Rechercher Agenda Accès rapide
Peinture

Atelier de démonstration et d’initiation au dessin et à la peinture avec l’artiste nazairien Daniel Huard, samedi 9 juillet, 14h, bibliothèque Louise-Michel. 

Saint-Nazaire Côté plages 

Grande plage 

Totem, installation participative et collective d’une sculpture en bois et tissus avec l’artiste Izabela Matos de l’association Iindimagma, vendredi 22 juillet, de 10h à 18h. 

Sculpture sur le sable, ateliers d’initiation avec Stephen Lozza du lundi 25 juillet au vendredi 29  juillet, de 9h à 12h. 

Initiation à la danse irlandaise en groupe avec O Dancing Eire, mercredi 3 août, 17h. 

Atelier chant avec Marie Bodet mercredi 13 et vendredi 15 juillet, 10h. 

Escape game théâtralisé tous les mercredis et vendredis de 14h à 17h. De 5 à 12 ans.
Réservation : jeudepiste.coteplage@gmail.com 

  

Skatepark 

Atelier sensibilisation à la réduction des déchets avec Au bonheur des bennes les mercredis 13 et 27 juillet, vendredi 22 juillet, de 14h à 17h. 

Danse irlandaise avec Damsha Sona les mercredis 13 et 27 juillet, 18h. 

Danse en ligne avec Atout danse 44 pour tous niveaux les vendredis 15 et 29 juillet, 18h30. 

Découverte danse (kuduro, madison, salsa…) avec le Snos danse les vendredis 15, 22 et 29 juillet, 17h. 

Percussions africaines par Nasemse les vendredis 15, 22 et 29 juillet, 15h.  

Animations ludiques (laser game, customisation des planches de skate et trottinette) avec Escalado, vendredi 15 juillet, de 12h à 17h. 

Ateliers de mandalas géants avec Craie craie bo, vendredi 15 juillet, de 13h à 17h. 

Ateliers low tech avec L’avant d’après (four solaire, marmite norvégienne) tous les mercredis et vendredis, de 10h à 17h. Dès le 13 juillet. 

Science tour littoral “20 000 lieues aquatiques” avec Les petits débrouillards, mercredi 3 août, de 11h à 18h. 

  

Bibliothèque de plage 

Petites lectures sur la plage, pour tous les enfants du mardi au vendredi, 10h30, à la bibliothèque de plage (Grande plage, près des jeux en bois). Dès le 6 juillet. 

Ateliers d’écriture avec Alexis Gloaguen, poète-philosophe tous les mercredis, de 15h à 17h. Dès le 6 juillet. Dès 6 ans. 

Empreintes de lumière, atelier cyanotype avec l’artiste Julia Sacher tous les vendredis, de 15h à 17h. Dès 6 ans. Dès le 8 juillet.
Gratuit. Renseignements : 02 44 73 45 60, mediatheque@mairie-saintnazaire.fr 


Plage de Villès-Martin
 

Animation ludique Mission blue scape avec le Blue lab tous les mercredis et vendredis, de 15h à 17h. Dès 12 ans. 

Initiation et représentation de danse aérienne avec la Volière tous les mercredis, de 18h à 20h. 

Sieste sonore par Indimagma, mercredi 20 et vendredi 29 juillet, 14h. 

  

Plage de Monsieur Hulot 

Journée consacrée à la découverte de la biodiversité, mercredi 13 juillet, de 8h à 12h. Au programme : atelier photo sur la flore du littoral avec UIA photo, découverte des légumes du terroir avec Partage vert, yoga, atelier d’écriture positive avec Plum magazine, et balade découverte des papillons avec le PNR de Brière. 

Atelier découverte du plancton avec Estuairez-vous, mercredi 20 juillet, de 19h à 12, et vendredi 29 juillet, de 17h à 20h. 

Atelier cuisine sur la préparation d’un tartare d’algues avec Echos nature vendredi 15 juillet, 14h30 et 16h15, mercredi 20 juillet, 10h et 11h45, et mercredi 27 juillet, 14h30 et 16h15.
Gratuit, sur inscriptions : 06 71 48 50 23, 06 86 59 38 90.
 

Ecologie

Nettoyage de la plage de M. Hulot avec Estuairez-vous, dimanche 3 juillet, 10h30. 

Salsa

Soirée salsa bachata ou kizomba avec initiation à la danse (19h) avec Candela salsa les dimanches 3, 10, 17, 31 juillet, 19h et 19h30. 

Pré vert

Atelier broderie avec Sophie les vendredis 8 et 22 juillet, 14h, tarif : 12 €. 

Atelier d’écriture avec Kyra Gomez, samedi 2 juillet, 10h, tarif : 15 € boisson comprise. 

Atelier chapeaux

Avec Marie-Lou et Nelly, fondatrices de Mes Jolis Chapeaux, la première plateforme en France pour apprendre à faire ses chapeaux depuis chez soi. 

Samedi 2 juillet, 10h, atelier rénovation et restauration de chapeau (75 €). Durée : 3h. 

Samedis 16 et 30 juillet, 9h30 : réaliser une capeline en paille (140 €) ou créer son accessoire de tête fleuri (165 €). Durée : 4h.  

Samedi 23 juillet, 14h : atelier EVJF (550 €). Privatisation de l’atelier pour 3 ou 4 amies pour réaliser des accessoires de coiffure. 

L’Embarcadère

Samedi 2 juillet, participation à la Fête du livre organisée par la Maison de quartier de l’Immaculée-Beauregard à l’occasion de “Partir en livre” qui a pour thème l’amitié. Invitation de l’autrice Stéphanie Demasse-Pottier. Atelier de 16h à 17h30 autour de son album Louise aux éditions L’étagère du bas.
Gratuit sur inscription. 

Du 11 au 15 juillet, participation à la Fête de la critique en partenariat avec Escalado/La tribu et l’auteur Joël Kérouanton. Une semaine ludique et créative autour de la lecture. Inscription auprès d’Escalado. Dès 11 ans. 

Peinture

Dominique Urdiel. Par Les amis de la Chapelle Sainte-Marguerite. 

Peinture

Véronique Brandy. 

Peinture et sculpture

Dominique Prévots (peinture) et Philippe Roy (sculpture).  Par Les amis de la Chapelle Sainte-Marguerite. 

Peinture

Brigitte Garcia. Par Les amis de la Chapelle Sainte-Marguerite. 

Peinture

JOB, présenté par la Galerie Gaïa de Nantes. 

Peinture et sculpture

Jacqueline Retif (peinture) et Christian Valette (sculpture). Par Les amis de la Chapelle Sainte-Marguerite. 

Peinture et sculpture

5e édition de l’exposition artistique Dans le jardin, réunissant 14 artistes avec animation musicale et chantée, des ateliers pour enfants (15h à 17h) et une soirée conte le samedi, 17h. 

Illustrateur jeunesse

Une exposition issue de collections d’images proposées par La maison est en carton qui présente 12 illustrateurs. L’occasion de découvrir quelques talents d’aujourd’hui, comme Ilya Green, Magali Le Huche, David Merveille ou
encore Antoine Guillopé. 

Photographie

Cargo, les photographiques de Saint-Nazaire. Une vision urbaine et architecturale de la ville de la Reconstruction, autour de la thématique “Construire, déconstruire, reconstruire”. Par les photographes de Cargo. 

De la guerre à la paix

1939-1945 : de la guerre à la paix, les Nazairien·nes dans la tourmente. A l’occasion des 80 ans de l’opération Chariot, Saint-Nazaire présente le quotidien, la vie des Nazairien·nes de l’entrée en guerre jusqu’à la Libération (documents administratifs, archives familiales, témoignages).  

Spectacle

Zanzibar, spectacle de cirque comique combinant humour, jonglerie et équilibre. 

Le Grand 8

The Blind suns (rock). Concert organisé avec Le Vip. 

