La douceur du front de mer

Par Isabelle Tricaud le mardi 26 janvier 2016

Dimanche était comme un printemps. Bonheur de retrouver la lumière, angoisse devant un tel mois de janvier, genre Alphaville. Enfants, jeunes couples avec poussettes, vieillards pimpants, à pieds, à vélo, en déambulateurs, à rollers, ils étaient tous là, à se dire qu'il fait tellement bon vivre ici, si près de l'eau. Eh oui, oubliés la tempête et le crachin : les Nazairiens ont la mémoire courte, comme tous les Bretons, et c'est le socle de leur joie de vivre !

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Accès rédacteur - Nous contacter - Mentions légales