Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 09 févr. 2021 Associations # Saint-Nazaire

Faire bouger les lignes

Devant la complexité de montage de son projet de garage solidaire en chantier d'insertion, Re-Pare a décidé de commencer à se faire connaître des habitants en tenant des permanences de conseil à l'épicerie solidaire Totem.

Cela fait deux ans et demi que l’association Re-Pare travaille avec acharnement à son projet d’un garage tremplin d’insertion pour des personnes éloignées de l’emploi qui pourraient se former à la mécanique, et qui proposerait des solutions de mobilité aux plus précaires. Avec le soutien de la Carene, ce garage pas comme les autres devait trouver un équilibre financier grâce à une forme juridique d’ateliers et chantiers d’insertion (ACI) financés par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) qui était très intéressée avant de reculer, la mécanique automobile lui apparaissant comme trop risquée sur le plan de la sécurité, même avec un accompagnement serré. Changement de braquet, donc, avec un conventionnement d’entreprise d’insertion (EI), ce qui signifie une aide au poste divisée de moitié, soit 10 000 euros au lieu des 20 000 euros prévus.

Un montage à réorienter

« La Carene reste très investie dans le projet, non pas pour le piloter, mais pour l’accompagner au mieux. Nous avons en effet maintenant besoin d’une structure capable de réunir les financeurs, institutionnels* et autres, lors de tours de table forcément compliqués. Elle a donc dû lancer un appel d’offres national pour trouver cette structure, et c’est long, surtout en temps de Covid. Ce sera réglé fin février et nous avons bon espoir de pouvoir ouvrir à la fin de cette année », explique Jacques Malthieu, président-fondateur de Re-Pare, qui n’a aucunement l’intention de lâcher l’affaire. D’autant qu’une bonne nouvelle semble se profiler avec un décret sur le réemploi de véhicules qui devrait être débattu cette année à l’Assemblée nationale. Rappelons que plus d’un million de voitures sont mises à la casse chaque année, dont certaines encore neuves, primes à la conversion aidant, alors que les garages et loueurs solidaires ont des difficultés à en trouver ou à en récupérer des récentes. Pour exemple, Re-Pare souhaite proposer des véhicules d’occasion révisés et garantis en Location avec option d’achat comprenant l’entretien et l’assurance pour un loyer mensuel de 30 à 50 euros ainsi qu’un service de location de courte durée à 5 euros par jour.

Des conseils gratuits

Alors, en attendant l’ouverture de son garage, Re-Pare lance des permanences qui se tiendront tous les quinze jours chez Totem, toujours solidaire, le samedi de 10h à 12h. Des bénévoles professionnels de l’automobile pourront répondre à toutes sortes de questionnements : Vaut-il mieux réparer ou changer ma voiture ? A quoi correspond vraiment le rapport de mon contrôle technique ? Ce devis de réparation est-il au bon prix ? Comment entretenir mon véhicule ? Comment rechercher une voiture à acheter en ligne ? Et bien d’autres encore. N’oubliez pas de vous munir de vos devis, factures ou contrôles techniques. Vous pouvez même venir avec votre véhicule pour un diagnostic. « Il est important de donner de la visibilité à ce projet social essentiel », insiste Pierre Bastian, président de l’épicerie Totem.

* La Carene, la Région, le Département, la Ville de Saint-Nazaire.

Lire notre article du 1er septembre 2020, “Re-Pare pour repartir”.

 

///// Appel à bénévoles /////

Re-Pare est intéressée par toutes les bonnes volontés, en particulier de ceux qui s’intéressent à la mécanique ou qui ont des connaissances dans le domaine, tels des mécaniciens retraités qui auraient envie d’utiliser leurs compétences ou de partager leur savoir-faire en participant à cette démarche novatrice.

Partager votre avis