Lire « Les concerts courent les rues ». 

Café-concert

Le chant des crevettes par Camille rock pin-up sortie tout droit du magazine Play Boy des années 80 à la sauce music-hall. 

Côté plages

L’avis bidon, cirque, bascule coréenne, mât chinois, acrobatie par Cirque la Cie.  

Café-concert

Kial ne (jazz). 

Lecture

Lecture d’albums sur le thème de l’amitié, dans le cadre de Partir en Livre 2022. 

Conférence

“Les paysages de Brière, hier et aujourd’hui” par Jacques Hédin, ancien chargé de mission au Parc naturel régional de Brière. Dans le cadre des Conférences du Jardin médiéval des caves. Par le Groupe animation tourisme Montoir. 

Concert

Les RDV d’été avec FDP (punk) et Booze brothers (punk celtique – photo). 

Café-concert

Collectif de Djs Boyz salt boyz. 

Faubourgs culturels

Ebullition avec initiation bulle de savons, spectacle interactif.  

Le Grand 8

Lupo (chanson électro). Concert organisé avec le Vip. 

Lire « Les concerts courent les rues ». 

👫Conte

Brico-conte, des histoires gourmandes suivies d’un bricolage à croquer ! Dès 5 ans. 

Faubourgs culturels

Théâtre avec Attention dragons, conférence sérieusement drôle sur les dragons par le Dr Peter Drake (16h) ; Viens faire le bal, concert-bal déjanté et festif (18h) ; concert de La BonneVibes, talents locaux (20h). 

Faubourgs culturels

Lala itou de la Cie Dicilà, karaoké collectif mécanique, trois voix, guitare et accordéon.  

Le Grand 8

Labotanique (pop végétale). Concert organisé avec Le Vip. 

Lire « Les concerts courent les rues ». 

Concert

Le Caf’scène. Sur la scène d’un café-concert, vous voyagerez à travers un siècle de musique, des années 30 à nos jours. Avec quatre musiciens et plus de 40 chanteurs. Par la Cie Cassiopée. 

Lecture

Lectures des coups de cœur des bibliothécaires autour d’une limonade. 

Le Grand 8

Elise Bourn (folk). Concert organisé avec Le Vip. 

Lire « Les concerts courent les rues ». 

Ciné/concert

Présentation du film BZH Gaz des Hulow crew, gang saint-marcois de surfers-pêcheurs suivie d’un concert de Captain excelsior and the cosmic crabs. 

Café-concert

Dj set avec Erik Oh Dj (ethnic music à la deep melodic électro). 

Café-concert

Pépère mint (jazz). 

Café-concert

Karine (chansons françaises). 

Dancefloor

“Boom au Bain”, au programme : un banquet fait maison (13h), un vide-dressing (16h30) et un dancefloor années 80 avec Fluo sauvage (21h). 

Concert

Le Caf’scène. Sur la scène d’un café-concert, vous voyagerez à travers un siècle de musique, des années 30 à nos jours. Avec quatre musiciens et plus de 40 chanteurs. Par la Cie Cassiopée. 

Ciné-concert

Les voix des océans, le monde du plancton en immersion avec l’Orchestre symphonique de Saint-Nazaire sur les musiques d’Antonio Santana. Au profit de l’association Les matelots de la vie. 

Gala

Gala du Snos gymnastique avec une représentation de tous les groupes. 

BD

Rencontre dédicace avec Bruno Bazile pour sa dernière bande dessinée Hoëdic (ed. Du tiroir).Hoëdic - Bruno Bazile - Babelio 

Tintamarre et charivari

5e édition du festival Tintamarre et charivari, spectacles de rue, concerts, animations par les Maisons de quartier de La Bouletterie et de La Chesnaie-Trébale. 

Médiathèque Barbara

Club de lecture autour du roman Malataverne de Pierre Léauté vendredi 1er juillet, 15h. 

Bib Trip, découverte de films, livres et musiques pour voyager à travers les cinq  continents les vendredis 8 et 22 juillet, 11h. 

Esti’vélos, lectures jeux les mercredis, 15h30, aux quatre coins de Montoir. 

Le voyage de Chihiro

Chihiro, une fillette de 10 ans, est en route vers sa nouvelle demeure en compagnie de ses parents. Au cours du voyage, la famille fait une halte dans un parc à thème qui leur paraît délabré. Lors de la visite, les parents s’arrêtent dans un des bâtiments pour déguster quelques mets très appétissants, apparus comme par enchantement.  

 

Salam

Après 10 ans de silence, Mélanie Diam’s revient à travers un film documentaire puissant et bouleversant, où elle se raconte à cœur ouvert. Pour la première fois face caméra elle se confie, sur la gloire, la psychiatrie, la quête de sens et sa conversion à l’Islam. Elle nous entraîne sur les traces de Diam’s et révèle dans ce récit intime et pudique les secrets de son histoire. « Salam » montre ainsi les difficultés d’exister dans le regard des autres, du public, et aborde la problématique de la santé mentale chez une grande artiste française et le choix délicat de changer de vie. De l’île Maurice au Mali, de Paris à la Tanzanie, à travers ces voyages Mélanie Diam’s revient sur les lieux qui ont marqué sa vie. 

 

  

Mastemah

Après la mort brutale d’un proche lors d’une séance d’hypnose qu’elle animait, Louise, jeune psychiatre tente de se reconstruire en s’installant dans un petit village de l’Aubrac. L’arrivée d’un nouveau patient au comportement étrange va la plonger dans une spirale infernale. Sa vie et celles des autres vont devenir un véritable enfer. 

 

La traversée

Éducateurs de quartier, Alex et Stéphanie emmènent cinq ados déscolarisés pour faire une traversée de la Méditerranée et les réinsérer par les valeurs de la mer. Mais arrivés au port, ils tombent sur Riton, leur skippeur, un ancien flic de la BAC, qui a tout quitté pour fuir la banlieue. Ces jeunes, c’est son pire cauchemar. Contraints, ils se retrouvent tous embarqués sur le même bateau pour une virée en mer de quinze jours. Une chose est sûre, après cette Traversée, ils n’auront plus tout à fait la même vision du monde… 

 

Arthur, malédiction

Alex est un fan des films Arthur et les Minimoys depuis qu’il est enfant. Pour son anniversaire, ses meilleurs amis lui font la surprise de l’emmener dans la maison abandonnée où le film a été tourné. Aucun d’eux ne se doute alors qu’ils se dirigent vers un piège machiavélique et mortel. Ce qui était autrefois un rêve d’enfant va bientôt se transformer en véritable cauchemar… 

 

Pas pareil… et pourtant 🐣

Un programme de 4 histoires pour évoquer la différence. Que notre couleur ne soit pas la même, que l’on soit plus petit ou plus grand, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et cohabiter pour le meilleur. Sortir des aprioris, se libérer du regard des autres, et réaliser ce pourquoi nous sommes fait. 

 

L’anniversaire de Tommy

Tommy, un jeune lapin, vit paisiblement avec sa famille dans une jolie maison, entouré de nombreux amis. Mais la naissance de sa petite sœur bouscule les habitudes et à cause d’elle, la fête d’anniversaire de ses cinq ans risque bien d’être compromise. Une drôle d’aventure commence alors pour rejoindre la maison de sa chère grand-mère… 

 

Entre la vie et la mort

Leo Castaneda est espagnol, il vit à Bruxelles, où il conduit les métros de la ligne 6. Un soir, il croise le regard d’un jeune homme au bord du quai. Des yeux fiévreux de détresse, un visage familier… Leo reconnait son fils Hugo, lorsque celui-ci disparait tragiquement sur les rails ! Leo qui ne l’avait pas revu depuis plus de deux ans, va découvrir qu’Hugo était impliqué dans un braquage sanglant. Il va devoir affronter de violents criminels pour tenter de comprendre les raisons de la mort de son fils. 

