Retour à la liste de la catégorie Spectacles
ven. 25 janv. 2019 - dim. 27 janv. 2019 Spectacles # Saint-Nazaire

Odyssées musicales

“Carnets de voyage” : après le thème du voyage subi qu’est l’exil la saison dernière, la 25e édition de La Folle Journée se tourne cette année vers le voyage désiré et choisi.

Les pianistes Lidija Bizjak et Sanja Bizjak, samedi 26 janvier, 17h, au Théâtre. ©Marco Borggreve

Peintres et écrivains s’adonnent avec bonheur aux carnets de voyage. Les premiers y croquent situations, personnages et paysages, rapportant avec eux couleurs et sensations. Les seconds y transcrivent des images de rencontres et d’émotions. Tous s’en trouvent enrichis d’influences jusqu’alors inconnues et de nouveaux possibles artistiques. Et les compositeurs ?

Nombre d’entre eux ont parcouru le monde, nourrissant de langages d’ailleurs leurs carnets de notes de musique.

Ensemble Convergences, samedi 26 janvier, 20h30, au Théâtre. ©Jean-Baptiste Millot

Certains, comme Mozart ou Mendelssohn, ont voyagé dans le cadre du Grand Tour, ce long parcours initiatique à travers toute l’Europe quasi obligatoire pour les fils de la noblesse du XVIIe et XVIIIe siècles. D’autres se sont lancés au gré de leurs propres inspirations, tels Haydn qui a écrit ses dernières symphonies à Londres, Camille Saint-Saëns, attiré par l’Orient, qui a parcouru 27 pays, dont l’Algérie et l’Egypte, Ravel qui a découvert le jazz aux Etats-Unis… Les musiciens-voyageurs ne manquent pas, et c’est donc avec l’embarras du choix que les programmateurs de La Folle Journée ont puisé dans cette diversité.

« Les spectateurs pourront également (re)découvrir les compositeurs marins Antoine Mariotte, Albert Roussel, Jean Cras* et Nikolaï Rimski-korsakov, annonce René Martin, directeur artistique du festival. Cette édition sera celle des influences, des croisements, des appropriations artistiques. Un magnifique voyage en perspective. »

A Saint-Nazaire

Bien évidemment, Saint-Nazaire sera encore l’une des dix villes bénéficiant de l’action de décentralisation de cet événement nantais organisé par la Région des Pays de la Loire. Et pas des moindres puisque seront proposés 26 concerts dans 5 lieux différents : le Théâtre, la Galerie des Franciscains, la Cité sanitaire, le Parvis et l’église Notre-Dame-d’Espérance. L’occasion également de mettre en avant des ensembles amateurs locaux qui concourent à la vie musicale du territoire : « Chaque année, plus de 1 500 amateurs participent sur la région ligérienne », se félicite René Martin. Ce sera ici les classes de basson, d’orchestre symphonique et le quatuor à corde du Conservatoire, les orchestres symphonique et d’harmonie de Saint-Nazaire, et les ensembles vocaux Voix de femmes et Barok en Stock.

Que les mélomanes (et pas que…) se préparent donc à une suite d’excursions artistiques foisonnantes et assurément dépaysantes sur les ondes de mixités culturelles portées, comme toujours, par de grands interprètes.

* Inventeur de la règle de Cras.

///// LA MUSIQUE POUR TOUS /////

Dans l’objectif d’ouvrir la musique au plus grand nombre, La Folle Journée ne propose que des tarifs accessibles (de 2 à 12 euros selon les concerts). Dans le même sens, lors de l’édition 2018, la Ville de Nantes s’était équipée de 30 gilets sensoriels vibrants pour les personnes sourdes ou malentendantes. Cette année, c’est la municipalité de Saint-Nazaire qui se dote de 10 gilets (3 500 euros au total), qui seront inaugurés au Théâtre samedi 26 janvier lors des concerts de la fanfare tzigane Ciocarlia (15h) et du Pari des bretelles (œuvres de Gershwin, Galliano et Perrine, 19h) sur demande préalable auprès du Théâtre.

Ces gilets seront ensuite à la disposition des structures et associations, sur réservation auprès du service Vie associative de la Ville.

Partager votre avis