Retour à la liste de la catégorie Rendez-vous
dim. 16 juin 2019 Rendez-vous # Saint-Nazaire

Les vagues de l’éphémère

Au festival Marée d’art de Saint-Marc-sur-Mer, il n’y a rien à vendre, rien à acheter, rien à gagner, rien à signer. Juste une célébration païenne du plaisir de créer ensemble des œuvres que la marée montante recouvrira...

Le 7e Continent, Marée d’art 2018.

La 9e édition de Marée d’art attend ses artistes ce dimanche 16 juin sur la plage de M. Hulot et sur le sentier côtier de Saint-Marc-sur-Mer. Une date choisie, comme chaque année, selon le coefficient de marée afin d’offrir le plus grand terrain de jeu possible à tous ceux qui voudront bien se lancer dans l’aventure. « Les uns et les autres, on faisait des choses sur la plage, on jouait avec nos petits-enfants, avec tous les matériaux que l’on trouvait, sable, coquillages, algues… Alors, on s’est dit pourquoi ne pas le faire avec d’autres personnes, et on a lancé en 2010 cette journée où il ne s’agit que de laisser vagabonder son esprit créatif le temps d’une marée, explique Yves Rio, secrétaire de l’Association Culture-Loisirs de Saint-Marc (ACL), organisatrice de cet événement original de par son esprit de liberté et de rencontre avec les éléments de la nature. Le principe est on ne peut plus simple, on ne fait que dire aux gens : peignez avec nous, dessinez avec nous, profitez de ce dimanche pour vous livrer à des choses que vous n’oseriez pas faire seuls. »

Ici, pas d’inscription, mais, à disposition, des toiles vierges, des tableaux blancs, des craies, des feutres, un grand râteau, la plage offrant à l’imagination les matériaux les plus divers. « On débute parfois une toile pour susciter le désir de continuer à dessiner ou à écrire, on encourage et on rassure. Seul le plaisir de faire, souvent ensemble, compte. Chacun est autant créateur que spectateur et nombreux sont ceux qui se surprennent eux-mêmes en lâchant prise et en laissant faire le hasard. Il y a également ceux qui ont déjà travaillé à leurs œuvres, des artistes professionnels ou amateurs confirmés, des familles qui viennent avec leurs pelles et leurs râteaux, des scolaires aussi. »

Et après ? « La marée défait tout, sachant qu’aucun produit corrosif susceptible de polluer n’est utilisé, les toiles sont repeintes en blanc pour l’année prochaine. Il ne reste que le plaisir de s’être exprimé librement, d’avoir participé à quelque chose de plus vaste que soi. » 

 

L’association ACL

L’ACL existe depuis 1991. Outre des ateliers de dessin, peinture et aquarelle, elle propose durant l’été des visites commentées “Sur les pas de M. Hulot”, une chasse annuelle au trésor Familles sur la plage (la prochaine aura lieu le 18 juillet) et diverses animations, dont des projections du film de Jacques Tati, Les vacances de M. Hulot. « Nous organisions durant l’été une exposition dans la salle de mariage de la mairie annexe, qui attirait plus de 3 000 visiteurs chaque année. L’utilisation du lieu nous a été retirée, et nous avons dû cesser, faute d’endroit mis à disposition. Nous le regrettons car cela faisait partie de la vie culturelle de Saint-Marc, pour les habitants comme pour les estivants. »


Ce qui reste

Sur la demande des riverains du sentier côtier, les bénévoles de l’ACL ont imaginé et fabriqué des girouettes installées dans les jardins sur le thème de la mer, du vent, des bateaux, des poissons, si appréciées qu’elles sont devenues pérennes. « Le sentier n’est pas assez fêté. Sa faune, sa flore, ses oiseaux ne sont pas assez valorisés, c’est une façon de lui donner plus d’attraction. » Autres œuvres destinées à durer dans le temps, dix toiles de navires qui sont passés ou passent encore au large de Saint-Marc, réalisées durant les ateliers annuels de l’association. Elles seront placées sur la partie circulaire de la descente du restaurant Le France.

Partager votre avis