 

  

Le château ambulant

La jeune Sophie, 18 ans, travaille inlassablement dans la chapellerie autrefois tenue par son père, malheureusement décédé. Résignée à son sort, c’est lors de l’une de ses rares sorties en ville qu’elle fait la connaissance du beau Hauru, un magicien. Mais la sorcière des Landes, jalouse de cette rencontre, jette un sort à Sophie, la transformant en vieille dame. Accablée par sa nouvelle apparence, Sophie s’enfuit dans les montagnes et tombe sur la demeure de Hauru : son Château Ambulant. Et si tout ceci n’était que le commencement d’une merveilleuse histoire ? 

 

Retour à Séoul

Sur un coup de tête, Freddie, 25 ans, retourne pour la première fois en Corée du Sud, où elle est née. La jeune femme se lance avec fougue à la recherche de ses origines dans ce pays qui lui est étranger, faisant basculer sa vie dans des directions nouvelles et inattendues. 

  

Chronique d’une liaison passagère

Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Engagés à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité… 

Decision to Leave

Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle. 

 

Balades et visites

Saint-Nazaire 

Les visites 

Visite guidée d’Airbus. Non accessible aux personnes à mobilité réduite et aux enfants de moins de 7 ans. Départ en car de la base sous-marine.
Les chantiers de l’Atlantique. Non accessible aux enfants de moins de 7 ans. Départ en car de la base sous-marine.
Le Grand port industriel, visite en car.
Tarifs : 17 € et 15 €, 8,50 €- de 17 ans. 

“Un dolmen en ville”, pour percer le mystère du Dolmen des Trois-pierres, tous les jeudis, 11h, place du Dolmen, dès le 11 juillet. Dès 7 ans.
“Du sable à La Havane”, quartier résidentiel du 19e siècle en bord de plage, tous les mardis, 11h, arrêt de bus Jardin des plantes, dès le 11 juillet.
“La porte du large”, découverte des ouvrages et métiers portuaires de l’avant-port, tous les vendredis à 11h, près du pont levant, quartier du Petit-Maroc, dès le 11 juillet.
“Il était une matinée en 1958”, où le quotidien d’une famille des années 60, tous les mercredis, 11h, square de la Mutualité, dès le 11 juillet. Dès 7 ans.
Tarifs : 3 €, 1,50 € – 17 ans. 

“Tour de Saint-Nazaire en 90 minutes”, à pied, lundis, mercredis et vendredis, 14h30.
”La base sous-marine, histoire d’une reconquête”, tous les jours à 17h, dès le 11 juillet.
”Saint-Marc-sur-Mer, l’esprit balnéaire”, jeudi 28 juillet et 4 août, 14h30, parking du belvédère de Monsieur Hulot.
“Années 1950 : vivre la reconstruction, urbanisme et architecture en centre-ville”, jeudi 14 juillet, 14h30, parvis de la Gare.
“Méan-Penhoët, ils ouvrent la porte”, randonnée urbaine commentée des quartiers ouvriers des chantiers navales, jeudi 21 juillet, 14h30, arrêt de bus Hélyce Port du Brivet (rue de Trignac).
Tarifs : 6 €, 5 €, 3 €- de 17 ans.  

“Fenêtre sur phare”, découverte des phares nazairiens, vendredi 1er juillet, de 17h à 20h, phare de Kerlédé (88, route de la Côte-d’Amour).
Raid sur Saint-Nazaire, mardi 19 juillet, 14h30, devant l’Ecomusée.
Gratuit. 

Les croisières 

Au départ de l’Ecomusée.
“Saint-Nazaire-sur-Mer”, entre estuaire et océan, les 19, 20, 26, 27 juillet et 2, 3 août, 14h.
“Le port, vues d’Estuaire”, vers la diversité des terminaux portuaires et la découverte de l’éolien marin, mercredi 20 et 27 juillet, 14h.
Tarifs : 22 €, 11 € – 17 ans. 

“La route des phares, croisière nocturne dans l’estuaire”, mercredi 20 juillet et 3 août, 22h.
Tarifs : 24 €, 12 € – 17 ans. 

• “Accords maritimes”, croisière musicale, musiciens et narrateurs vous racontent des facettes de l’histoire de Saint-Nazaire à travers les paysages littoraux, mercredi 27 juillet, 19h.
Tarifs : 24 €, 12 € – 17 ans. 

Réservation : saint-nazaire-tourisme.com  

Les sorties Nature 

Avec Estuairez-vous
Sortie découverte pour connaître les oiseaux de bord de mer, mercredi 13 et 27 juillet à 9h et vendredi 22 juillet, 17h, Grande plage (place Commando).
Découverte du jardin marin, rencontre avec les algues du littoral, sur la plage des Jaunais, jeudi 14 juillet à 10h30, samedi 16 juillet à 12h30, dimanche 17 juillet,  13h30.
Découverte de l’estran sur la plage des Jaunais, mercredi 13 juillet, 10h, vendredi 15 juillet à 12h.
Gratuit. Inscription : 07 83 65 25 82. 

Découverte des trésors de la plage avec CPIE Loire océane, vendredi 22 juillet, 9h, plage de Monsieur Hulot.
Gratuit. Renseignements : 02 40 45 35 96. 

Sortie découverte sur les différentes espèces d’algues par Echos nature, vendredi 15 juillet, 11h30, plage de Monsieur Hulot.
Gratuit. Inscription : 06 71 48 50 23, 06 86 59 38 90. 


Pornichet 

Les  visites de l’Office de tourisme 

Découverte des belles villas du quartier de la gare qui ont fait une station renommée à la Belle époque les vendredis 11 et 25 juillet, 10h.
Découverte des belles villas du quartier de Sainte-Marguerite qui ont fait une station renommée à la Belle Époque les lundis 4, 18, et 1er août, 10h.
“Sur la trace des fondateurs de Pornichet” : la première thalasso, les écuries devenues villa les vendredis 8 et 22 juillet, 10h.
Visite ludique et interactive familiale afin de découvrir le trésor caché des contrebandiers tous les mardis, 10h.
“Les bains de mer, quelles histoires !”, à la découverte des édifices symboliques, des écrits, des anecdotes les vendredis 15, 29 juillet, 10h.
Tarifs : 7 €, moins de 12 ans 3,50 €.  

Balade pour découvrir la plage de Bonne source et son sentier côtier avec vue imprenable sur l’océan les mercredis  13 et 27 juillet, 18h.
Visite à la pointe du Bé, découvrez sa plage, la chapelle Sainte-Anne, ses villas, le château des Tourelles les mercredis 6 et 20 juillet, mercredi 3 août, 18h.
Tarifs : 5 €, 3,50 € – de 12 ans.  

La dune expliquée aux enfants, découvrir la dune et ses transformations, et l’adaptation des plantes et des animaux, avec le service Environnement de la Ville jeudi 21 juillet, 10h.
Tarifs : 3 €, 2 € – 12 ans. 

Visite à pied, partez à la découverte de l’estran pour une pêche à pied responsable avec Maël, guide de pêche professionnel les mercredis 13, 21, 28 juillet, 11h. Proposée par Ô fil de l’O.
Tarifs : 9 €, 5 € – de 12 ans. 

Le Casino, son histoire, son mode de fonctionnement les jeudis 21 et 28 juillet, 16h. Visite réservée uniquement aux personnes majeures.
Tarif : 7 €. 

Lieu de RDV fixé lors de la réservation : 02 40 61 33 33, pornichet.fr  


Sortie du Parc naturel régional de Brière 

Saint-Joachim : “Ile était une fois Fédrun”, du 1er au 31 juillet. On évoque le caractère de ce territoire et de ses habitants, on découvre l’intérieur traditionnel briéron et on s’émerveille devant les couronnes portées par les jeunes femmes le jour de leurs noces ! Visite comprenant la visite des deux équipements La Chaumière briéronne et la Maison de la mariée.  

