Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 18 mai 2021 Associations # Saint-Nazaire

« Œuvres de la rue, pour la rue, par la rue »

Mercredi 12 mai, l’ASC a inauguré la dernière fresque réalisée par des personnes sans domicile fixe. Un projet artistique collectif qui a pour ambition de changer les regards sur la précarité.

Il y avait beaucoup d’émotion lors de l’inauguration de la dernière fresque réalisée par des personnes sans domicile  fixe dans la cour de l’Association Solidarités Créations, rue Dufrexou, à Saint-Nazaire. « Ce sont des œuvres de la rue pour la rue, par la rue », met en avant Philippe Comard, président de l’association. Le pari était de rassembler autour d’un projet artistique collectif des gens « de diversités, de nations, de couleurs et d’émotions différentes ». Ce ne fut pas forcément facile avec un public sans attache, mais le résultat est là. Une cour sans attrait qui peut aujourd’hui attirer le regard de l’extérieur. Un symbole pour tous ceux qui sont passés à un moment de leur vie dans ce lieu d’accueil et de soutien : pour ne plus être invisible. « Elle sera vécue comme une réussite par ceux qui y ont contribué et qui, parfois, pensent avoir tout raté. Peut-être aidera-t-elle à rebondir ceux qui sont dans le trou. »

Cette dernière fresque a été réalisée avec l’accompagnement de Jean-Benoît, dit Baye Fall, dessinateur errant comme il se définit. Une quinzaine de personnes ont participé. « On voulait que ce soit très coloré, qu’elle attire tous les regards. Qu’elle redonne des couleurs à nos vies », explique ce dernier, très ému, tout en enlaçant fortement deux de ses camarades venus pour l’occasion, James et Florence. « On a tâtonné, mais ils ont osé, souligne-t-il. C’est un lien qui nous unit. » Jean-Benoît n’en était pas à sa première réalisation, il avait déjà grandement participé à la fresque de l’hôtel de l’Europe qui avait ouvert ses chambres aux personnes sans domicile fixe durant le premier confinement*.

De gauche à droite : Yves Rio, Florence, James, Jean-Benoît et deux bénévoles anciens sans domicile fixe de l’ASC.

C’est sous l’impulsion d’Yves Rio, de l’Association Culture et Loisirs de Saint-Marc, qui regroupe une quarantaine d’artistes confirmés, que ce projet culturel a pu voir le jour à l’ASC. Cette fresque complète en effet celle en céramique réalisée l’année dernière sur une partie de la cour. « Je trouvais cet endroit gris et peu accueillant. » Il avait donc alors fait appel à Chris Patoiseau, une céramiste confirmée habituée à travailler avec un public en grande difficulté, pour commencer à y apporter de la beauté.

* Lire notre article du 14 mai 2020, “La fresque des potes”, sur www.estuaire.org

Partager votre avis