Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 03 nov. 2020 Associations # Saint-Nazaire

De retour de Mahdia

Nous avions rencontré Pascal Le Toullec, président de l’Association pour l’inclusion des personnes en souffrance psychique (AIPSP), juste avant son départ pour la Tunisie*. Nous le retrouvons dès son retour pour un premier bilan de son séjour à Mahdia.

Estuaire. Vous venez de rentrer de Mahdia, tout s’est-il passé comme prévu malgré la crise sanitaire ?
Pascal Le Toullec. Comme déjà dit, les restrictions liées à la Covid-19 m’ont obligé à partir seul au nom de l’association dont je suis le président, des associations le Phare et Esprit Sport 44,
et d’usagers de l’espace jeunes la Source. C’était étrange de se retrouver avec mes 60 kg de bagages dans un aéroport de Tunis vide puis dans un hôtel vide. Par contre, l’exposition de photographies de la Maison des jeunes de Rejiche s’est bien tenue, et les jeux et les livres ont pu être remis à l’association Selim. Selim est une association de parents d’enfants autistes qui se débrouille comme elle peut. Si elle a déjà réussi à installer ses locaux dans une maison et à embaucher des professionnels, elle a besoin de se sentir soutenue. Ce fut un voyage différent que celui qui était prévu, mais toujours aussi riche de rencontres et de projets.

Comment l’exposition de photographies réalisées par des jeunes de là-bas et d’ici a-t-elle été reçue ?
Il y avait donc les photographies des Nazairiens de la Source et des jeunes de Rejiche, tout proche de Mahdia. L’exposition a duré une semaine et a eu beaucoup de succès. Il est prévu que nous y retournions du 30 mai au 6 juin prochain et qu’elle soit réinstallée, dans le souk ou à la mairie. Avec six jeunes de Mahdia, nous la transporterons ensuite à Saint-Nazaire pour une exposition à la Source fin juin. Toujours dans cet esprit de dialogue entre jeunes et de connaissance de l’autre, un jeune service civique de Mahdia viendra à la Source en janvier.

Votre collectif se considère-t-il comme un tisseur de réseaux ?
Effectivement. C’est notre objectif à Saint-Nazaire, à Mahdia, et entre Saint-Nazaire et Mahdia. Pour exemple, la Maison des jeunes a invité l’association Selim à se présenter à la Web TV qu’elle anime dans un bus tout spécialement aménagé. Un clip d’une minute consacré à l’autisme devrait en plus être réalisé chaque semaine. Et d’autres émissions, sur d’autres associations, viendront bientôt.

Ramenez-vous de nouveaux projets dans vos poches ?
Après avoir mis en relation Esprit Sport 44 avec une association sportive de Mahdia qui apprend à faire du vélo à des femmes isolées, nous avons mis en contact cette association avec une professeure d’un club sportif, El Borj Erras, pour la mise en place de randonnées pour ces mêmes femmes. J’ai également visité une entreprise spécialisée dans la fabrication de sucre de datte, moins nocif pour les personnes diabétiques, de lait d’amande, d’huile de figue de barbarie, de confiture et d’huile de grenade, le tout bio. Ma valise de retour était pleine d’échantillons. Ce serait intéressant de servir de lien entre les deux pays pour que ces produits puissent être commercialisés ici. Maintenant, nous attendons avec impatience de pouvoir retourner sur le terrain pour avancer.

Interview sur l’exposition visible sur la page  Facebook de l’association.

Lire également notre article “2 286 km“.

Partager votre avis