Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/0/d742583080/htdocs/estuaire/wp-content/themes/estuaire-theme-v2/single.php on line 67
Retour à l'agenda
Spectacles # Pornichet

L’Alliance des sens

Avec son concert bilingue accueilli à Pornichet par le festival “A 2 mains bien entendu”, Liz Cherhal recompose les frontières de la musique et de ceux qui la reçoivent.

Liz Cherhal

Pour qui connaît la folle énergie et la sensibilité à fleur de peau de Liz Cherhal, la sortie ce début mars d’Alliance, son troisième album, est déjà une fête. Dans la veine pop-rock qui lui est chère, elle y joue encore et encore avec le perpétuel déséquilibre créateur de son art en nous racontant des instantanés intimes d’histoires de femmes qui quittent ou sont quittées, femmes aimantes, femmes battues, femmes prises au piège de la perversité, femmes désirantes, femmes vivantes. Elle aurait pu s’arrêter là et entamer une tournée des plus traditionnelles. Mais toujours pour ceux qui connaissent un peu le phénomène, sachant que le confort n’est pas son domaine privilégié, nulle surprise de la voir se lancer dans une tout autre aventure : un spectacle bilingue langue orale/langue des signes pour réunir entendants et non-entendants dans le même champ de la musique.

Nous avons eu la chance d’assister à une de ses répétitions à Quai des Arts durant la semaine de résidence de toute son équipe à Pornichet. Sur la scène, ils sont quatre, dont deux chanteurs : Liz Cherhal et le signeur Cyrille Gérard. La première apprend la langue des signes depuis près de cinq ans, le second, danseur de formation circassienne, la maîtrise parfaitement. La première transmet l’émotion de sa voix pure, quasi argentine, en signant avec autant d’élégance que de fragilité, quand l’autre, tel son double masculin, signe de tout son corps enflammé.

Les mains dansent, les sons volent, images et pulsations rythmiques se superposent, et les entendants que nous sommes ne savons plus qui nous regardons le plus et avons même la sensation de comprendre cette langue des signes dont nous ne savions rien en poussant la porte du théâtre. « La traduction n’est pas du mot à mot, nous dit Liz Cherhal, c’est une traduction poétique, artistique, utilisant la richesse de cette langue très visuelle, qui peut transmettre mes mots aux sourds, mais aussi toucher tout un chacun. »

Pari réussi. Et si nous ne savons pas quelle sorte d’émotion a envahi la jeune femme sourde assise à notre gauche, nous ne connaissons pas plus celle du jeune homme entendant assis à notre droite. Une seule chose est ici mesurable : le temps d’un concert, nous avons tous été rassemblés autour d’un même plaisir.

///// SUR SCÈNE /////
Liz Cherhal : au chant et au clavier
Cyrille Gérard : au chant en LSF (à la danse)
Morvan Prat : aux violoncelle, guitare électrique et machines
Meivelyan Jacquot : à la batterie