Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/0/d742583080/htdocs/estuaire/wp-content/themes/estuaire-theme-v2/single.php on line 67
Retour à l'agenda
Activités # Saint-Nazaire

Ecrire sans contrainte

Tous les mois, le mardi de 10h à 20h, Joël Kérouanton, écrivain, organise un atelier d'écriture au Garage. Visite guidée.

« J’ai proposé l’idée de cet atelier d’écriture en septembre 2020, en pleine crise du Covid. Les gens n’en pouvaient plus de rester chez eux », explique Joël Kérouanton. Baptisé “ecriredanslaville.net, atelier d’écriture, mais pas que”, cet atelier attire aussitôt un public varié. Jeunes et moins jeunes, écrivains en herbe ou avec de la bouteille, poètes, romanciers  et scénaristes débutants ou confirmés… habitants de Saint-Nazaire, Trignac, Nantes… une fois par mois, une douzaine de personnes poussent les portes du Garage pour venir noircir des pages blanches, sous l’œil bienveillant de Joël. « Ici, pas de thème imposé, comme dans les autres ateliers d’écriture. J’accompagne les gens dans leur démarche de créativité, je donne des conseils.» Il écrit aussi parfois en direct et met en lecture ses manuscrits en cours.  

« C’est vrai que c’est un peu déstabilisant au début, il n’y a pas de cadrage, à proprement parler », lance Mireille, une habituée de l’atelier depuis la première heure.
« Je cadre mais tu ne t’en rends pas compte », répond en souriant Joël.
 

Le concept de l’atelier est basé sur la coopération générale, la dynamique de groupe. On lit, on discute, on écrit, on annote. Mais on peut aussi se taire, ne rien faire, observer, prendre le pouls de la « maison ». « Chacun a son rythme, sa consigne intérieure » confirme Joël. 

Roman et nouvelles érotiques 

Sous l’impressionnante charpente métallique de ce lieu atypique et inspirant, une grande table accueille les participants. Le jour de notre visite, un jeune homme apparemment timide, qui n’a pas levé le nez de son ordinateur, est visiblement accaparé par son histoire. Autour de la table, une jeune fille souriait  : elle, elle mélange ses écrits avec des phrases piochées ici ou là dans les livres de la bibliothèque. Tous ses textes débutent par cette phrase : « Les mots qui n’existent pas et qui ont été inventés… » Jeux de mots aussi pour la trentenaire placée à sa droite qui écrit des nouvelles érotiques. « J’en avais marre des histoires hétéronormées, j’avais envie de poils, de formes, de couleurs… ».  

Plus loin, une romancière en devenir achève une fiction inspirée d’une histoire entendue à la radio. « Une journée entière consacrée à mon écriture dans ce cadre extraordinaire c‘est merveilleux ! Ici, je sais que si j’ai besoin d’un retour, je pourrai l’obtenir avec bienveillance et respect. »  Même son de cloche pour cette ancienne professeure des écoles : « Joël m’a aidée à libérer mon style. Je suis contente, j’ai fini mon livre. Mais je reviens le mois prochain ».