Retour à la liste de la catégorie Spectacles
mar. 01 sept. 2020 Spectacles # Saint-Nazaire

Saison 2020/2021 : le Théâtre s’adapte

Avec encore des incertitudes sur les règles du jeu imposées par l’évolution de la situation sanitaire, le Théâtre de Saint-Nazaire lance sa nouvelle saison en se donnant une marge de flexibilité.

“Boxe Boxe Brazil,” chorégraphie de Mourad Merzouki avec le Quatuor Debussy les 1er et 2 décembre.

11 000, c’est le nombre de billets qui ont dû être remboursés, sachant que tous les contrats ont été honorés, compagnies, artistes et techniciens ayant été rémunérés. La situation financière du Théâtre, bien que fragilisée, n’est pas aujourd’hui catastrophique.

« Tout dépendra de l’avenir et des prochaines obligations de jauges, explique Béatrice Hanin, directrice de la Scène nationale. Nous devons par exemple recevoir Olivia Ruiz le 1er octobre, mais ce n’est pas imaginable avec une petite jauge, il serait impossible de tenir financièrement. »

Pour tenter de pallier ce manque de visibilité, toute l’organisation a dû être revue. Par une saison présentée en deux temps, d’abord : une première partie réservable de septembre à fin décembre, une autre de janvier à juin « afin de se garder de la flexibilité ». Et par la fin du système d’abonnement, ensuite, qui sera remplacé par un pass annuel au prix de 10 euros, pass qui donnera accès à des tarifs préférentiels sur tous les spectacles réservés, quel que soit le moment de la réservation.

 

Spectacle vivant, spectacle de l’éphémère

Quid des spectacles annulés entre mars et juin 2020 ? « La future saison était déjà écrite, mais nous avons cependant pu reporter trois spectacles : ceux d’Abd al Malik, de Jeanne Cherhal et Les enfants de Babylone, de Nathalie Pernette et Roland Auzet. Plus généralement, il faut avoir conscience que des choses sont définitivement perdues, que des spectacles sont terminés à jamais, que ce soit parce que certaines compagnies ne peuvent pas reprendre les répétitions sans se mettre en danger ou que des équipes internationales ne peuvent pas se reformer »

Malgré tous ces flottements, le Théâtre devrait accueillir 54 spectacles (65 en comptant ceux de Grande marée), dont 10 compagnies régionales et 9 créations. Avec des nouveautés comme une Nuit du cirque, des rendez-vous philo pour les enfants, un nouvel artiste associé, Laurent Fréchuret, qui rejoindra Nathalie Pernette et Roland Auzet, de la danse à l’espace Neptune de Donges et à l’Aquaparc de Saint-Nazaire, un opéra en plein air, un concert de Jeanne Added scénographié en bifrontal…

« Ce sera une saison aux couleurs de la transmission, de l’héritage, de la mémoire, du temps qui passe aussi », souligne Béatrice Hanin.

Une saison espérée avec fébrilité après ce sevrage imposé aux artistes et à leurs spectateurs. 

Partager votre avis