Retour à la liste de la catégorie Cinéma
mar. 23 avril 2019 Cinéma # Ciné Malouine

[zoom] Raoul Taburin

(France 2019) comédie de Pierre Godeau avec Benoît Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément.
Durée : 1h30.

Note de la rédaction :

« J’ai dérayé. J’ai réparé. » Cette phrase pourrait être le résumé de la vie de Raoul Taburin. A l’âge où les enfants retirent les roulettes de leur vélo et partent à l’aventure, lui n’arrive toujours pas à tenir en équilibre sur sa bicyclette bleue et marche à côté, comme suivi par un fidèle compagnon de route. Même adulte, il ne saura jamais faire de vélo. Il aura beau la confier ou la crier, cette tare restera toute sa vie un lourd secret…

A travers cette histoire pleine d’onirisme adaptée du livre éponyme de Jean-Jacques Sempé, le réalisateur Pierre Godeau évoque des thématiques bien réelles telles que la filiation, la transmission entre un père et son fils ou encore l’estime de soi. Dans ce rôle de Raoul Taburin, Benoît Poelvoorde se révèle tendre, attachant et émouvant. Sans aucun excès, il brosse un personnage décalé et original, les mains dans les poches de sa salopette de travail, et préserve l’univers intemporel de Sempé.

On plonge avec plaisir dans cette histoire comme dans un conte narré par la voix du comédien. On retrouve notre part d’enfant bercé par ces mots, les couleurs chaudes de ce village du sud de la France et par ces moments de fantaisies à la Big Fish. Une fois les lumières rallumées, un sourire attendri ne quitte pas notre visage de spectateur.

L’avis de Gwendoline Gauven (étudiante en Lettres modernes, stagiaire à Estuaire)

Raoul Taburin nous raconte l’histoire d’un adulte qui n’a jamais réussi à faire de vélo, un handicap qui peut nous sembler un peu ridicule au début, mais qui témoigne de quelque chose de plus profond. Ce film traite en effet de nombreux sujets comme la différence, la peur de ne pas être accepté et aussi la honte.

Cette histoire est rendue d’autant plus touchante de par la qualité du jeu des acteurs. Benoît Poelvoorde, plus connu pour ses rôles comiques, se tourne ici vers un répertoire qu’on ne lui aurait pas forcément prêté, mais qu’il manie avec une grande habileté. Il se montre sensible, touchant et convainquant. C’est d’ailleurs le cas de tous les acteurs, comme Edouard Baer, Suzanne Clément ou bien même le jeune Théo Gallet qui interprète le rôle de Raoul Taburin à l’âge de 6 ans et qui parvient à nous transmettre de l’émotion avec quasiment aucun texte.

Pierre Godeau nous livre ici un film beau et émouvant, plein de sincérité et de réflexion. Il parvient à y introduire des petits moments drôles qui rendent plus légère cette histoire d’un homme empêché.

★★★★★

Partager votre avis