Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 24 nov. 2020 Associations

Quelque chose de l’enfance

L'association nazairienne Balagosse, qui produit la chanteuse accordéoniste Pascala et la Cie pour enfants Balagosse, prête au départ dans une roulotte nommée... Les fées bonheur.

Après un confinement spécialement lourd de conséquences pour les artistes, la chanteuse accordéoniste Pascala, comme tant d’autres, a eu besoin d’un grand bol d’air reconstituant. Le sien a senti la lavande et les garrigues du Gard, région qu’elle affectionne. « Nous avions investi dans une sono sur batterie pour chanter où je voulais. Après l’enfermement, j’avais envie de défis, et j’ai osé. Tout l’été, j’ai chanté sur les places d’Uzès et dans les villages alentour. J’ai un souvenir de bonheur entier sur la place aux Herbes, de ces superbes soirées dans la chaleur du soir », savoure encore Pascala.

Dès le retour à Saint-Nazaire, le désir de revivre de telles émotions et « ce sentiment de liberté » est revenu. L’association s’est de suite mise à la recherche d’une vieille caravane “ronde”, au look vintage. C’est à Bouaye qu’elle a déniché une Erika de 1983.   

« Nous l’avons confiée à l’association paimblotine d’art urbain 13Arts, qui a travaillé dessus pendant deux semaines dans un hangar d’un agriculteur de Saint-Viaud. Cela a été un vrai coup de cœur, ils ont tellement bien compris notre univers. »

Il ne reste plus aujourd’hui qu’à peaufiner l’intérieur en accord avec l’extérieur car « la porte sera toujours ouverte, comme si j’invitais les gens chez moi. La roulotte ne sera pas qu’un fond de scène, elle fera partie du spectacle, un peu comme au cirque Bidon, que j’admire beaucoup ».

Après une inauguration qu’elle veut belle à Saint-Nazaire dès ce printemps, la musicienne prendra son accordéon et la route pour aller à la rencontre des spectateurs sur les places des villages, les festivals et les quartiers, entre Sud et Bretagne.

D’autres projets sont déjà en préparation, mais savourons d’abord ce pétillement qui rappelle l’itinérance des saltimbanques et la poésie de l’enfance.

Partager votre avis