Retour à la liste de la catégorie Rendez-vous
sam. 10 avril 2021 - dim. 11 avril 2021 Rendez-vous # Pornichet

Bulles en boutiques

Le festival BD de Pornichet Déam’Bulle aura bien lieu le 10 et 11 avril prochains, sous une forme inédite en raison de la crise sanitaire.

Cette troisième édition de Déam’Bulle ne ressemblera à aucune autre. La Ville de Pornichet s’est adaptée à la situation sanitaire en innovant et en repensant son organisation, qui pourrait d’ailleurs faire date pour les prochaines éditions. L’envergure de l’événement a d’abord été revue à la baisse : au lieu des quarante auteurs et illustrateurs de bande-dessinée invités habituellement, les organisateurs ont fait le choix de n’en accueillir que dix-huit qui seront répartis dans les différents commerces de la ville. « Il n’y aura pas d’invité d’honneur cette année. D’un côté, c’est pour éviter les rassemblements, de l’autre, cela permettra de dynamiser les commerces et le centre-ville », assurent-ils. Pour chaque dédicace et rencontre avec les auteurs, le public devra réserver son créneau sur le tout nouveau site du festival. Tout comme pour les ateliers avec Céka et Pierre Jeanneau lors desquels adultes et enfants pourront s’initier au 9e art. La médiathèque proposera également un atelier BD animé grâce à une application sur une tablette numérique. A l’extérieur, une exposition de la saga historique Surcouf, de Guy Michel, et de bulles géantes sur l’univers de la BD, dont le célèbre Marsupilami d’André Franquin.

Si le programme est donc moins riche que ceux des éditions précédentes, les passionnés de BD comme le grand public auront de quoi se rassasier et vivre autrement leurs boutiques de proximité devenues lieux de culture.

Les auteurs, illsutrateurs, scénaristes et coloristes invités

Beno publie chez Soleil, en 2008, Elijah, le premier tome de la trilogie l’Autre Terre,  sur un scénario de Serge Perrotin. En 2014, Bruno Bertin, alias Neymo, crée la série Zoo Dingo aux éditions P’tit Louis et lui confie le dessin et la mise en couleur. Les deux compères remettent le couvert avec la Collection Pourquoi.

Céka  ne compte pas moins d’une trentaine de BD à son actif, passant du western gothique Billy Wild à des adaptations littéraires comme Le Procès, d’après Kafka, en passant par la série humour Demain, j’arrête ou la trilogie de science-fiction Egovox.

Jocelyne Charrance exerce le métier le plus méconnu de la BD et qui pourtant se révèle essentiel : coloriste. En clair, il s’agit de mettre en couleur les cases des dessinateurs et scénaristes. Elle est la coloriste privilégiée des séries historiques : Le Khan pour Houot, Zoulouland pour Ramaioli, Saga de Bas de Cuir pour Rocca, etc… Sa technique entre encre, gouache et ordinateur est tellement appréciée que les grandes maisons d’édition se l’arrachent.

Dafher est scénariste et dessinateur sourd de manga. Egalement YouTuber, il se fait remarquer lors du prestigieux concours Magic International Manga Contest, organisé par Shibuya Production, et termine second avec son récit The Witcher in the City. En 2019, il sort le tome 1 de sa série Solios sur le thème de la science-fiction.

Alain Goutal est un peu le parrain de Déam’Bulle. Auteur protéiforme (bandes-dessinées, illustrations, dessins de presse, affiches, clips télé, expositions), il est aussi cofondateur de Quai des Bulles festival BD de Saint-Malo. Il est l’auteur d’une trentaine d’albums tels Le vent dans les voiles et Les enfants de Barnabé. Depuis 2009, il tient un blog politiquement incorrect dont il a tiré plusieurs recueils.

André Houot s’est fait un nom dans la BD avec les Chroniques de la nuit des temps édité chez Fleurus de 1987 à 1994. Autre série à succès à son actif : Le Khan avec le scénariste Simon Rocca et la coloriste Jocelyne Charrance.

Erwan le Saëc intègre le monde de la  BD grâce à sa rencontre avec David Chauvel sur la série Les enragés. Les deux compères et amis se retrouvent sur une autre série toujours empreinte de polar noir, Mafia story. Il est également l’auteur du roman graphique Bugaled Breizh : 37 secondes qui retrace la tragique affaire de ce bateau de pêche.

Dominique Maingy est le dessinateur local de l’étape. L’illustrateur nazairien a le ton humoristique. Il signe Les routiers en 1995 avec Malo Louarn au scenario, on le retrouve aussi sur Drôle d’histoire, la série qui met en scène Stéphane Bern avec sa nièce et son neveu racontant l’Histoire de France.