La Chapelle-des-Marais : “La nature au bord du chemin”, mercredi 6 juillet, 14h. De la punaise arlequin à l’abeille solitaire, nos voisins les insectes nous livreront leurs secrets. Animée par le CPIE Loire océane.  

Besné : “Les petits naturalistes en sortie : les papillons de nos prairies”, mercredi 6 juillet, 14h30. Equipé d’un filet, découvrez les papillons qui peuplent les prairies du parc de Brière. Identifiez et listez les espèces rencontrées au cours de la balade. Animée par la LPO44

Trignac : “Une matinée avec les oiseaux des marais”, samedi 9 juillet, 9h. En pleine saison de nidification pour plusieurs espèces emblématiques d’oiseaux, notamment la Guifette moustac. Animée par Acrola. 

Montoir-de-Bretagne : “Chemin de traverse en Brière”,  dimanche 10 juillet, 9h. Une balade douce d’environ 8 km le long de l’ancienne voie ferrée entre Montoir et Pont-Château. A la découverte des oiseaux et autres… Animée par Acrola. 

Saint-Nazaire : “La diversité des insectes”, dimanche 10 juillet, 10h30. Animée par Actias. 

Gratuit. Lieu de RDV fixé lors de l’inscription. Durée : 2h. Inscription : 02 40 91 68 68, maisonduparc@parc-nature-briere.fr 


Montoir-de-bretagne 

De Montoir à Rozé : “Remontée du Brivet” les mercredis 20 et 27 juillet, départ 15h15, port du Brivet côté Montoir.
Remonter le Brivet en chaland jusqu’à Rozé et visiter le Musée de la marine en bois. Randonnée originale par le
Groupe d’animation tourisme de Montoir.
Tarifs : 14 €, 6 € – de 12 ans. Réservation : contact@marineenboisdubrivet.fr 


Saint-Malo-de-Guersac 

“A la perche !”, mercredi 20 juillet, de 10h à 18h, port de Rozé. Initiation à la perche en chaland avec les mariniers de Brière et du Brivet, exposition et échange, initiation auprès des jeunes en partenariat avec la commune, Skol Ar Mor et l’OASB. 

Réserve naturelle : pénétrez avec un guide, au cœur de la réserve naturelle, espace protégé, et profitez du calme et des lumières du marais pour observer, écouter, photographier. Ce moment sera l’occasion de mieux comprendre le marais de Brière et les nombreuses espèces d’oiseaux qui y vivent. 

Jusqu’au 6 novembre, tous les jours du dimanche au jeudi de 10h à 12h30 et de 15h à 17h30. 

Port de Rozé : partez à la découverte des oiseaux et du marais de Brière… Après une découverte des paysages des marais de Brière depuis le belvédère, cheminez jusqu’à la réserve naturelle
régionale. Du dimanche au jeudi, exposition sur la Réserve naturelle de 10h à 18h.
 

Observatoire ornithologique, site Pierre-Constant, ouvert jusqu’au 6 novembre. 

Immersion en Brière :
– Parcours numérique sur le patrimoine naturel de Brière. De Rozé à la RNR.
– Ecobalade : application numérique pour découvrir la faune et la flore de Brière sur le GR de Pays tour de Brière. Départ de Rozé.
– Baludik : partez à vélo pour découvrir les mystères des marais de Brière. 

Réservation : 02 40 91 68 68, parcnaturel-briere.com 

Les incontournables

Saint-Nazaire 

Escal’Atlantic (base sous-marine) : pour explorer l’histoire des transatlantiques.
Visite guidée “La grande traversée” (places limitées) tous les jours à 11h, et à 17h du 11 juillet au 28 août.
Visite guidée “Les essentiels”, découverte des paquebots transatlantiques de légende, tous les jours, à 17h, dès le 11 juillet.
Tarifs : 14 €, 12 €, 7 € – de 17 ans. 

Ecomusée (avenue de Saint-Hubert) : pour découvrir l’histoire singulière d’une ville qui s’est construite deux fois en un siècle.
Visite guidée “Saint-Nazaire, une ville en mouvements” (dès 10 ans), tous les jours à 11h30 du 11 juillet au 28 août.
“Les énigmes d’Henri Vince”, enquête au musée, du 11 juillet au 28 août, du jeudi au dimanche, 18h.
L’itinéraire bis de Mathilde, parcours numérique, tous les jours.
Jeu en famille : “Tout petit, très grand”, jeu en famille et “Carnet de voyage”, tous les jours, de 10h à 20h, et “histoires croisées” du lundi au mercredi, de 15h30 à 18h, dès 11 juillet.
Tarifs : 5 €, 4 €, 2,50 € – de 17 ans. 

Le sous-marin Espadon (écluse fortifiée) : premier sous-marin de la Marine nationale française à plonger sous les glaces en 1964.
Tarifs : 11 €, 9 €, 5,50 € – de 17 ans. 

Eole centre éolien (écluse fortifiée) : pour tout comprendre de la production d’électricité en mer. Visite libre, tous les jours. Visite guidée tous les jours à 16h30 du 11 juillet au 28 août.
Tarifs : 6 €, 5 €, 3 € – de 17 ans. 

Le tumulus de Dissignac (route de Dissignac) : témoignage de la société néolithique. Du mardi au dimanche, sauf le samedi, dès le 12 juillet, visite commentée toutes les 30 min de 10h30 à 12h et 14h30 à 18h.
Tarifs : 6 €, 5 €, 3 € – de 17 ans. 

Réservation : saint-nazaire-tourisme.com
De nombreuses combinaisons de pass de visites étant possibles, renseignez-vous.  


Montoir-de-Bretagne 

Le musée de la marine en bois du Brivet (6, rue de Châteaubriant) : maquettes, images, documents d’époque, scénographies pour découvrir l’histoire des marins de Brière, le cabotage, le long cours ainsi que les charpentiers de navires à Montoir du 16e siècle jusqu’à la fin du 19e siècle. Ouvert de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Gratuit. Renseignements : 02 40 45 58 22, contact@marineenboisdubrivet.fr 

Le jardin médiéval des caves (chemin du domaine de l’Ormois) : créé en 2014 à l’occasion des 500 ans de la mort d’Anne de Bretagne, il permet de découvrir les plantes qui étaient produites dans les jardins au Moyen Âge (plantes médicinales, céréales, vignes et fleurs). Conférences à découvrir au fil de notre Agenda, les jeudis.
Gratuit. Renseignements : 02 40 45 58 22, marineenboisdubrivet.fr 


Pornichet 

La Maison du patrimoine (chemin de l’Algate) : exposition de maquettes, de cartes postales anciennes, vieux outils et objets qui racontent l’histoire de Pornichet, avec l’association Arts loisirs et patrimoine, ouvert les mardis et
vendredis de 14h30 à 17h30.
Gratuit. Renseignements : 02 40 61 28 49. 


Saint-Joachim 

La maison de la mariée (182, rue du Pouet, île de Fedrun) : des couronnes, 200 globes de verre, des pétales de cire… Un musée qui révèle des secrets de mariage d’hier et le savoir-faire des anciens ateliers locaux de fleurs de cire. Pour y accéder, il convient de s’inscrire à la visite guidée “Il était une fois Fédrun” comprenant également la visite de la Chaumière briéronne, du lundi au vendredi à 11h et 15h.
Gratuit. Inscription : 02 40 91 68 68, parc-naturel-briere.com 


Saint-Malo-de-Guersac 

Le belvédère de Rozé (port de Rozé, site Pierre-Constant) : du haut de ses 24 m, ce belvédère offre un panorama exceptionnel sur le marais de Brière, tout en s’intégrant à la végétation environnante. Non accessible aux personnes en mobilité réduite, mais dispositif dédié avec un périscope afin d’observer la vue à 360° depuis le rez-de-chaussée. Ouvert tous les jours.
Gratuit. Renseignements : 02 40 66 85 01, parc-naturel-briere.com 


Trignac 

Le musée des oiseaux (25, rue Marcel-Sembat) : plus de 400 espèces d’oiseaux naturalisés possédant des habitats en Pays noir, la Brière, et en Pays blanc, les marais salants de Guérande.
Gratuit. Renseignements : 02 40 45 80 05. 

