Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 06 oct. 2020 - dim. 25 oct. 2020 Associations # Saint-Nazaire

Cancer du sein : ne pas baisser les bras

La Ligue contre le cancer profite de la campagne d’information annuelle Octobre Rose pour intensifier son message auprès des femmes : faites-vous dépister, même en temps de Covid.

« A cause de la Covid-19, nous estimons à environ 30 000 le nombre de cancers (NDLR : de tous types) n’ayant pas été diagnostiqués en raison d’un ralentissement des dépistages », alerte Axel Kahn, président national de la Ligue contre le cancer. Et qu’en est-il des cancers du sein, le plus fréquent chez les femmes avec ses 59 000 cas par an en France ? Fermeture des centres de mammographie durant le confinement, reports des rendez-vous déjà pris, engorgement quant aux nouveaux rendez-vous… « Il faut déjà trop de temps en période normale pour obtenir un rendez-vous chez un gynécologue ou dans un centre de radiologie en raison du déficit d’acteurs de la santé. Mais ce qui arrive aujourd’hui est très grave, les examens ont pris du retard, et donc les diagnostics et les prises en charge, ce qui a une action directe sur le pronostic. La crise sanitaire renforce la nécessité d’une mobilisation massive car plus le pronostic est précoce plus les chances de guérison sont importantes », insiste Sophie Poiroux, directrice de la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique.

La peur de savoir

Une crise sanitaire qui vient s’ajouter à un problème majeur : la diminution générale des dépistages. « Aller se faire dépister est une démarche proactive peu naturelle qui provoque de l’anxiété, pour ne pas dire une véritable peur du résultat, et cela peut entraîner un désengagement. Pour exemple, le nombre de femmes de 50 à 74 ans* qui répondent aux dépistages nationaux organisés pour elles tous les deux ans ne cesse de chuter. En 2019, le taux de participation s’élevait seulement à 56,4 % pour la Région Pays de la Loire et à 55,2 % sur le département de Loire-Atlantique », continue Sophie Poiroux.

Et de rappeler que les femmes doivent prendre soin d’elles en consultant régulièrement, quelles que soient les difficultés rencontrées, et que la peur de la Covid ne doit pas les exposer à un danger plus grand :

« Il est inacceptable que le coronavirus fasse des victimes supplémentaires parmi les femmes, elles ne doivent pas baisser les bras, même si c’est compliqué. »

Alors, comme le slogan choisi pour cette édition particulière d’Octobre rose : “Haut les bras !”

* C’est dans cette tranche d’âges que surviennent les deux tiers (60 %) des cancers du sein.

///// Plus vite que le cancer /////

Pour clôturer la mobilisation dans le cadre d’Octobre Rose, une course virtuelle sera lancée du samedi 24 octobre à partir de 8h au dimanche 25 octobre 20h. Les coureurs ou les marcheurs auront le choix entre 4 distances (2 km, 6 km, 12 km, 20 km) à parcourir où  et quand bon leur semble. Le montant des inscriptions sera intégralement reversé à la Ligue contre le cancer pour qu’elle poursuive ses missions de recherche, de prévention et d’accompagnement des malades.

Tarif : 5 € + 0,99 € de frais de gestion.
Renseignements : plusvitequelecancer.net, Facebook

Partager votre avis