Miss Prickly, Isabelle Mandrou de son vrai nom, est notamment l’illustratrice des sept premiers tomes de la célèbre BD Mortèle Adèle et est surtout spécialisée dans les albums jeunesse remplis d’humour, dont sa série Animal Jack ou encore Les princesses.

Christian Peultier a eu l’honneur de dessiner l’affiche de cette troisième édition de Déam’Bulle. Il est l’auteur de la série Mirabelle, une héroïne enfantine qui parle autant aux enfants qu’aux adultes. Il est l’auteur de la série Nuage, une fillette blanche et rousse dans une tribu africaine, héroïne que l’on retrouve sur l’affiche.

Fabien Vehlman est un auteur nantais lauréat en 2020 du prix René Goscinny pour le meilleur scénario avec son compère Gwen de Bonneval, pour le 1er tome du Dernier Atlas. Il est également l’auteur de la célèbre série pour enfants Seuls avec Bruno Gazzotti, dont le premier album est primé à Angoulême catégorie Jeunesse. En 2020 paraît le volume 2 du Dernier Atlas qui figure dans la sélection pour le Festival d’Angoulême 2021.

Pierre Jeanneau n’est pas un inconnu à Pornichet puisque le Nantais avait déjà été sollicité par l’association BD Pornichet a une séance de dédicaces en visio fin de l’année dernière pour le premier album de sa série Connexion. Album qui est d’ailleurs dans la sélection officielle d’Angoulême 2021.

Olivier Josso-Hammel, d’origine nazairienne, est un auteur majeur de la sphère de la BD alternative. Sa série autobiographique Au Travail (2 tomes parus à L’Association) a fait partie de la sélection officielle au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2018 et a intégré le Top 10 des albums BD de Télérama en 2017.

Moon Li est dessinatrice et médiatrice à la maison de la BD à Blois. Auteure de la série historique Blois et Zoya, elle fait également partie du collectif nantais Bande de déchets, fondé par Charlie Genmor et Holly R.

[ ANNULÉ ] • Jean-David Movan est un scénariste prolifique qui compte à son actif la série best-seller Sillage et les séries à succès HK et Nomad. En 2009, il remporte avec Huang Jia Wei un Silver Award au Prix international du manga pour Zaya. Depuis 2019 Jean-David Morvan a lancé une collection d’une trentaine de bandes dessinées biographiques, consacrée aux tueurs en série. Il recourt à l’expertise de Stéphane Bourgoin qui devient un personnage de la série documentaire.

Au programme

Dédicaces de tous les auteurs samedi 10 et dimanche 11 avril de 10h à 12h et 14h30 à 17h30, uniquement sur rendez-vous. Réservez sur :

www.festivalbdpornichet.com ou auprès de la médiathèque au 02 51 73 22 22.

Rencontres avec les auteurs

Samedi 10 avril

Moon Li, de 9h30 à 10h30 et de 11h30 12h30

Rencontre avec Benjamin Laurent et diffusion de son court-métrage Hub au bout des doigts de 10h à 11h et de 15h à 16h

Présentation par Laurent Ségal, producteur de Kanari Films, du court-métrage Laurent Vicomte, de 11h30 à 12h30 et de 16h30 à 17h30

Alain Goutal, de 14h30 à 15h30 et de 16h30 à 17h30 (séance de 16h30 traduite en langue des signes)

Fabien Vehlmann, de 14h30 à 15h30, traduite en langue de signe et en facebook live à 16h30

Dhafer de 14h30 à 15h30, traduite en langue des signes

Dimanche 11 avril

Christian Peultier et Erwan le Saëc, de 9h30 à 10h30 et de 11h30 à 12h30

Beno et Olivier Josso-Hammel, de 9h30 à 10h30 et de 11h30 à 12h30

Présentation par Laurent Ségal, producteur de Kanari Films, du court-métrage Laurent Vicomte, de 10h à 11h

Rencontre avec Benjamin Laurent et diffusion de son court-métrage Hub au bout des doigts de 11h30 à 12h30 et de 14h30 à 15h30.

Dominique Mainguy, de 14h30 à 15h30 en facebook live et de 16h30 à 17h30.

Conférences de Jean-Claude Chemin, de l’association nazairienne les 7 soleils, de 14h30 à 15h30 et de 16h à 17h : comment la rencontre entre le capitaine Haddock et Tintin a-t-elle changé les aventures du célèbre reporter ?

Partager votre avis