Don du sang

Collecte de sang, jeudi 30 juin, de 16h30 à 19h30, salle des Guifettes (rue Léo-Lagrange), à Donges. 

Photographie

“La Brière Renversante”, exposition de 24 photos grand format réalisées lors d’un concours, en partenariat avec Saint-Nazaire agglomération tourisme.  

Photographie

80 photographies grand format retrace l’épopée de la naissance du paquebot France. A l’occasion du 60e anniversaire de sa mise en service. 

Peinture

MN, artiste peintre contemporain travaille essentiellement avec les couleurs de sa personnalité, des couleurs vives d’où jaillit de ses œuvres son état d’esprit pétillant.  

Peinture dessin

L’Université inter-âges propose une exposition de son atelier peinture dessin. 

Le Grand 8

Danube (pop) et Geoffrey Le Goaziou (folk). Concert organisé par le Vip. 

Lire « Les concerts courent les rues ». 

Cabaret

Après-midi cabaret avec La Plume rouge à destination des 70 ans et +. 

Humour

Kévin Robin, humoriste. 

Café-concert

Avec Erikel, chanteur auteur compositeur, pour une balade dans l’univers maritime entre folk et rock.  

Balade-spectacle

Sortie de bain Qui prend soin de la mer avec Mathilde Maillard, cheffe d’orchestre du Club travail, rencontre avec les travailleurs de la mer. 

Café-concert

Ivouchki, chants et musiques des pays de l’Est. 

Café-concert

Theo Babar, Dj, pour les quatre ans du Kiosq. 

Thé-concert

Sans cesse en train de se renouveler, Yann Malau continue sa route, guitare dans la main, harmonica dans l’autre et le regard loin devant. 

Café-concert

Rudval (Dj funk, house groovy). 

Café-concert

Soirée house avec Deuspy et Undergroud Ceo. 

Conférence

“Je suis proche d’une personne diabétique”, par l’Association des diabétiques de Loire-Atlantique. 

Rencontre

Rencontre avec Véronique Couzinou, auteure du Dictionnaire insolite des paquebots. 

 

Visite

Les visites en Langue des signes françaises dans le cadre de l’exposition Chambre froide de Nicolas Deshayes. 

Os(i)er le panier !

Une vingtaine d’anciens vanniers du village et bien plus venus d’ailleurs viendront réaliser, en temps réel, des sculptures d’un autre genre, faites de bourdaines et d’osier. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette technique ancestrale, singulière en fonction des régions. De nombreuses créations, paniers et autres objets seront exposés.  

Au programme de ce week-end à la fragrance champêtre : ateliers, conférences, conteurs et chanteurs de Brière, déambulations musicales, marché bio…
A noter également sur vos agendas, à la date du 23, à 21h, le fest-noz avec Trio Dell’Amore et Carré Manchot (photo).
 

Les concerts courent les rues

Les Sérénades 

Un concert à votre fenêtre, vous en rêvez ? Les Sérénades sauront exaucer ce vœu ! Organisées par Tam Tam Production, dans le cadre de Saint-Nazaire Côté Plages, un camion scène déambulera dans les quartiers de Saint-Nazaire tous les samedis de l’été, à partir du 9 juillet ! Les festivités débuteront par une ou deux stations courtes de 20 min, puis d’un concert plus étendu de 45 min, pour finir par un spectacle de rue (acrobatie, cirque…). Les Sérénades à Saint-Nazaire s’organiseront autour de 26 stations concerts du 9 juillet au 28 août, et autour de trois stations concerts pour la commune de Montoir-de-Bretagne, vendredi 5 août.
Du 9 juillet au 28 août.
Programmation complète : tamtamproduction.fr
 

Le Grand 8 

Comme il n’y a jamais trop de musique, le Vip organise Le grand 8 du 1er au 16 juillet ! Profitez de 8 concerts gratuits et en plein air dans les 8 communes de la Carène : Saint-Joachim, Besné, Saint-Malo-de-Guersac, Trignac, Montoir-de-Bretagne, La Chapelle-des-Marais, Donges et Saint-André-des-Eaux. Entre pop, folk, électro, rock et blues, il est certain que vous trouverez votre bonheur !
Du 1er au 16 juillet.
Programmation complète : levip-saintnazaire.com
 

Photo :  Geoffrey Le Goaziou – Le Grand 8, 1er juillet à 20h30, Zone festive à Saint-Joachim
L’ADRV primée par le comité olympique

Une belle surprise. L’association ADRV, L’art de rester vivant, a reçu le trophée Femmes en sport, Femmes en action par le Comité départemental olympique et sportif. Le trophée récompense les association qui agissent en faveur des femmes dans les pratiques physiques et sportives et de leur responsabilité associative. « On ne s’y attendait pas. Nous sommes une petite structure au regard des grandes fédérations de sport qui concouraient également. C’est une reconnaissance de notre travail », se réjouit Eric Garnier, fondateur de l’association avec sa compagne Mitchiko Mochizuki qui est issue d’une célèbre famille japonaise. Son grand-père Minoru Senseï Mochizuki fut l’assistant de Jigoro Kano, fondateur du judo, et de Morihei Ueshiba, fondateur de l’aïkido. Il reste à ce jour le Senseï le plus gradé de l’histoire des arts martiaux. Quant au père de Mitchiko, il importa le karaté dans les années 50 en France.  

L’association enseigne, entre autres, aux femmes ayant été victimes de violences la pratique du krav maga, une méthode de combat développée dans les années 30 en Tchécoslovaquie aujourd’hui utilisée par de nombreux services de police et forces militaires dans le monde. « Il ne s’agit pas d’apprendre à se battre. Ce sont des techniques très faciles qui permettent de se défendre et de mieux savoir faire face aux actes violents », soutient Eric Garnier, lui-même instructeur de boxe chinoise et de wushu – art martial popularisé par Ip Man et surtout son disciple Bruce Lee. L’association utilise aussi les arts martiaux comme un outil pour le bien-vieillir, la lutte contre le harcèlement et les violences scolaires, ou encore la réinsertion de l’emploi. Elle collabore avec d’autres associations sur ces projets comme Esprit 44 ou encore le LabSport. 

D’autres projets sont actuellement en construction. Soutenue par le centre Franco-chinois, l’association est en phase de dialogue avec la municipalité et la fédération sportive de Karaté pour que Saint-Nazaire devienne un pôle départemental de wushu. « L’entraîneur de l’équipe de France, Xiao-Fen Fang a déjà donné son accord pour animer des stages. Il s’agit de lutter contre la sédentarité et les violences scolaires et sélectionner des jeunes susceptibles de rejoindre l’élite pour les Jeux olympiques de la jeunesse à Dakar en 2026 », projette ce dernier. 

L’ADRV brise ainsi les stéréotypes pour démontrer que les arts martiaux, bien plus qu’une technique de combat, se révèlent bénéfiques pour la gestion des comportements, l’apprentissage des relations sociales et pour en apprendre plus sur soi-même. 

Photo : (de g. à d.) Dominique Valéra, Eric Garnier, Mitchiko Mochizuki et Hiroo Mochizuki, parrain de l’ADRV
Stéphane Thidet voit le bruit en rose

Estuaire : Après Rideau du Théâtre Graslin à Nantes en 2020, place à Bruit rose au Life… Une désynchronisation voulue ?  

