Retour à la liste de la catégorie Associations
lun. 30 nov. 2020 Associations # Saint-Nazaire

Petits visages, petits masques

Un masque, pour adulte ou pour enfant, se doit d'être à la bonne taille et changé toutes les quatre heures pour être efficace. Des bénévoles de la Maison de quartier d'Avalix participent à leur manière, solidaire, au respect des règles sanitaires.

Depuis le 2 novembre, fin des vacances d’automne, le port du masque est obligatoire dans les écoles primaires, et ce dès le CP. Les communes, à travers la Carene, ont contribué en distribuant 20 000 masques réutilisables la semaine suivante, soit deux par enfant. « Nous avons très vite fait le constat que le coût de masques supplémentaires n’était pas supportable pour les familles en difficulté. Les enseignants se sont rendu compte que certains enfants portaient le même masque toute la journée ou même plusieurs jours de suite », explique Onja Papin, animatrice à la Maison de quartier d’Avalix, qui a immédiatement lancé un appel auprès d’habitants prêts à s’investir dans la fabrication de nouveaux masques pour les enfants des écoles du territoire d’intervention de la Maison de quartier et des quartiers Nord de Saint-Nazaire.

Vingt volontaires ont répondu – dont trois hommes, il faut le souligner –, pas tous spécialement couturiers… « Les bénévoles viennent chercher les matériaux achetés par la Maison de quartier, une sorte de “kit” contenant du tissu répondant aux critères sanitaires Afnor, du fil, de l’élastique, un patron pour les 6 à 7 ans et un patron pour les 8 à 12 ans. Certains cousent à la machine, d’autres à la main. Ils viennent ensuite déposer les masques à la Maison de quartier », continue Onja Papin.

Plus de 600 masques ont déjà été fabriqués à ce jour pour des enfants des écoles Camus, Brossolette, Victor-Hugo. « A l’école Camus, ce sont les enseignants qui ciblent les enfants, ailleurs nous allons rencontrer les parents à la sortie des classes. Le bouche-à-oreille marche aussi très bien. Il y a également des familles qui entrent dans cette chaîne de solidarité, parfois après en avoir été bénéficiaires, elles souhaitent rendre à leur tour. »

Quant aux enfants, malgré les inconvénients du masque, ils les trouvent « trop bien » tant ils sont colorés et pleins de gaité.

Partager votre avis