Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 08 janv. 2019 Associations # Saint-Nazaire

A bicyclette…

Comment partager l’espace public en bonne intelligence ?
C’est la réflexion que mène depuis presque dix ans l’association nazairienne de cyclistes urbains : Place au vélo Estuaire.

Gravage Bicycode au parc paysager.

« Les vélos ne devraient pas être en concurrence avec les voitures dans la ville. Chacun, piéton y compris évidemment, doit pouvoir circuler en toute sérénité et en toute sécurité, explique Claude Guimont, président de Place au vélo Estuaire. Il y a des solutions et des idées d’amélioration à explorer. »

C’est à partir d’un constat plutôt décevant quant à la quantité et la cohérence des pistes cyclables sur Saint-Nazaire et son agglomération que l’association s’est créée sur un objectif : remonter auprès des municipalités des fiches de signalisations et des propositions pour un meilleur usage du vélo qui permettrait aussi son développement dans de bonnes conditions. Elle a même lancé en 2015 une enquête à laquelle 300 habitants ont répondu, et fait part de leurs difficultés et attentes : praticité des sas* vélo, création, cohérence ou état de pistes cyclables, angles droits dangereux… « Nous avons, à partir de l’exploitation de cette étude, fait des propositions à la Ville de Saint-Nazaire, qui a été à l’écoute car cela était en corrélation avec son Plan vélo. Depuis, il y a eu beaucoup de mieux, mais il reste encore des besoins dans la continuité des pistes ou même la conception de certains sas qui s’avèrent fantaisistes, pour ne pas dire dangereux. Mais nous allons dans la bonne direction », continue Claude Guimont.

Le travail de l’association ne s’arrête pas là. Elle propose aussi des conseils sur le choix des antivols ou des points fixes d’attache-vélo et des gravages Bicycode, équivalent d’une carte grise reliée à un fichier national. « Cela aide à retrouver son vélo volé puis abandonné, et rend la revente illicite plus difficile. »

Apprendre la ville

Mais faire du vélo en ville, c’est aussi pouvoir compter sur sa propre sécurité, et cela n’est pas forcément simple pour tout le monde, ce à quoi a également pensé Place au vélo : « Nous avons créé une vélo-école qui s’adresse à tous, sans limite d’âge**. Des parents qui s’énervent trop vite ou qui sont trop anxieux nous confient leurs petits pour l’apprentissage de base, il y a aussi des personnes qui souhaitent aller au travail à bicyclette mais ont besoin d’une mise en confiance et des retraités qui veulent s’y remettre. En effet, ce n’est pas la même chose de faire une balade en campagne et de rouler en ville », détaille Anne Grubleau, qui gère la vélo-école. Ces cours, individuels et à la carte sur rendez-vous, se déroulent sur la Piste routière du parc paysager avec prêt d’un vélo, d’un casque et la couverture de l’assurance de l’association. Avant des sorties accompagnées dans les rues de la ville.

« La demande ne cesse d’augmenter, nous cherchons donc des bénévoles prêts à suivre un stage de formation et à assurer des permanences », lance Anne Grubleau.

Sachant que Place au vélo, c’est aussi de la convivialité et des balades régulières accessibles à tous les publics.

* Selon l’article R415-15 du Code de la route, l’espace aménagé spécialement pour les cyclistes dans un carrefour à feux rouge. Il se situe entre le feu tricolore et la ligne pointillée devant laquelle doivent s’arrêter les voitures.
** A partir de 6 ans.

Partager votre avis