Stéphane Thidet : Non, à la base, ces deux projets devaient être synchronisés, comme deux gestes stéréophoniques. On a réussi à mener au bout celui de Nantes. Mais celui du Life, dû au confinement, à l’impossibilité d’accueillir du public en intérieur, puis à sa mobilisation en vaccinodrome, a été décalé pendant deux ans.
C’était important pour moi de relier ces deux villes avec lesquelles j’entretiens une histoire intime. L’une de mes premières expositions personnelles a eu lieu au Grand Café (Dehors !, 2007).
L’année qui suivait, Jean Blaise m’invitait à Estuaire 2007-2009, j’avais pour projet d’introduire des loups dans le parc du château des ducs de Bretagne. Deux moments très forts. Alors quand 10/12 ans plus tard, j’ai été réinvité par les deux structures la même semaine, dans le plus grand des hasards, j’ai trouvé ça tellement incroyable que l’idée de les jumeler, de créer ce trait d’union, cette résonance était une évidence.  

Pourquoi bruit rose plutôt que bruit blanc, note bleue, des couleurs qui se réfèrent à la musique ? 

Le bruit rose, en musique, est un ensemble de fréquences extrêmement riches, c’est le son qui se rapproche le plus de celui d’une cascade, d’un torrent. Le son fait image. Et j’aime le convoquer, parfois.  

Bruit rose… Pour une cascade, donc, faite de sable ! Pourquoi le sable ? 

Autant à Nantes, j’avais envie de travailler avec l’eau, le fracas, le débordement. Autant au Life, j’étais plus attiré par le lieu même. Un milieu composé principalement de sable. Un bunker, n’est-ce pas un mélange de ciment et de sable ? Il y avait cette envie de le faire couler par son intérieur. Le sable utilisé ici est issu de coques de fruits broyées… Une cascade végétale plus que minérale ! 

Stéphane Thidet, Bruit rose, 2022 au LiFE – base sous-marine de Saint-Nazaire. Production Le Grand Café – centre d’art contemporain. Courtesy Galerie Aline Vidal, Paris @ ADAGP, Paris, 2022. Photographie Martin Launay, Ville de Saint-Nazaire. 

 

Le Life, un lieu qui vous attire, son histoire résonne-t-elle dans Bruit rose ? 

Quelle légitimité aurais-je de réveiller cette histoire douloureuse que je n’ai pas connue. Je préfère mes outils poétiques pour éveiller, raconter d’autres histoires. Mais bon, si je parle d’une chute, ce n’est pas sans résonance avec le lieu et son histoire. Evidemment, quelque chose s’y rattache.  

Le sable, comme le temps qui coule, s’écoule ?  

Oui, comme un cycle perpétuel qui est “toujours jamais” pareil ? En musique minimale, les notes répétitives, telles les flammes d’un feu de bois, paraissent semblables et pourtant elles ont des différences. Le sable aussi, pour le temps qui s’épanche, à l’infini. J’ai érigé, comme on érige une sculpture en bois, une matière qui est là, bien présente. Mais si elle arrête de couler, il n’existe plus rien.  

De quoi éveiller nos imaginaires philosophiques ?  

C’est un mélange de contemplation, de rythmes, de complexités entre la douceur, la beauté, l’inquiétude, la gravité… Regarder quelque chose qui tombe de manière perpétuelle n’est pas forcément bon signe. C’est aussi le monde dans lequel on vit.  

Positif ou négatif ?  

Ça dépend. Pour certains, la pluie est une mauvaise nouvelle. Pour moi, c’en est une bonne. Comme pour ceux qui vivent en région aride, et beaucoup moins pour ceux qui y sont en vacances ! Ce qui m’intéresse, c’est l’aspect ni positif ni négatif des choses. Ni éthique ni jugement. Quand une tempête souffle et qu’un arbre s’arrache, est-ce injuste, cruel ? En fait, c’est juste la vie. 

Cette installation fait 8 x 6 m… Peut-on dire d’elle qu’elle est monumentale ? 

Le lieu l’est déjà tellement… J’ai voulu ne pas le remplir, assumer son immensité, pour faire résonner son vide. Activer la fonction poétique de cet espace pour fabriquer une distance, un point de vue à l’échelle, une sorte de déambulation. Plus on s’approche de la cascade, plus elle prend corps.  

On vous définit souvent comme le manipulateur du réel…  

Parce que je ne suis pas quelqu’un qui représente. Quand je travaille avec des loups, je ne dessine pas des loups, j’invite des loups. Quand je travaille sur une cascade, je ne dessine pas une cascade, je fais une cascade. J’ai besoin que le geste artistique soit ancré dans une réalité accompagnée de toutes ses ingratitudes. Le sable, c’est la poussière ; l’eau, des éclaboussures. J’essaie du moins possible de domestiquer ce geste ; lui laisser encore un certain ensauvagement.  

Comment avez-vous conçu cette œuvre ?  

C’est un geste simple et techniquement très complexe. Je suis en dialogue avec l’équipe technique du Life et les Ateliers puzzle à Nantes. Ils pensent avec moi, cherchent des solutions techniques pour ce type de projet qui réclame de l’invention. Une chute d’eau, on connaît les techniques, c’est ancestral. Une cascade de sable, on part de 0. Et c’est après bien des étapes, dans les ateliers, que l’échelle souhaitée fait sens. 

Tintamarre et charivari fait du bruit

Un succès grandissant. Né de la fusion des anciennes fêtes de quartier, le festival Tintamarre et charivari dépasse aujourd’hui les frontières des quartiers Ouest. « En 2021, de nombreux Nazairiens sont venus de l’extérieur. Il faut dire aussi qu’on était un des rares festivals à s’être maintenu », se réjouissent les organisateurs. De quoi rendre enthousiaste ces derniers pour cette nouvelle édition, la cinquième du nom, qui regroupent les Maisons de quartier de La Chesnaie-Trébale, celle de La Bouletterie-Richarderie et le collectif nantais Mobil casbah, avec le concours actif des habitants. 

Une espérance et un succès car il brise, un peu plus à chaque édition, la stigmatisation de ces quartiers. Succès aussi, car il amène une culture accessible à une population qui sort peu de ce territoire. Et qui a peu l’habitude d’être acteur et public de spectacle vivant. L’édition de 2021 avait rassemblé pas moins de 80 bénévoles habitants. Cette année la participation s’annonce tout aussi importante. Un rendez-vous qu’il ne manquerait sous aucun prétexte. « Pour moi c’est un moment de partage, c’est le point d’orgue de notre bénévolat », témoigne, avec enthousiasme Marie-Eve. Pour Nora, autre habitante du quartier, « chacun amène ce qu’il est et fait ce qu’il peut. » De l’union de cette énergie collective, nait ainsi une véritable proposition artistique qui n’a rien à envier à d’autres rendez-vous plus connus. 

///// programme ///// 

Vendredi 1er juillet
De 15h à 19h, Martine, tarot de cuisine, le Tour du monde en 80 secondes, les Vélos à plumes. 17h, Michel is not dead par la Cie Bikes and Rabbits, concert sur vélo acrobatique. 19h, La fabrik’ à musique, l’animateur Pierre-Marie accompagne les enfants chantant en chœur. 19h30, Nos jeunes ont du talent, mélange de contes et de mimes par les enfants de l’accompagnement scolaire. 20h, Bobazar dans l’soufflet, compositions originales et festives. 

Samedi 2 juillet
15h, D’chesnaie orchestra, orchestre intergénérationnel en collaboration avec le Conservatoire. 16h, Carré comme un ballon, par Radio Cirque, solo de clown participatif. Frigo Opus 2 par Dis bonjour à la dame, spectacle d’humour aérien et interactif. 19h30, Nos jeunes ont du talent, chant et théâtre par les enfants mené par Pamphile Hounsou et Hélène David. 21h, Le bal du tout-monde (photo), road-trip dansant de l’Afrique de l’Ouest aux Caraïbes, en passant par la Nouvelle-Calédonie. 

