Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 16 févr. 2021 Associations # Saint-Nazaire

Recycler en pédalant

L'association nazairienne la Tricyclerie élargit son champ d'action par la mise en place de points d'apports volontaires de déchets organiques de particuliers pour un compostage collectif.

Avec à peine plus de deux années d’existence, la Tricyclerie Saint-Nazaire, inspirée du modèle nantais, ne se laisse pas abattre par la Covid et continue à élaborer des projets. L’idée d’origine ne manquait pas d’originalité : le choix d’une mobilité douce pour un impact environnemental minimum pour la collecte des déchets alimentaires à revaloriser par du compostage… à bord d’un vélo-remorque à assistance électrique capable de contenir dix seaux de trente-cinq litres. L’idée est née dans les têtes de trois personnes – Christelle Durand, Morgane Jaunay et Vianney Marchand – très sensibilisées au développement durable et déjà engagées dans les associations Zéro déchet, Bicyclêtre et Climat Presqu’île. Ils sont aujourd’hui quatorze bénévoles actifs à récupérer chaque semaine sur leur remorque les épluchures et les restes des assiettes d’une cinquantaine de résidents d’un Esat de Trignac de l’association Marie Moreau, et d’un Coffee Shop et d’un restaurant de Saint-Nazaire. « Nous avons démarché de nombreux partenaires potentiels, et les retours ont très vite été positifs. Malheureusement, tout a été ralenti par les confinements et la fermeture des restaurants, mais les contacts vont reprendre. Nous avons tout de même réussi à nouer de nouveaux partenariats avec quatre écoles nazairiennes et deux écoles trignacaises. Nous allons même créer un poste de salarié durant l’année », explique Morgane Jaunay, trésorière de l’association.


Pour un compostage de proximité

Une fois les déchets récoltés, ils sont envoyés à la plateforme de compostage de la Scop Compost In Situ de Guérande, qui a la particularité d’utiliser une technique qui permet de valoriser également les restes de viande cuite et qui travaille avec degrosses structures nazairiennes. « Compost In Situ a constitué un réseau national de plateformes géré par une association. Celles-ci sont aujourd’hui au nombre de onze. Il s’agit de ne pas faire voyager les déchets et des les composter localement pour en faire un amendement bio pour les agriculteurs du territoire. Il est même aujourd’hui possible d’installer une petite plateforme directement sur les exploitations agricoles », développe Vianney Marchand, président de la Tricyclerie.

Et les particuliers ?

Aujourd’hui, la Tricylerie a décidé d’également aller au devant des particuliers qui ne peuvent disposer d’un composteur. « Il n’existe pour l’instant que trois composteurs collectifs en centre-ville et par définition les composteurs de résidences privées sont privés. En partenariat avec l’association Compostri*, nous allons donc proposer aux habitants des points de rendez-vous mobiles sur plusieurs lieux de la ville. Nous réfléchissons aussi avec la Carene à l’élaboration  d’un document consultable sur son site qui présentera toutes les solutions de revalorisation des déchets organiques avec les principaux acteurs comme la Carene et Compost In Situ, mais aussi Compostri et nous. La Tricyclerie se veut complémentaire de ce qui existe déjà », précise Morgane Jaunay, qui ajoute : « Nous avons déjà des demandes. »

* Lire notre article du 22 septembre 2020 : “Agir en compostant ensemble”.

 

///// L’association /////

La Tricyclerie a été fondée en décembre 2020, après que la Tricyclerie de Nantes eut lancé un Tour de France de l’association et un financement participatif pour la création de 5 nouvelles Tricyclerie, à Bayonne, Cannes, Poitiers, Tours et Saint-Nazaire. Cela rendit possible une formation, l’achat d’un vélo électrique et de contenants à déchets pour chacune d’entre elles. La remorque de Saint-Nazaire a quant à elle été financée par la Carene.
Renseignements : contact@latricyclerie-saintnazaire.fr, latricyclerie-saintnazaire.fr

Partager votre avis