Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/0/d742583080/htdocs/estuaire/wp-content/themes/estuaire-theme-v2/single.php on line 67
Retour à l'agenda
Associations # Saint-Nazaire

Pédagogie alternative brezhoneg

Dès 2 ans et demi et jusqu’à la fin du primaire, les élèves de l’école Diwan de Saint-Nazaire* bénéficient d’un enseignement bien singulier. Displegadur**.

En classe, ils n’entendent parler que le breton. Chansons, comptines, jeux, écriture, mais aussi mathématiques, histoire et autres matières obligatoires (même les activités sportives) s’apprennent dans cette langue. « C’est ce qu’on appelle l’immersion totale, une méthode de bilinguisme qui permet aux élèves de développer de nombreuses capacités intellectuelles, une meilleure logique et, bien sûr, des facilités dans l’apprentissage des langues étrangères », explique Catherine Le Roux, présidente de l’AEP, l’association d’éducation populaire en charge de gérer et développer l’école.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, cette immersion n’est pas synonyme de cloisonnement ou de revendications identitaires : « Aujourd’hui, la majorité des parents ne parlent pas breton et certains n’ont aucune attache personnelle à l’histoire de la Bretagne, comme moi, qui suis d’origine chti, plaisante Catherine Le Roux. D’ailleurs, Skol Diwan Sant Nazer est un établissement privé sous contrat avec l’Etat. L’école est gratuite, laïque, ouverte à tous, en adéquation avec le programme de l’Education nationale. »

La question reste à savoir comment ces bouts de choux arrivent à intégrer des connaissances générales en étant baignés dans une langue qui n’est pas d’usage dans leur vie quotidienne : « Au départ, il peut y avoir une certaine appréhension des parents quant à la maîtrise du français, mais j’ai pu constater que mes deux filles, aujourd’hui en CP, savent déjà lire dans les deux langues, contrairement à d’autres enfants du même âge, scolarisés dans le traditionnel. »

Ce qui orienterait le choix des parents serait donc plutôt la qualité de l’enseignement ? « Ici, les enfants profitent d’un encadrement idéal avec un effectif réparti en deux classes uniques, celle de la maternelle et celle du primaire. La bienveillance et les échanges de savoirs y sont privilégiés, l’ouverture d’esprit toujours cultivée. » Exemple avec les temps de cantine et d’activités périscolaires partagés avec les élèves de l’école Waldeck-Rousseau qui héberge Diwan, mais aussi les rencontres intergénérationnelles avec les résidents de l’Ehpad Galathéa et les manifestations culturelles régulières, comme celle prévue ce 31 mars (lire encadré) : « Cela fait partie de notre fonctionnement puisque nous devons assumer une bonne partie des dépenses***. » Un investissement qui est assuré par les parents d’élèves, tous membres de
l’association et du comité de soutien Strollad Skoazell Diwan Sant Nazer.

Une journée de festivité, donc, pour découvrir cette école pas comme les autres et ceux qui la font.

* 101, rue de la Croix-Amisse.
** Explication (en breton).
*** A titre d’exemple, la participation de Diwan au festival Les Escales rapporte 40 % du budget de l’école.

///// AU PROGRAMME /////
15h : initiation gratuite aux danses bretonnes proposée aux enfants, suivie d’un conte musical animé par l’association Débit d’fagots.
19h : repas (crêpes et galettes, évidemment) sur réservation.
20h45 : fest-noz avec les enfants de l’école Diwan, les duos Rozenn Talec et Yannig Noguet, Gilles Hellou et Marc Cantaud, Françoise et Agnès.
Tarifs : repas + entrée au Fest-Noz 17 €, moins de 12 ans 5 €.
Entrée fest-noz seul 7 € et gratuit pour les moins de 12 ans.

Renseignements et réservation : 06 51 62 57 55, skoazell.sant-nazer@diwan.bzh