Une édition sans… masque pour Les Renc’arts !

Une 27e édition sans ! A entendre « sans masque, sans pass, sans réservation, sans contrainte ! », nous rassure et se réjouit Simon Baranger, directeur artistique des Renc’arts qui s’attend à voir, cet été, « une hausse de la fréquentation. Phénomène post-covid oblige ! » C’est un fait, « le public se rabat davantage sur les jauges extérieures et gratuites ». Avec près de 9 700 spectateurs l’an dernier, un moindre mal au vu des circonstances, le festival des arts de la rue et de musique compte bien recouvrer sa forme chiffrée d’antan, entre 25 000 et 30 000… A en donner le vertige !  

Scène flottante au port 

Aurus, le 28 juillet 

 

Et du vertige, il y en aura, assurément, sur l’asphalte pornichétin. Et sur les eaux, aussi… avec l’installation d’une scène flottante, au port d’échouage, le 4 août pour le concert de Ladaniva (pop folk). « La grande nouveauté de cette édition. Un vrai défi technique avec cette volonté forte de mettre en valeur le patrimoine de la ville. Qui plus est, naturel », souligne Simon Baranger qui nous promet le coucher de soleil en fond de scène ! Autre lieu, autre ambiance, le Monument aux morts, encore jamais expérimenté. Rendez-vous le 9 août au matin avec Patrice de Bénédetti pour un hommage aux Jean. Histoire de montrer que « ce n’est pas qu’un lieu de mémoire, de recueillement. Mais de témoignages avec une visée pacifiste. »  

Cinq jours de plus 

RECHERCHE EXPOSANTS
Vous souhaitez vivre une expérience unique ? La Cie OpUS recherche des exposants comme vous et moi pour son Grand débarras, un vrai-faux vide-grenier, les 12 et 13 juillet, 21h11. C’est gratuit, et vous aurez 4 m de stand pour vendre vos objets, au côté des comédiens ! Il reste des places. N’hésitez pas, appelez le 02 28 55 99 43. 

 

Les Renc’arts, c’est aussi ça : innover, tester, aller chercher le public, investir les différents quartiers, proposer une programmation éclectique… Une programmation qui a eu raison du confinement, des fermetures des salles et autres grands désagréments. Pendant deux ans, les festivals étaient à l’arrêt. Difficile, dans ce contexte, de se déplacer, prendre le pouls, observer, faire son choix. Et Simon Baranger d’avouer « l’exercice a été particulier. Mais grâce aux réseaux des festivals », le résultat est là. « Cette édition a été préparée sans connaissance des protocoles qui seront en vigueur cet été. Aussi, pour assurer sa tenue, a-t-on opté pour la formule lundi/mardi pour les spectacles et jeudi pour les concerts. » Et ce, en jouant les prolongations. Cette année, Les Renc’arts débuteront le 12 juillet avec la Cie OpUs et son vrai-faux vide-grenier (voir ci-contre) pour se clore le 16 août avec la même compagnie qui vous convie à une veillée théâtrale peu ordinaire ! Au total, 5 jours de plus, 17 soirées, 1 matinée, 18 compagnies, 29 représentations, 2 spectacles en langue des signes, 5 concerts, et des artistes qui viendront des quatre coins du monde, « Suisse, Belgique, Espagne, Arménie, La Réunion et même du Cantal ! » Entre théâtre, cirque, danse, clown, performances hybrides et musique avec, entre autres, l’inclassable Thomas de Pourquery. Rien que ça ! 

  

Fred Tousch, le 25 juillet 

 

///// 3 spectacles à réserver ///// 

Attention, trois spectacles à jauge limitée : Voyage Capel de la Cie DBK le 2 août, Je suis née demain matin de Avec-ou-Sanka les 1er et 2 août et La veillée avec la Cie OpUS le 16 août. Les billetteries ouvriront 48h à l’avance, dès 9h.
Réservation obligatoire : 02 40 6133 33, rencarts.fr 


///// Soutien aux créations locales ///// 

Le festival accompagne les jeunes artistes de la région. Léo Michaud, Pornichétin, a commencé comme bénévole aux Renc’arts. Il se produira le 18 juillet avec la Cie Les envolées. Camille Judic, Nazairienne, que l’on découvrira aussi le 18 dans Peau d’âme, danse aérienne. Et Erick Sanka, habitant du Pouliguen, vous conviera à une balade au casque, un dialogue  entre le public et les commerçants, les 1er et 2 août.  

Joyeux anniversaire les Escales !

Le concert des 30 ans avec 20SYL 

C’était une invitation difficile à refuser. Le leader d’Hocus Pocus, Sylvain Richard, plus connu sous son nom de scène 20SYL, a été chargé par le festival de diriger le concert des 30 ans. « La seule condition était qu’Hocus Pocus soit partant. Sans le groupe, je n’aurais pas accepté. » C’est aussi une vieille histoire de tendresse entre l’artiste et le festival nazairien. « J’y suis attaché. On partage des histoires. Puis il faut dire que le cadre est magnifique. Il y a toujours un parfum particulier avec les festivals estivaux même si je ne tourne plus actuellement », reconnaît-il. 

L’artiste ligérien sera le chef d’orchestre du concert. © Onandonrecords 

 

Pour ce concert spécifique, il a réuni des artistes et des groupes de la région ligérienne.  Au total, 17, et ce de « toute génération et de tous les styles. Il y a ceux plus installés comme Lo’jo et Titi Robin et des plus jeunes comme Degree ou Zaho de Sagazan. » La colonne vertébrale sera assumée par les musiciens d’Hocus Pocus, groupe nantais qui a marqué la scène musicale des années 90 et 2000 par son hip-hop jazzy. Ils accompagneront les différents artistes et assureront  quelques morceaux de leur répertoire. « Chaque musicien amènera son univers, certains seront seuls sur scène. » Elise Bourn et son folk, Inüit et ses rythmes pop-rock dignes de RadioHead, AllttA, duo de choc du hip-hop entre 20SYL et son compère rappeur américain Mr J.Medeiros, ou encore le saxophoniste de jazz Guillaume Perret (lire ci-dessous). 

La difficulté est donc de rendre ce melting pot d’univers cohérent. « On cherche à éviter des ruptures trop brutales. Les transitions seront réalisées par la projection de petits films contemplatifs qui racontent la mer et Saint-
Nazaire. Ce que je propose, c’est un voyage musical. 
» Pour autant, « on célèbre quand même un anniversaire. Il faut que ce soit la fête ». Une alchimie qui devrait donner une  saveur particulière aux 30 ans du festival. Rendez-vous est donné samedi 30 juillet sur la scène du port à 22h30.
 

LES ARTISTES PARTICIPANTS
AllttA, Ava, Cabadzi, C2C, Degree, Elise Bourn, Guillaume Perret, Nou & Grand Lolo des Elmer Food Beat, Hocus Pocus, Inüit, Ko Ko Mo, Ledeunff, Lo’jo, Philémone, Pumpkin & Vin’s Da Cuero, Titi Robin, Zaho de Sagazan. 

  

///// Guillaume Perret en 3 C ! ///// 

Voilà presqu’un an que l’un des plus grands saxophonistes de la scène jazz contemporaine française a posé ses étuis à Saint-Nazaire… Il sera là, bien là, pour le concert des 30 ans ! Parmi la quinzaine d’artistes, et non des moindres, estampillés Pays de la Loire… 

C comme Chaud…
… bouillant ! Oui, c’est un peu l’esprit dans lequel je suis à l’approche de cette date. Rien qu’à l’idée d’y penser, je suis heureux ! Je suis installé à Saint-Nazaire depuis peu et déjà, on me considère comme un enfant du pays. Imaginez ! C’est un grand honneur. Une opportunité en or… Alors quand on m’a proposé, sur une plage, la planche de surf sous le bras, [NDLR : ça ne s’invente pas !] de jouer pour cette création musicale unique où sera réuni le gotha des zicos régionaux, comment vous dire ? Je n’ai pas hésité une seconde, c’était juste énorme. Et pour tout vous avouer, ça me donne encore plus envie de rester vivre ici. J’adore cette ville !  

