Retour à la liste de la catégorie Rendez-vous
sam. 01 déc. 2018 Rendez-vous # Saint-Nazaire

Marché d’ici, 2e édition

Loin des cadeaux “Made in China”, le Marché d’ici affirme son ancrage nazairien pour une préparation de fêtes éthiques.

Le Bagad de Saint-Nazaire et les A’typiques.

Pour la deuxième année consécutive, un marché de Noël se tiendra toute la journée du 1er décembre autour des halles de Penhoët, accompagnant le traditionnel marché qui se tient tous les samedis sous les halles. « L’idée est venue de l’association Le Rozo qui souhaitait créer un marché de Noël éthique à cet endroit », explique Emilie Brethes, animatrice de la Maison de quartier de Méan-Penhoët. « C’est la continuité des Flâneries du Brivet, qui ont animé les rives du petit port cet été, rappelle Marie Texier, membre d’une association pongiste du quartier. Les mêmes partenaires se retrouvent dans le comité de pilotage Vie du quartier, pour dynamiser le quartier et casser son image d’infréquentable. » Parents d’élèves, habitants, associations sportives, élu et conseil de quartier… Une quarantaine de structures composent ce comité de pilotage. « Les écoles privée et publique travaillent en complémentarité pour proposer des stands et financer des projets extra-scolaires », expliquent Christine Aulnette, de l’Apel Saint-Joseph, et Barbara Bonin, ancienne amicaliste de l’école Ernest-Renan et exposante.

Des cadeaux pour tous

Avec enthousiasme, Evelyne Geffroy, administratrice de la monnaie locale le rozo (voir encadré) raconte : « Nous avons lancé un appel à tous les commerçants adhérents, plusieurs d’entre eux ont répondu présents. Parmi les 19 qui seront là samedi, une quinzaine étaient déjà à la première édition. Ils sont tous revenus ! » Des stands de professionnels (miel, cosmétique, bijoux, peinture, mobiliers en bois, bière, etc.) côtoieront des associations proposant repas et vin chaud. Tous les stands accepteront le rozo, en signant une charte pour un comportement éthique en faveur de l’environnement. « L’objectif est aussi de nous faire connaître et d’élargir le nombre d’adhérents. » La Maison de quartier coordonnera pour sa part les animations pour les familles : une balade en poney, une soupe participative “Ramène ton légume !” et, bien sûr, la Barbe blanche qui sera présente le matin avant de s’en retourner pour préparer le grand soir des cadeaux. L’Anef-Ferrer, association du quartier qui accueille des personnes à la rue, apportera une aide logistique sur l’installation des stands et des décorations. La Maison de quartier vendra quant à elle des fleurs et vêtements au profit de ses projets d’insertion professionnelle. Les A’typiques, chorale engagée bourrée d’humour, fera revivre les chansons françaises militantes. Le Bagad Saint-Nazaire, très impliqué à l’année dans la vie du quartier, sonnera les binious dans l’après-midi. Le bibliobus de la Médiathèque sera présent pour donner des idées de lectures hivernales.

Pour la survie des halles

Le stand des Hameaux Bio ne s’installera que dans l’après-midi pour ne pas faire concurrence aux commerçants habituels du marché. Un marché que les habitants aimeraient voir s’étoffer : « Le marché des Halles est en train de mourir, déplore Marie Texier, il n’y a plus assez de commerçants. L’année prochaine, le Marché d’ici espère pouvoir s’installer sous les halles. Nous travaillons au développement du commerce de proximité. »

///// Le Rozo, une monnaie alternative /////

En réaction à l’euro qui sert pour plus de 95 % à la spéculation sur les marchés financiers, les monnaies locales complémentaires servent à dynamiser les échanges solidaires sur un territoire. Elles ne remplacent pas l’euro, c’est pourquoi elles sont complémentaires. Créé en 2016, le rozo s’utilise et s’échange sur le bassin nazairien, la Presqu’île guérandaise et en Brière. Le rozo n’est valable qu’auprès de prestataires éthiques qui s’engagent au respect de l’humain et de l’environnement. Deux ans après son lancement en 2016, des milliers de rozos circulent chez une centaine de commerçants prestataires.

Partager votre avis