléchir les enfants, leur transmettre le sens de principes fondamentaux, pour qu’ils puissent se construire une liberté de conscience. C’est un travail de fond.”

 

///// Les principes d’une amicale laïque /////

Une amicale laïque est une association de parents d’élèves bénévoles qui organise des événements pour récolter les fonds nécessaires au financement d’actions menées par le corps enseignant dans les écoles maternelles et primaires. Son objectif est de contribuer à la qualité éducative de l’école en soutenant l’accès à la culture, aux rencontres festives et au sport dans un principe d’égalité, et de respect des croyances et des opinions de chacun, selon les valeurs de laïcité et de démocratie qu’elle défend. Evidemment, chaque amicale a ses particularités, générées par son histoire, sa localisation, la population et la géographie de son quartier ou de son village.

Les amicales laïques du territoire de la Carene se regroupent au sein du Gepal (Groupement pour l’enseignement public et les associations laïques) et sont affiliées à la Fédération des amicales laïques de Loire-Atlantique et à l’Union sportive des écoles primaires de Loire-Atlantique.

 



/////
La Ligue de l’enseignement /////

Dans une communication à l’adresse des amicales laïques, la Ligue de l’enseignement de Loire-Atlantique rappelle le rôle de membre actif de la communauté éducative. «  Nous sommes un mouvement d’idées portant haut les valeurs de la République et le principe de la laïcité. Nous savons comme il va être compliqué dans les semaines à venir d’éviter le piège tendu par le terrorisme djihadiste : séparer la société française (…) C’est par une politique ambitieuse d’éducation dans le cadre de l’Ecole publique et laïque avec l’implication des mouvements d’éducation populaire complémentaires de l’enseignement public et des collectivités territoriales, pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République, par une politique de justice sociale, que nous ferons reculer les périls obscurantistes et garantirons nos libertés. »

C’est pourquoi elle met à disposition des associations qui travaillent avec l’Ecole des sessions de formation et propose l’étude des textes fondateurs du mouvement, comme “La laïcité, une émancipation en actes” ou encore la dernière étude de 2018 du Comité national d’action laïque “La Laïcité et l’Ecole : les enseignants ont la parole”.

Renseignements : laligue44.org

Partager votre avis