C comme C’est…
… l’un de mes plus grands souvenirs avec Electric Epic. Les Escales, l’une des premières plus grosses scènes sur laquelle j’ai pu jouer. C’était en 2014. C’était dingue. Tout était bon, le son, l’ambiance, le public, l’accueil… Tout. Ce retour sur ce festival me fait super plaisir. C’est un bel et grand événement avec une vraie émulation musicale. 

C comme Connexion…
… musicale régionale. Le territoire est actif. La musique circule. Les musiciens voyagent, les frontières n’existent plus. Ici, je sens les énergies. Elles sont bien là, riches, positives. Et la preuve encore avec ce concert des 30 ans. Il y a du beau monde. Ça va envoyer. A Saint-Nazaire, il y a du répondant ! 

Propos recueillis par Marie Bulteau. Crédit photo : Ogata Photography 

  

///// PROGRAMME ///// 

Vendredi 29 juillet
Scène du port : La Femme, Clara Luciani, Oboy, Lucie Antunes.
Scène Espadon : Minyo Crusaders, Teke Teke, Wu-Lu.
Scène Estuaire : Steph Strings, Bohemian Betyars, Hit La Rosa, Kabeaushé.
Club 360 : Nakeye, Turkana, Eli Escobar. 

Samedi 30 juillet
Scène du port : Hatik, Deluxe, concert des 30 ans, Vladimir Cauchemar.
Scène Espadon : Marina Satti, Gaëtan Roussel, Last Train.
Scène Estuaire : Steph Strings, Samifati, Lucas Estrela & Strobo, Bohemian Betyars.
Club 360 : Turkana, Eli Escobar, TDJ. 

Dimanche 31 juillet
Scène du port : Morcheeba, Woodkid, Kungs.
Scène Espadon : Laeti, Suzane, James Bks.
Scène Estuaire : Os Omantes, Hit La Rosa, Aysay, Kabeaushé.
Club 360 : TDJ, Sama’Abdulhadi. 

Buzz l’éclair⚡️

La véritable histoire du légendaire Ranger de l’espace qui, depuis, a inspiré le jouet que nous connaissons tous. Après s’être échoué avec sa commandante et son équipage sur une planète hostile située à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre, Buzz l’Eclair tente de ramener tout ce petit monde sain et sauf à la maison. Pour cela, il peut compter sur le soutien d’un groupe de jeunes recrues ambitieuses et sur son adorable chat robot, Sox. Mais l’arrivée du terrible Zurg et de son armée de robots impitoyables ne va pas leur faciliter la tâche, d’autant que ce dernier a un plan bien précis en tête… 

 

Black Phone

Finney Shaw, un adolescent de 13 ans, timide mais intelligent, est enlevé par un tueur sadique qui l’enferme dans un sous-sol insonorisé où s’époumoner n’est pas d’une grande utilité. Quand un téléphone accroché au mur, pourtant hors d’usage, se met à sonner, Finney va découvrir qu’il est en contact avec les voix des précédentes victimes de son ravisseur. Ils sont aussi morts que bien résolus à ce que leur triste sort ne devienne pas celui de Finney. 

 

L’homme parfait

Florence, débordée par sa vie de famille et son travail, décide d’acheter un robot à l’apparence humaine et au physique parfait. Il répond à toutes ses attentes : entretenir la maison, s’occuper des enfants, et plus encore… Mais le robot va vite susciter de la jalousie chez Franck, son mari acteur je-m’en-foutiste au chômage. De peur de perdre sa femme, Franck décide de reprendre les choses en mains, d’autant que le robot semble trouver un malin plaisir à semer le trouble dans leur couple ! 

 

Les goûts et les couleurs

Marcia, jeune chanteuse passionnée, enregistre un album avec son idole Daredjane, icône rock des années 1970, qui disparait soudainement. Pour sortir leur album, elle doit convaincre l’ayant-droit de Daredjane, Anthony, placier sur le marché d’une petite ville, qui n’a jamais aimé sa lointaine parente et encore moins sa musique. Entre le bon et le mauvais goût, le populaire et le chic, la sincérité et le mensonge, leurs deux mondes s’affrontent. À moins que l’amour, bien sûr… 

 

Les minions 2

Alors que les années 70 battent leur plein, Gru qui grandit en banlieue au milieu des jeans à pattes d’éléphants et des chevelures en fleur, met sur pied un plan machiavélique à souhait pour réussir à intégrer un groupe célèbre de super méchants, connu sous le nom de Vicious 6, dont il est le plus grand fan. Il est secondé dans sa tâche par les Minions, ses petits compagnons aussi turbulents que fidèles. Avec l’aide de Kevin, Stuart, Bob et Otto – un nouveau Minion arborant un magnifique appareil dentaire et un besoin désespéré de plaire – ils vont déployer ensemble des trésors d’ingéniosité afin de construire leur premier repaire, expérimenter leurs premières armes, et lancer leur première mission. Lorsque les Vicious 6 limogent leur chef, le légendaire  » Wild Knuckles « , Gru passe l’audition pour intégrer l’équipe. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’entrevue tourne mal, et soudain court quand Gru leur démontre sa supériorité et se retrouve soudain leur ennemi juré. Contraint de s’enfuir, il n’aura d’autre choix que de se tourner vers  » Wild Knuckles  » lui-même, afin de trouver une solution, rencontre qui lui permettra de découvrir que même les super méchants ont parfois besoin d’amis. 

 

Le château dans le ciel

Qui est vraiment Sheeta, la petite fille porteuse d’une pierre en pendentif aux pouvoirs magiques qui suscite bien des convoitises ? Retenue prisonnière à bord d’un dirigeable, l’enfant affronte une bande de pirates de l’air menée par la très pittoresque Dora, puis une armée de militaires à la solde de Muska, un gentleman machiavélique trop poli pour être honnête. Sauvée par le jeune Pazu, Sheeta se réfugie dans un village de mineurs. Là, elle tentera avec le garçon de percer le secret de ses origines pour prouver que l’histoire de Laputa, l’île merveilleuse flottant dans les airs, n’est pas une légende… 

 

Birds of America

Au début du XIXe siècle, un peintre français, Jean-Jacques Audubon, parcourt la Louisiane pour peindre tous les oiseaux du Nouveau Continent. La découverte des grands espaces sauvages encourage l’utopie d’une jeune nation qui se projette dans un monde d’une beauté inouïe. Depuis, le rêve américain s’est abîmé et l’œuvre d’Audubon forme une archive du ciel d’avant l’ère industrielle. Sur les rives du Mississippi, Birds of America retrouve les traces de ces oiseaux, aujourd’hui disparus, et révèle une autre histoire du mythe national. 

 

Full Metal Jacket

Pendant la guerre du Viêt Nam, la préparation et l’entrainement d’un groupe de jeunes marines, jusqu’au terrible baptême du feu et la sanglante offensive du Tết à Huế, en 1968. 

 

Stand up

Stand up factory.  

Danse

Soirée salsa bachata ou kizomba avec initiation à la danse (19h) avec Candela salsa. 

Café-concert

Avec Vertical (Indie Rock – New wave). 

Livre

Présentation du livre Révolutionnaires. Récits pour une approche féministe de l’engagement par l’Atelier des Passages. 

Création

11e édition du festival Marée d’art par l’Association culture loisirs de Saint-Marc : création d’œuvres éphémères le temps de la marée basse. 

Café-concert

Three generations blues (blues). 

Café-concert

Mimaa (sonorités latines).