Retour à la liste de la catégorie Rendez-vous
sam. 17 nov. 2018 Rendez-vous # Saint-Nazaire

Parlez-vous le robot ?

Une école d’un nouveau genre ouvre bientôt pour les enfants à Saint-Nazaire.
Elle permet d’apprendre le langage informatique par la construction de robots.

Apprendre le numérique par le jeu, c’est la mission créative que s’est fixée Myriam Mahé-Chartier. Après avoir été professeure à l’école polytechnique de Nantes, la jeune femme décide de donner des cours particuliers dans les matières scientifiques. « Je me suis toujours intéressée aux technologies numériques et je suis très active sur les réseaux sociaux, précise-t-elle. C’est pour toutes ces compétences qu’une entreprise lilloise, Speechi, spécialisée dans le matériel numérique éducatif, m’a contactée pour ouvrir une école Algora à Saint-Herblain et Saint-Nazaire. Il y en a plusieurs en France, mais c’est la seule dans le Grand Ouest. »

Dans son école des robots, l’élève peut créer un robot puis lui commander une action définie, comme se déplacer et s’arrêter devant un obstacle. Pour elle, l’appropriation des technologies numériques est un enjeu éducatif majeur. « Pour mieux appréhender le monde, il faut comprendre le langage numérique qui se cache derrière un achat en ligne ou une requête sur un moteur de recherche. »

///// LA GRAMMAIRE DU LANGAGE NUMÉRIQUE /////

Cette école propose un cursus aux enfants de 9 à 14 ans, à raison de 12 séances par an pour un petit groupe d’élèves. Un autre cursus Petit codeur est ouvert aux enfants de 6 à 9 ans. Chaque cursus développe sur trois ans des cours de puzzle (conception en 2D à partir de schémas), de robotiques (construction en 3D, branchement, mouvement) et de programmation (grâce au logiciel Scratch*). « C’est un apprentissage complet, qui permet d’aborder des notions de mécanique, de maths, proportion, biologie… et même de français, car la grammaire du langage informatique répond à des règles proches de celle qui rebute tellement les élèves. »

« Au départ, les enfants se rendent compte que le fait de programmer un ordre permet de mettre un objet en mouvement en temps réel. C’est valorisant, reconnaît Myriam Mahé-Chartier. Et ensuite, c’est amusant de voir les créations farfelues qu’ils inventent. Ils cherchent tout de suite à jouer ensemble : quel robot ira le plus vite ? Lequel arrivera le premier ? »

L’entreprise Speechi a conçu des kits brevetés avec des pièces spécialement prévues pour assembler une soixantaine de robots différents. Mais c’est un kit simplifié qui est proposé à la vente avec la possibilité de monter deux ou trois robots au prix de 119 euros. En général, les enfants peuvent être autonomes à partir de 12-13 ans pour monter et programmer eux-mêmes leur robot. « Le cursus est individualisé, mais la difficulté est de composer avec des niveaux très différents dans un même groupe, certains n’ont jamais utilisé Scratch à l’école. »

La Digital Week sera l’occasion de participer à des ateliers de découverte proposés dans différents lieux : Le Garage, les Abeilles, Office Coffee, Rezo F65 (La Baule) et l’Outil en main (Pont-Château).

* Scratch est un logiciel pour apprendre le codage informatique aux enfants, préconisé dans la réforme des collèges en 2015.

Partager votre avis