Retour à la liste de la catégorie Cinéma
lun. 31 déc. 2018 Cinéma # Ciné Malouine

[zoom] Edmond

(France 2019) comédie dramatique d’Alexis Michalik avec Thomas Solivérès, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner.
Durée : 1h50.

Note de la rédaction :

Entre le 6e et le 7e art, il n’y a qu’un pas. Au départ, ce devait être un film. Puis, sur la base du scénario écrit, Alexis Michalik a créé une pièce au Théâtre du Palais-Royal, à Paris : Edmond. Deux ans après ce succès (cinq Molières en 2017) sur la douloureuse création de la pièce Cyrano de Bergerac par Edmond Rostand, Alexis Michalik revient à son idée initiale et, pour son premier long-métrage, porte ce projet sur grand écran. Un pari osé mais ô combien réussi !

Comme dans la réalité donc, dans le film, Alexis Michalik se joue de cette frontière si fine entre théâtre et cinéma : Edmond Rostand (joué par Thomas Solivérès) cherche l’inspiration pour écrire une pièce de théâtre en vers qui n’a de concret que le titre et l’acteur principal, le célèbre Constant Coquelin, pendant que les frères Lumière inventent le cinématographe et que Georges Méliès débute ses premiers effets spéciaux. Ces deux arts s’entremêlent jusqu’à la scène finale, un parallèle entre le jeu d’acteurs sur les planches et celui lors d’un tournage, qui emporte le spectateur dans un tourbillon d’émotions.

Edmond, à la fois drôle et émouvant, est un film pétillant dont les deux heures défilent à toute vitesse, sans temps mort, sans superflu, sans ennui aucun. Les péripéties s’enchaînent et le spectateur s’attache à ce jeune auteur de 29 ans, empreint de doute, malmené et raillé par un Feydeau (Alexis Michalik lui-même) triomphant. Edmond Rostand va être porté par ses envies, par les intérêts individuels de certains et, surtout, par Jeanne, une admiratrice devenue sa muse. « Ca va être un four », pensaient-ils. « Cette désastreuse aventure » donnera Cyrano de Bergerac, la pièce la plus jouée du théâtre français dont les 120 ans ont été fêtés cette année.

Que ce soit un Cyrano ou un Edmond, dans les deux cas, le génie de l’auteur éclate.

Avis à chaud d’un spectateur
« Magnifique. Les couleurs, les lumières, les jeux de mise en abîme, les personnages… J’ai passé un moment délicieux. » Françoise, 43 ans

Lire notre interview d’Alexis Michalik en rubrique « Portraits ».

Partager votre avis