Retour à la liste de la catégorie Portraits
mar. 30 nov. 2021 Portraits # Saint-Nazaire

Gwen Blanchard, la relève du Bagad

Le jeune batteur nazairien fait la fierté du bagad de Saint-Nazaire. Il s'est distingué à nouveau dans les concours régionaux. Portrait.

Avec ses doigts, Gwen Blanchard ne cesse de battre le rythme. Partout, à chaque instant. Une passion dévorante, reconnaissent ses parents. A 16 ans, le jeune percussionniste joue de la caisse-claire écossaise au bagad de Saint-Nazaire. On pourrait même dire qu’il est tombé dedans quand il était petit.

« Mon père est au bagad. J’ai été bercé par cette musique. Au début je venais voir, et puis chez moi je m’y essayais », explique-t-il.

Sans surprise, il s’inscrit à l’école du Bagad. Très vite, au bout d’un an de formation, repéré pour son agilité de batteur, et son aisance, le jeune nazairien intègre le bagad à l’âge de 11 ans. « La particularité au bagad de Saint-Nazaire est que les jeunes sont très vite intégrés ». Mais Gwen Blanchard voit plus loin. Avec ses 16 ans, il se prend à rêver d’intégrer le prestigieux bagad de Lann-Bihoué, seul bagad professionnel de Bretagne. « La sélection est très poussée. Aux auditions, on doit tout connaître de notre instrument, défricher une partition, battre en rythme sur une partition donnée et connaître les danses bretonnes. Et on ne peut être professionnel que 5 ans. » Mais avant de pouvoir tenter les auditions, et de pouvoir vivre quelques temps de sa passion, le jeune nazairien doit entre autre perfectionner sa technique, et la musicalité de son rythme et passer naturellement son bac. « Je prends des cours au conservatoire. Mon professeur, Tanguy Bodin, est champion de Bretagne. Il m’aide beaucoup ». Dès qu’il en a l’occasion, il se confronte aux autres jeunes batteurs de son âge lors de concours régionaux. Il a d’ailleurs participé à la finale du championnat de Bretagne des batteurs solistes, samedi 13 novembre dernier, à Pontivy (Morbihan).

« Au bagad, c’est important d’avoir des jeunes comme Gwen. Ils y apportent de la fraîcheur et de la nouveauté. Et surtout un certain renouvellement », soutient son père.

Mais Gwen ne s’arrête pas à la caisse-clair écossaise. Il joue également du trombone. Elève au lycée Aristide Briand, il a intégré le groupe les Irréductibles et leur célèbre concert-salade. Si la musique l’accompagne partout, le lycéen garde néanmoins la tête froide sur son avenir professionnel. « Je souhaite pouvoir devenir directeur d’un parc zoologique ». La musique ne restant qu’une passion-loisir.

Partager votre avis