Retour à la liste de la catégorie Associations
mar. 27 oct. 2020 Associations # Donges

« Une aide à la vie »

La toute nouvelle association Les Chauffeurs solidaires de Donges propose de véhiculer les personnes à mobilité réduite dans leur vie de tous les jours.

« Cela démarre très bien. » Marie-Christine Noury, l’instigatrice des Chauffeurs solidaires de Donges, a de quoi avoir le sourire. Depuis son lancement le 19 octobre dernier, onze chauffeurs ont déjà rejoint l’association. Et, selon la bénévole, il ne fait pas de doute que leur nombre va augmenter dans les prochains mois.

Chauffeurs solidaires, qui dépend de l’Office socioculturel de la ville, propose un service d’accompagnement aux personnes ayant une mobilité réduite en raison de leur âge ou de leur handicap. « Nous ne sommes pas des chauffeurs de taxi. Notre rôle est d’accompagner ces personnes, pour qu’elles puissent sortir de chez elles, se promener, faire leurs courses, aller au cinéma, se rendre à leurs rendez-vous médicaux », explique-t-elle. Avec un seul leitmotiv : « Rendre service et créer du lien. »

Concrètement, le chauffeur est non rémunéré, mais bénéficie d’un défraiement à hauteur de 0,34 euro du kilomètre, payé par l’usager. « S’il y a plusieurs personnes dans la voiture, les frais peuvent être partagés. » Mais son rôle ne se limite pas au déplacement : « Il peut attendre avec le bénéficiaire dans la salle d’attente du médecin ou aller avec lui au cinéma. Il est une aide de vie », insiste-t-elle. Par contre, si l’association accepte dans certains cas d’emmener des personnes à l’hôpital de Nantes ou de Saint-Nazaire, elle refuse catégoriquement que les chauffeurs soient pris pour une ambulance. « Nous ne sommes pas un transport médical. Les bénéficiaires doivent contacter les professionnels, d’autant plus qu’ils sont remboursés par la Sécurité sociale », précise Marie-Christine Noury.

Un constat : l’isolement

L’idée de cette association lui est venue lorsqu’elle « apportait la culture à domicile », un autre service de l’OSCD qui permet aux personnes sans possibilité de déplacement de pouvoir bénéficier des services de la médiathèque.

Plus qu’une demande de transport, c’est un besoin de lien et de solidarité qui est  en effet mis en lumière ici, reflet de l’isolement de certains dans les villes et les petites communes. Les magasins de proximité qui ont fermé au profit de grandes surfaces en périphérie, les médecins qui ne se déplacent plus à domicile. Ou encore ces boulangeries, épiceries ou magasins de bricolage ambulants qui venaient au plus près des populations, disparus depuis longtemps. Sans oublier les services publics de moins en moins présents sur le territoire. Tous ces services de proximité qui permettaient une certaine indépendance et cultivaient des liens d’entraide.

Face à ce constat, ce type d’initiatives se développe depuis quelques années déjà dans la région (et un peu partout en France). En 2015, Retz’chauffeurs, une association qui couvre une quinzaine de communes (de Port-Saint-Père à Préfailles) a ouvert la voie. Elle effectue aujourd’hui 400 déplacements par mois et est composée de 180 chauffeurs. En septembre 2019, l’association Les Pornichauffeurs* a vu le jour à Pornichet. Et aujourd’hui à Donges. L’existence de ces associations doit donc interroger sur le mode de développement et d’aménagement urbain mené par les collectivités.

Lire également notre article “Véhiculer du lien social“.

Partager votre avis